Mardi 17 juillet 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

REVIENS LEON – Comment inciter les expatriés à revenir en France

Par | Publié le 27/05/2015 à 19:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 15:00

Le programme « Reviens Léon » a été lancé mercredi 27 mai 2015, dans un café parisien du 17ème arrondissement, en présence d'Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat chargée du Numérique. Une dizaine de chefs d'entreprise français appellent les expatriés français à revenir au pays.

Comme l'annonce leur Tribune publiée la veille dans Le Monde,  dix dirigeants de start-ups « se mobilisent pour faire revenir les Français de l'étranger ». Le but de l'opération est de démontrer à quel point les start-ups françaises sont attractives. En 2015, on estime à 3.000 le nombre de postes à pourvoir dans ces start-ups. Un potentiel dont les expatriés n'ont pas conscience.

Quant au retour, il s'agit parfois d'une source d'angoisse pour les expatriés. Il implique souvent un choc culturel inversé et est synonyme de longues démarches administratives. « Le programme se propose donc de les accompagner dans ce processus afin qu'ils investissent toute leur énergie dans l'entreprise » a expliqué Frédéric Mazzella, président-fondateur de BlaBlaCar. Le programme dispose ainsi de nombreux partenaires, comme France Digitale ou la French Touch, et de start-ups recruteurs comme Blablacar, Drivy ou Showroomprivé.com.

« Communiquer, recruter, accompagner »

Voici les 3 axes sur lesquels repose le projet. « ‘Reviens Léon' a pour but de communiquer sur le dynamisme de l'écosystème start-up français » a annoncé Frédéric Mazzella. S'ensuit la phase de recrutement à travers le monde. Pour ce faire, les offres d'emploi sont centralisées sur la plateforme Reviens Léon. Une fois que « les Léon » ont été repérés, le programme s'occupe de les accompagner dans leurs différentes démarches et met à leur disposition de nombreux experts, dans les domaines financier, logistique et administratif.

« Il était essentiel d'intégrer les expats à la dynamique française » a précisé Frédéric Mazzella, qui souhaite « étoffer l'offre d'aide au retour ». Le terme de « souffle créatif » est même évoqué dans la Tribune du Monde pour parler de cet élan d'innovation en France. Le slogan de « Reviens Léon » reprend d'ailleurs cette idée : « on innove à la maison ». Le groupe a prévu de présenter le projet à New York, San Francisco et Londres en juin et juillet. Les premiers « Léon » sont attendus courant septembre.

« C'est en France que ça se passe »

D'après Frédéric, « l'écosystème de start-up françaises est prêt à recevoir les expatriés ». Paris est d'ailleurs la capitale européenne des start-up. Elle doit donc se débarrasser de son complexe d'infériorité vis-à-vis de la Sillcon Valley et d'autres espaces attractifs, en Asie notamment. La Tribune revient également sur le phénomène des scale-ups : « Nos start-ups deviennent des scale-ups, nous plaçant face au défi de la transition du local au mondial ».

La France a donc besoin du retour de ses « Léon », qui enrichis de leur expérience à l'étranger, pourront contribuer à l'extension de notre influence à l'international. Bien loin d'un message patriotique, le programme entend valoriser les compétences des expatriés et les intégrer à la dynamique entrepreneuriale française. Une affaire à suivre dès la rentrée.

Mélanie Volland (www.lepetitjournal.com) jeudi 28 mai 2015

 

0 CommentairesRéagir