Une promenade à Monteverde

Par Salvo Isidoro Valenti | Publié le 06/05/2019 à 13:12 | Mis à jour le 06/05/2019 à 14:00
Capture d’écran 2019-05-06 à 13.58.05

L'un des quartiers les plus fascinants de Rome se trouve sur les pentes de la colline du Janicule. Cette promenade vous mènera à la découverte des plus beaux aperçus, en admirant la splendeur des villas et les curiosités cachées aux coins de ce quartier charmant.

Commencez par la porte San Pancrazio, où vous pourrez visiter gratuitement le musée dédié à la République romaine de 1849 et à Giuseppe Garibaldi. A proximité, se trouvent les vestiges de la villa del vascello, où les coups de baïonnettes et les boulets de canons de la bataille de la République romaine sont encore gravés dans les murs.

La rue Giacinto Carini et le Largo Giovanni Berchet

Prenez ensuite la rue Giacinto Carini, au numéro 23, où l’on découvre la Casa Papanice, symbole du post-modernisme italien. Au numéro 45, admirez la maison où Pier Paolo Pasolini vivait ; au-dessus de la porte on aperçoit une plaque de marbre rappelant les dernières années de la vie du grand réalisateur et écrivain. Le théâtre Vascello est situé au numéro 47, né à la suite de la restructuration du cinéma Vascello.

Ensuite, Dirigez-vous vers Largo Giovanni Berchet, la Villa Sciarra vous ouvrira ses portes ; elle faisait partie d’un immense espace vert appelé "Horti Caesaris" : la légende raconte que Julius Caesar y a accueilli Cléopâtre pendant son séjour, non loin du petit sanctuaire des divinités syriaques.

La rue Alessandro Poerio

En retournant au Largo Giovanni Berchet, vous pouvez traverser la rue Alessandro Poerio, l'une des plus belles rues du quartier. Au numéro 55, vous découvrirez les catacombes de Ponziano, un riche patricien romain qui vivait à l'époque d'Alessandro Severo, propriétaire du terrain. Le lieu le plus évocateur et intéressant de la catacombe est un baptistère du VIe-VIIe siècle. Allez ensuite au numéro 122, observez la petite villa où vivait Maurits Cornelis Escher, célèbre visionnaire et graphiste hollandais, avec sa femme et ses deux enfants, nés à Monteverde. Il créa un magnifique sol, maintenant perdu, en dalles de marbre conçues selon les déformations géométriques d’Escher. Au numéro 103 se dresse le mystérieux cottage dans lequel F. Ozpetek a tourné son film « Magnifica Presenza », où le protagoniste acteur débutant découvre que la maison est hantée par des fantômes.

En direction de la ville Pamphili

Si vous souhaitez continuer cette balade pittoresque, dirigez-vous vers la rue Guido Cavalcanti, où vous trouverez une belle villa Art nouveau au numéro 33. Puis, allez la rue Vincenzo Monti qui cache plusieurs instituts religieux, y compris l’institut des nonnes arméniennes au numéro 9, et au numéro 21 vous verrez une belle villa Art déco. Continuez sur la rue lorenzo Valla, où trône au numéro 20 l’une des plus anciennes villas du quartier. Prenez la rue Ambrogio Traversari et les escaliers menant à la rue Giambattista Marino, vous arriverez à la rue Felice Cavallotti. En remontant la rue, vous pourrez goûter les mets d’un célèbre glacier au nom français.

En passant par rue Gabriele Rossetti et rue Francesco Saverio Sprovieri, vous atteignez la rue des Quattro Venti jusqu'au numéro 10, où se trouvent des bâtiments typiques des années 30. Atteignez la basilique et les catacombes de San Pancrazio, où le jeune martyr San Pancrazio, qui a été martyrisé à Rome à l'âge de 14 ans seulement, a été enterré ! La promenade se termine à la Villa Pamphili, où vous aurez une très belle vue sur le dôme de Saint-Pierre, admirez le Casino del bel respiro et son jardin secret, la fontaine de Cupidon et la chapelle, déambulez parmi ses lacs, ruisseaux et fontaines.

Villa

Monteverde détient même des secrets sous terre. En fait, le quartier cache un lac souterrain d’environ 7 mètres carrés et un vaste réseau de grottes à découvrir. Et qui sait combien d’autres trésors sont encore cachés dans ce quartier fascinant…

 

foto_salvo_3

Salvo Isidoro Valenti

Salvo est ingénieur en électronique et travaille dans une société de conseil en services de télécommunications. Passionné d'histoire, d'art, de musique et de voyages, ce sicilien d'origine est installé à Rome pour des raisons professionnelles.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition internationale