Vendredi 22 mars 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

NOURI, ou la cuisine du monde à vocation rassembleuse

Par Michèle Thorel | Publié le 31/01/2019 à 14:30 | Mis à jour le 31/01/2019 à 14:30
Nouri, Singapour, Cuisine

Nouri, participe passé du verbe nourrir : tout le concept est là. Les hommes sont tous les mêmes et ont les mêmes besoins d’être nourris. Puisqu’Homo Sapiens est un et cependant multiculturel, les traditions culinaires sont le fruit de mixages ethniques et culturels. Nouri, le restaurant, s’en fait l’écho. Ici, on désintègre les liaisons ingrédients/techniques/saveurs pour créer des plats dans lesquelles toutes les cultures peuvent se reconnaitre, autour de goûts communs. C’est un hymne à l’homme, aux hommes et à tous les peuples.

 

Ivan Brehm est un citoyen du monde : origines européennes, enfance au Brésil, touche-à-tout, avant-gardiste. Second d’Heston Blumenthal au Fat Duck à sa grande époque dans les années 2000, dans la campagne britannique, il affûte son goût et sa curiosité. Il aime sortir des sentiers battus, expérimenter, donner une dimension multi-sensorielle à la gastronomie avec la cuisine moléculaire. Son credo : s’en inspirer pour mieux s’en détacher… Il lance, en partenariat, Kitchen at Bacchanalia, à Singapour, en 2013 et décroche 1 étoile dès le lancement du Guide Michelin en 2016. Il ouvre Nouri en 2018. Seul maître à bord, c’est la consécration d’un cheminement pratique et philosophique dans lequel il travaille avec des producteurs de produits bios dans les Cameron Highlands (centre de la Malaisie) et localement.

 

Dans une shophouse convertie aux allures de lounge américain opulent mais non ostentatoire, la grande table d’hôte en granite massif se fond dans le plan de travail autour duquel œuvre la brigade de jeunes chefs. Convivialité naturelle et proximité immédiate avec la cuisine. Le reste du décor reste sobre. Toutefois, les matériaux choisis sont nobles (bois, pierre naturelle, poteries, luminaires design, service de table). L’ambiance est décontractée, c’est vivant. Et, plus indiqué pour une sortie entre amis que pour un dîner romantique eu égard au niveau sonore.

 

NOURI, Singapour, Cuisine

 

Un discours un peu (trop) alambiqué accompagne chaque plat. L’idée est de proposer un principe de ceviche originaire d’Amérique du sud par exemple et le traiter différemment, en l’associant à des saveurs et des techniques asiatiques et/ou africaines. On finit par avoir des assiettes tellement complexes avec tant d’ingrédients inconnus, à la consonance exotique et lointaine que l’on oublie de savourer le goût avec simplicité. C’est souvent plaisant en bouche, mais indéfinissable.

 

NOURI, Singapour, CuisineDéjeuner à la carte ou menu dégustation omakase, en fonction des ingrédients disponibles. Florilège non exhaustif de plats proposés : curry de légumes au curcuma et coco, jaune d’œuf façon chamallow dense, jambon Iberico, tamarillo (sorte de prune d’Amérique du Sud), émulsion d’uni (oursins), purée de moutarde chinoise, filet de mérou (grouper), poivron “brûlé” sauce salsa aux piments jalapeno et purée de sauge (Red vein sorrel puree). Dîners menus dégustation avec 5 ($145) ou 7 plats ($175). Associations vins ($90) ou sakés (95) proposées : c’est cher. Ivan Brehm a une conscience décomplexée de sa valeur.

 

 

Aperçu de l’esprit culinaire lors d’une visite automnale

Tige de riz sauvage, champignon japonais Makomotake cuit à la vapeur puis rôti, gratin de petit lait aux épices, chou fermenté. Curieux mélange d’épices et assiette assez monochrome.

Acarajé et Vatapà : boulettes frites de haricots, spécialité afro-brésilienne, sauce curcuma et coco, pain et crevettes salées Vatapà (curry de crevettes brésilien). Peu d’ingrédients ici mais saveurs assez  « lourdes », puissantes, qui tapissent le palais en profondeur.

Marshmallow nasturtium(fleur comestible), oranges confites : contraste plaisant des textures pour supporter l’explosion relativement sucrée en bouche.

 

La moitié des ingrédients est inconnue au commun des mortels : opportunité idoine d’enrichir sa culture culinaire et expérience intéressante. L’ambiance décontractée et l’élégance contemporaine du mobilier et des services attirent la génération « bobo » internationale de Singapour.

 

NOURI – 72, Amoy Street – Singapour 069891 - MRT : Telok Ayer

 

Nous vous recommandons

Michele

Michèle Thorel

Gourmande, gourmet, curieuse des gens, des odeurs, des couleurs, des saveurs. Fitness Pilates et Life coach. Traductrice et pianiste. Responsable marketing et communication dans une ancienne vie, dans l’agro-alimentaire, évidemment.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

SHANGRI-LA - La question du bonheur et de l’harmonie avec soi-même

​​​​​​​Après la lettre de la Présidente des Amis du Musée (FOM) dans la revue Passage de mars 2019, où est mentionné l’existence du « gross national happiness » au Bhoutan ou « mesure du bonheur des c

Vivre à Singapour

Singapour, Hong Kong et Paris: Villes les plus chères pour expatriés

Singapour, Hong Kong et Paris ont été classées les 3 villes les plus chères au monde pour les expatriés selon une enquête sur 133 villes publiée ce mardi 19 mars 2019 par l’Economist Intelligence Unit

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

Kalymnos, l’île aux éponges et aux alpinistes

Kalymnos, quatrième plus grande île du Dodécanèse se fait discrète dans le palmarès des joyaux insulaires grecs. Pourtant, sa beauté naturelle et son histoire n’en sont pas moins appréciables.