TEST: 2288

L’épidémie de dengue semble inévitable à Singapour

Par Laetitia Person | Publié le 30/05/2019 à 14:15 | Mis à jour le 30/05/2019 à 14:15
Photo : @ National Environment Agency
Epidémie Dengue Singapour

Après une hausse continue des cas depuis pratiquement neuf semaines et 4 200 malades déclarés, la National Environment Agency (NEA) a déclaré, mercredi 29 mai, que l’épidémie de dengue semble inévitable cette année.

 

309 cas recensés la semaine du 12 mai, 379 cas la semaine du 19 mai, 214 seulement entre le 26 et le 29 mai… La situation accuse une tendance à la hausse chaque semaine et a plus que triplé au cours des neuf dernières semaines. La NEA explique cette situation, à l’approche des mois les plus chauds, de juin à octobre, en raison du développement accéléré du moustique Aedes et de la période d’incubation plus courte du virus de la dengue.

 

Il n’existe aujourd’hui ni vaccin, ni médicament contre la dengue. Pour les personnes se trouvant dans une zone concernée par une endémie ou une épidémie de dengue, il est donc nécessaire d’adopter des attitudes de prévention individuelle – en se protégeant des piqûres de moustiques – et collective – en luttant contre la prolifération des moustiques. La NEA exhorte les habitants à prendre toutes les précautions nécessaires pour contrôler les moustiques et ainsi empêcher la propagation du nombre de cas de dengue, notamment en éliminant les points d’eau stagnante. Des affiches ont été placées autour des habitations et dans les halls des ascenseurs afin de sensibiliser les résidents et le public à la vigilance. Elle procède également à des inspections dans les quartiers jugés sensibles et à des visites à domicile.

 

La mesure la plus efficace à moyen et long terme est la réduction par chacun du nombre de gîtes larvaires par la suppression de toutes les réserves d’eau stagnante dans et à proximité des maisons et, lorsque ceci est nécessaire, par l’application de traitements insecticides réalisés par les professionnels compétents. Le moustique peut pondre ses œufs dans tous les récipients – naturels ou artificiels – contenant de l’eau stagnante. Ces lieux de ponte sont appelés des « gîtes larvaires ». La lutte mécanique consiste à détruire ces gîtes larvaires et permet de lutter efficacement contre la prolifération des moustiques. 

Pour ceci, il est nécessaire d’éliminer les eaux stagnantes et, si possible, de supprimer les récipients et divers objets pouvant retenir l’eau :

  • Supprimer les soucoupes ou vider l’eau régulièrement, changer l’eau des vases à fleurs 2 à 3 fois par semaine (sinon avoir des plantes en terre ou remplir les dessous de pots avec du sable humide) ; 
  • Couvrir les fûts de récupération d’eau de pluie et les puits d’un grillage moustiquaire ou d’un tissu ; 
  • Protéger le trop plein des citernes de la même façon ; 
  • Vérifier le bon état des gouttières, des chenaux, des regards d’eau pluviale et le bon écoulement des eaux en général ; 
  • Eliminer tous les déchets, encombrants et divers objets pouvant faire office de récipient autour de l’habitation (bouteilles, pneus, barquettes, boîtes de conserve).
Epidémie, Dengue, Singapour
@ National Environment Agency

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les mesures à prendre pour lutter contre la dengue, consultez le site de la National Environment Agency

Laetitia Person

Laetitia Person

Diplômée en droit, Laetitia conçoit des stratégies éditoriales et contribue à la production de contenus en free lance depuis 2011. Elle se passionne pour la course à pied.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale