Samedi 5 décembre 2020
Singapour
Singapour

“Makan” à Paris : entretien avec Elizabeth Nguyen Son

Par Emma Dailey | Publié le 03/11/2020 à 14:30 | Mis à jour le 03/11/2020 à 14:30
Photo : @thehoodparis instagram
restaurant singapourien paris the hood

Suite à la crise sanitaire internationale qui rythme nos vies depuis plusieurs mois, les allers-retours entre Singapour et Paris restent difficiles. Alors, pour ceux et celles qui n’ont pas pu rentrer à Singapour cet été, un moyen de voyager, d’obtenir un petit « taste of home », est possible par le biais de la gastronomie.

 

Un bon « chicken rice », plat national de Singapour, peut véritablement faire lieu de madeleine de Proust car la nourriture singapourienne, qui combine subtilement la cuisine chinoise, indienne et malaisienne, est un élément essentiel de la culture locale. Alors qu’il est facile de trouver ces cuisines individuellement en Europe, l'exécution des plats à la singapourienne est plus rare. Ainsi, pour ceux en manque de savoureux petits plats singapouriens, et en recherche de bon spot pour « makan » (verbe signifiant ‘manger’ en malais) à Paris, ne manquez pas The Hood, café et cantine asiatique dans le 11ème arrondissement.

The hood Paris
@thehoodparis instagram

 

The Hood est un établissement vivement recommandé par Elizabeth Nguyen Son, qui après avoir vécu presque vingt ans à Singapour, s’est installée à Paris. Elle m’explique, qu’à son arrivée en France en 2015, la scène culinaire singapourienne n'existait pratiquement pas : « J'en ai trouvé des éléments partout où je pouvais, parfois un endroit avait du ‘’Hainan chicken rice’’, mais c'était préparé à la chinoise et non à la manière singapourienne. Il en va de même pour les restaurants indonésiens, ils proposent des plats dont vous reconnaissez les noms, mais qui sont exécutés d’une manière légèrement différente. Et cela est encore vrai pour les restaurants indiens : ils ont toujours des naans par exemple, mais trouver des parathas à Paris s'est avéré mission impossible. C’est seulement l’an dernier que j’ai découvert un restaurant qui offre de la cuisine singapourienne authentique : The Hood. »

 

The Hood, situé au 80 Rue Jean Pierre Timbaud, a ouvert ses portes en 2016. C’est avant tout le petit café du coin, comme son nom l’indique puisqu’il dérive du mot anglais “neighbourhood” qui signifie quartier, mais aussi du mot ‘'Cappuccino’', qui contient phonétiquement le mot capuche, qui, en anglais, se dit '‘hood'’. Aujourd’hui, le ”Hood” est donc aussi une cantine asiatique. L’esprit créatif derrière les plats, que l’on peut déguster sur place, est celui de la co-fondatrice Khanh-Ly Huynh. Née en France de parents vietnamiens, elle fut lauréate du concours culinaire télévisé Masterchef France en 2015. Elle obtint alors un diplôme de l'Institut Paul Bocuse et travailla comme chef pour des ambassadeurs étrangers et consultante en alimentation à Paris, au Vietnam, en Suisse à Taiwan et à Singapour. La carte du restaurant est donc inspirée de ses différentes expériences. En plus des plats singapouriens, le menu contient une variété de plats indonésiens et vietnamiens. Il contient également de nombreux plats végétaliens, comme une variété de curries et de laksas.

the hood paris restaurent singapourien
@thehoodparis instagram

 

D’après Elizabeth Nguyen Son, « le laksa est très bon, je le recommande, cependant, puisqu’il est “vegan”, il faut prendre en compte que le goût du lait de coco prend le devant sur celui des fruits de mer ». Elle recommande également le chicken rice. Ce plat, composé de poulet bouilli et de riz, parfumé au gingembre et aux oignons verts, est originaire de la région du Hainan en Chine. A Singapour il est servi avec des tranches de concombres, un bol de bouillon de poulet, et plusieurs sauces, telles que la sauce chilli et la sauce soja. Elle recommande comme boisson, le ‘‘Iced Milo Dinosaur'’ ou bien le ‘'Teh Tarik'’, deux boissons bien typiques, trouvées dans tous les Hawker Centres et Food Courts de Singapour. Enfin, comme dessert, elle recommande le cake au Pandan, plante originaire de l’Asie du Sud de couleur verte et au goût unique.

 

Elizabeth décrit The Hood comme étant “la quintessence du café de quartier”, un endroit tout aussi adapté pour aller lire en sirotant un bon café que pour un bon dîner entre amis. Ils sont ouverts pour le déjeuner de 11h à 16h en semaine, et de 11h à 17h le weekend, et pour le dîner du mercredi au samedi, de 18h à 22h. Et, cerise sur le gâteau, ils livrent à domicile ! Bon appétit !

 

Emma Dailey

Emma Dailey

Franco-Américaine, Emma a passé plus de dix ans à Singapour. Après une licence en Sciences Sociales, focalisée sur les relations entre l'Europe et l'Asie, elle est actuellement étudiante en Master de Sécurité Internationale à SciencesPo Paris.
0 Commentaire (s)Réagir