Stéphane Durand, la grande histoire de la nature

Par Karine Gauthey | Publié le 29/11/2018 à 22:48 | Mis à jour le 29/11/2018 à 23:37
Rome Stéphane Durand Environnement

Dans le cadre de la Semaine des Possibles, la librairie française a choisi de présenter jeudi deux livres de Stéphane Durand, biologiste et ornithologue, coauteur et conseiller scientifique du célèbre film documentaire Le Peuple migrateur et directeur de la nouvelle collection Mondes Sauvages chez Actes Sud: 20.000 ans ou la grande histoire de la nature et Ré-ensauvageons la France.

Le premier évoque l’histoire des espèces ayant vécu en France depuis 20 000 ans, le second se présente comme une véritable plaidoirie pour une nature sauvage et libre.

Pour répondre à la question liminaire « pourquoi cette collection « Mondes Sauvages » chez Actes Sud ? », Stéphane Durand fait référence aux propos mentionnés par Cyril Dion.

« Je vais faire référence à ce qu’a dit Cyril Dion mardi dernier : il a fait un discours dans lequel il a exposé des faits qui sont implacables et assez terribles, il a expliqué que, pour se sortir de tout cela, il faut changer le récit, il faut proposer aux gens des récits alternatifs. Du coup, ça m’amène à la collection Mondes Sauvages, c’est vraiment pour participer, comme le dit Cyril, à la proposition de nouveaux récits : comment être autrement dans ce monde ? Comment être autrement au contact du monde sauvage, de la nature ? On n’est pas obligé d’être en lutte les uns contre les autres en permanence, comme on veut nous le faire croire. Il y a d’autres manières d’être. La collection a pour but de donner la parole au gens qui, comme des explorateurs, reviennent des mondes sauvages », a dit l'auteur.  

Anecdote

C’est donc tout naturellement qu’il met l’accent sur les rapports des hommes avec la nature en faisant référence à une anecdote.

« C’est une histoire que Baptiste Morizot m’a soufflée. Il m’a raconté l’histoire des iroquois, peuple indien des régions nord est des États-Unis ou Sud-Est du Canada. À la grande époque de leur culture, quand il y avait une réunion de sages, ils commençaient la discussion en désignant qui, parmi eux, parlerait au nom du loup, parce qu’il était important qu’il n’y ait pas que les humains qui aient la parole. L’esprit de la collection, c’est vraiment cela, laisser la parole aux gens qui peuvent traduire, qui reviennent d’un pays étranger, comme un ethnologue revient d’un séjour prolongé en Amérique du Sud », a raconté Stéphane Durand.

En rappelant des coutumes qui nous paraissent lointaines, il nous présente une particularité française que l’on a moins l’habitude de mettre de l'avant : l’éloignement qui existe entre l’homme et la nature, citant la réticence des pêcheurs bretons face à la croissance de la population des phoques ou la présence de grands carnassiers abondante dans beaucoup de pays d’Europe.

Il pointe de plus du doigt, sans animosité, la frilosité de l’État français sur la question, qui se montre réticent lorsqu’il s’agit de laisser la nature suivre son cours. Un constat qu’il nuance d’ailleurs avec de belles historiettes et témoignages de gens qu’il rencontre, sur les réactions des locaux par rapport à la réintégration des loups ou des ours.

Italie-France

Dans 20 000 ans ou la grande histoire de la nature, l’auteur retrace 20 000 ans d’existence de diverses espèces animales présentes en France, mais que l’homme a fini par détruire et oublier, ce qu’il assimile au « syndrome de l’amnésie écologique ». Rappelant que les phoques existaient il y a fort longtemps en France, que déjà à l’époque gauloise les terres avaient été largement défrichés.

De la même manière il rapproche l’Italie de la France dans la naissance de notre écosystème jusqu’à aujourd’hui entre politique nationale et résurgence du vivant après la période glacière. Dans Ré-ensauvageons la France, ouvrage qui se veut véritable « shot d’optimisme », Stéphane Durand met à l’honneur une nature sauvage résistante et renaissante.

En définitive, avec cette rencontre, la Librairie Française nous a offert une véritable bouffée d’air frais, grâce à l’optimisme naturel de ce biologiste passionné. Son message clair et positif, sans orgueil ni déception, mettant en avant la contribution de tous, et son intérêt à parler des travaux des autres, a rendu cette rencontre particulièrement agréable. Il a su illustrer avec brio son envie de discuter et de partager autour d’une ouverture sur le monde.

Stéphane Durand, 20.000 ans ou la grande histoire de la nature, 256 pages, Paris, Actes Sud Nature Mondes sauvages, 2018. 

Stéphane Durand, Ré-ensauvageons la France, 176 pages, Paris, Actes Sud Nature Mondes sauvages, 2018.

Sur le même sujet
Karine Gauthey

Karine Gauthey

Rédactrice en chef et Directrice d'édition bénévole pour Lepetitjournal.com/Rome
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition internationale