Dimanche 25 février 2018
Shanghai
Shanghai
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quelles solutions contre la pollution de l'eau en Chine ?

Par Gaëlle Déchelette | Publié le 14/01/2018 à 21:30 | Mis à jour le 14/01/2018 à 21:30
pollution-eau-chine

On entend régulièrement que l'eau du robinet en Chine contiendrait des éléments cancérigènes, métaux lourds et autres produits chimiques en tête. Si les niveaux relevés ne sont pas alarmants, il n'en reste pas moins que l'eau en Chine est impropre à la consommation. Nous vous présentons en détail les solutions pour boire sain.

 

Eau bouillie, fini les soucis ?

Vous avez sûrement noté l'usage largement répandu de l'eau bouillie, même par les chaleurs les plus extrêmes. Cet usage est lié au fait que l'eau courante contient souvent des bactéries, qui sont détruites à ébullition. Si cette mesure est bonne en ce qui concerne les bactéries, elle ne permet pas néanmoins de se débarrasser des autres nuisances contenues dans l'eau du robinet : métaux lourds et résidus toxiques.

Aussi est-il fortement déconseillé de boire l'eau du robinet en Chine. La plupart des gens le savent mais en ignorent les raisons : vous pouvez tomber malade mais également stocker des particules nocives qui à terme, vous rendront malades également. De plus, si cette précaution s'applique à l'eau bue, il faut aussi l'appliquer à l'eau utilisée pour la cuisson : certains résidus toxiques pouvant ainsi être transférés dans les aliments, et par ce biais, se retrouver dans votre système. Donc eau du robinet, jamais, eau bouillie, à défaut d'autre chose.

 

Eau en bouteille, plus de problème ?

L'eau en bouteille apparaît alors comme la solution la plus rapide et la plus pratique à ce problème. Voici les deux solutions les plus largement utilisées :

 

- La bonbonne d'eau :

Vendue avec ou sans son distributeur d'eau (qui peut même chauffer l'eau directement à la sortie de la bonbonne), cette solution n'est pas sans risque. Il y a quelques années, un scandale avait révélé que certaines entreprises peu scrupuleuses se contentaient de remplir leurs bonbonnes avec? de l'eau du robinet. Depuis des mesures strictes ont été mise en place (car auparavant l'eau du robinet était plus contrôlée que l'eau en bouteille !) et vous pouvez toujours vérifier sur ce site que le code est valable, vous assurant la qualité de l'eau : www.95001111.com.

Le seul hic, dans la bonbonne, c'est qu'elle favorise la prolifération de bactéries : la bonbonne doit être utilisée dans la semaine, et la machine nettoyée tous les mois à l'eau javelisée.

 

- Les bouteilles d'eau :

De 30ml à plusieurs litres, les bouteilles en plastique, en verre, de sources locales ou du fin fond de l'Europe, on trouve de tout et à tous les prix ! Un petit lexique est utile pour vous y retrouver :

Mineral water : eau minérale, issue d'une source, qui contient des minéraux naturels. Exemples en Chine : 5100 et Pamirs, du Tibet, Kunlun.

Spring water : eau d'une source souterraine. Exemples en Chine : Nong Fu Spring, Robust, Nestle Deep Springs (étiquette verte).

Mineralised water : eau de source ou eau purifiée dans laquelle on a ajouté des minéraux. Exemples en Chine : Watson's water with minerals (étiquette bleue), Nestlé Pure LifeDanone.

Purified water : eau filtrée ou traitée pour éliminer les impuretés. Exemples en Chine : Wahaha, Watson's water Pure distilled (étiquette verte).

Les bouteilles d'eau et les bonbonnes sont pratiques, mais prennent de la place lorsqu'il faut les stocker, et reviennent cher (surtout si vous décidez de ne faire confiance qu'aux marques importées !). De plus multipliée à l'échelle de la planète, le recours généralisé au plastique est nocif pour l'environnement (que fait-on des bouteilles en plastique ? Cela reste néanmoins une solution sûre.

 

Eau filtrée, la panacée ?

Les chaînes de restaurant (y compris les fast-foods comme Mc Donald's et Starbucks) ainsi que les grands établissements s'y mettent : filtration, distillation, osmose inverse... Il existe des solutions pour tous les besoins, et presque tous les budgets. Certains filtres sont utilisés pour obtenir de l'eau potable, et sont adaptés aux types de pollutions inhérents à la Chine. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de spécialistes : Aquasana, PureLiving ou Greenwave, qui vous proposerons un filtre adapté à vos besoins. Des marques internationales et locales sont également en vente sur Taobao.

Pour la douche, certains ont pu remarquer une peau irritée ou sèche, et ont même pu développer de l'eczéma, tandis que d'autres noteront une sécheresse ou une perte des cheveux. Cela peut être lié au mélange de chlore et d'ammoniaque utilisé depuis 2007 pour désinfecter l'eau. Un filtre à douche permet d'enlever les produits chimiques contenus dans l'eau.

Pour l'évier, vous pouvez utiliser un filtre placé sous ou sur l'évier, qui élimine le chlore, les bactéries, les sédiments et les métaux lourds. Des solutions pour toute la maison existent également, le filtre est alors placé au niveau de l'arrivée d'eau.  Si votre logement est déjà équipé, vérifiez auprès de votre propriétaire les propriétés du filtre, et s'il est possible de tester l'eau pour vérifier son efficacité.

Le filtre paraît la solution plus intéressante sur le long terme, parce que malgré le coût d'un filtre, cela revient moins cher que d'acheter de l'eau en bouteille. Certaines entreprises proposent même de louer les filtres à eau à l'année, pour le cas où l'achat d'un filtre neuf serait une dépense trop importante. Enfin, n'oubliez pas de changer vos filtres régulièrement, sans quoi ils deviennent inefficaces !

Nous l'avons vu, si l'eau en Chine n'est pas potable, il existe des solutions. A vous de choisir la combinaison qui vous convient le mieux, et n'hésitez pas à consulter un médecin si vous développez une irritation de la peau ou des troubles inexpliqués. La réponse se trouve peut-être dans votre verre.

Plus d'infos:

Aquasana,Pure Living, Echina cities, Beijing Relocation, Greenwave

 

Nous vous recommandons

Gaëlle Déchelette

Gaëlle Déchelette

De formation linguistique et commerciale, Gaëlle Déchelette vit et travaille à Shanghai depuis 2006.
0 CommentairesRéagir