Mardi 19 novembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pour une gestion qualitative des effectifs de la diplomatie française

Par Anne Genetet (LREM) | Publié le 03/11/2019 à 12:41 | Mis à jour le 03/11/2019 à 12:47
anne genetet diplomatie française

Au cours de son intervention en séance publique pour rapporter au nom de la Commission des affaires étrangères un avis sur les crédits budgétaires de la mission “action extérieure de l’État”, ​Anne GENETET a salué l’engagement personnel du Ministre Jean-Yves LE DRIAN pour stabiliser les moyens de la diplomatie après plusieurs années de baisse et concentré ses principales propositions sur les aspects de la gestion qualitative des effectifs qui mettent en jeu l’humain au coeur de la réussite de l’action diplomatique et consulaire française.

 

La députée de la 11ème circonscription des Français établis hors de France propose d’abord de ​“détendre” le modèle diplomatique français en réfléchissant à un nouveau modèle “​qui réajuste la voilure et l’objectif​”​. Elle considère que “​ce modèle est tendu du fait d’un décalage entre des missions ambitieuses et des moyens contraints​”. “​A force de tirer sur la corde, elle peut rompre. Un effort supplémentaire de réduction des moyens impacterait directement les personnels et plus largement notre politique étrangère​” ajoute-elle. “​De deux choses l’une : soit nous poursuivons les économies et nous devons alors réduire le périmètre des missions ; soit nous maintenons ce dernier et nous devons dans ce cas mettre un terme aux efforts supplémentaires”​précise-t-elle.

 

La Rapporteure préconise ensuite de ​ralentir la rotation des personnels en allongeant à 4 ans la période d’affectation des personnels de catégorie A et A+​. Le taux de rotation exceptionnellement élevé des personnels diplomatiques a en effet un coût : “​nous perdons la mémoire de certains dossiers et cette amnésie nous affaiblit sur les enjeux sensibles​” selon la députée de la plus vaste circonscription législative française. Pour les personnels de catégorie A et A+, elle estime que “​l’hypermobilité triennale est synonyme de perte de compétences : intercalée entre une année 1 de “découverte” et une année 3 de “préparation de la suite”, seule l’année 2 est une année d’action 100% concentrée​”.

 

Anne GENETET recommande aussi d’​accélérer la féminisation du personnel en mettant en place pour chaque poste à responsabilité une shortlist paritaire avec équité de traitement​, c’est-à-dire sans qu’aucune offre alternative de poste ne soit faite à l’un et l’autre des candidats jusqu’à la décision finale. Elle déplore que le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (MEAE) n’ait pas fait sien la formule “​sois le changement que tu veux voir dans le monde​” (Gandhi) bien qu’il promeuve une diplomatie féministe. La féminisation du personnel diplomatique progresse trop lentement. Le MEAE ne parvient pas à atteindre la cible de 40% de primo-nominations féminines fixée par la loi “Sauvadet”. Les femmes sont sur-représentées parmi les ambassadeurs thématiques et sous-représentées parmi les ambassadeurs bilatéraux. La députée est d’ailleurs déçue par les nominations intervenues cet été.

 

La députée suggère enfin de ​valoriser davantage l’image du Quai d’Orsay et de ses personnels​, y compris par la création “​d’une série sur la diplomatie inspirée du “Bureau des Légendes” qui mette enfin en lumière ces professionnels dévoués agissant de façon exemplaire, mais dans l’ombre, au service de l’État​”. L’action et les personnels du Quai d’Orsay sont peu connus des autres ministères, des parlementaires et du grand public. Conséquence : le MEAE peine à défendre et faire valoir son action et ses ressources. “Bon élève docile mais peu connu, il aborde ainsi les négociations budgétaires en position de faiblesse et subit souvent des injonctions paradoxales” conclut la Rapporteure.

Nous vous recommandons

Anne Genetet

Anne Genetet (LREM)

Née en 1963 et originaire de Neuilly-sur-Seine, Anne Genetet est médecin de formation. En 2000, elle obtient en plus un diplôme en journalisme médical et communication ce qui lui permet de faire un saut dans le monde de l’entreprise.
9 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Xo mar 05/11/2019 - 10:57

Bravo

Répondre
Commentaire avatar

scoubidou mar 05/11/2019 - 23:43

Bravo pour quoi ???? Plutot, MERCI DE RIEN...........

Répondre
Commentaire avatar

scoubidou lun 04/11/2019 - 23:14

Quel article....Ringard, Boring, Depasse. Un style qui devrait etre au muse de la propagande. Completement out of toutch. Du genre cucu la praline....

Répondre
Commentaire avatar

KRISS lun 04/11/2019 - 16:47

....“l’hypermobilité triennale est synonyme de perte de compétences : intercalée entre une année 1 de “découverte” et une année 3 de “préparation de la suite”, seule l’année 2 est une année d’action 100% concentrée”........ Eh oui oh que oui en effet, je ne vous le fais pas dire! Dans la puérilité de vos analyses voilà l’exacte expression qui convient ! Voilà effectivement ce qui différencie le privé du public en effet ! Voilà ce qui différencie l’efficacité immédiate impérative du « time is money » PRIVE du « any time anyway I get my money » FONCTIONNARISE, ce jm’enfoutisme contractuel du rien à foutre j’suis fonctionnaire à vie et vive la retraite à taux plein quoiqu’il m’arrive ! Ainsi errant dans votre seule bulle, vous oubliez que nombre de grandes entreprises privées ont exactement la même formule de rotation triennale du personnel, chère madame et cela fonctionne ! Pourquoi ? Simplement par la grande différence que vous exprimez innocemment ici sans même vous en rendre compte car vous naviguer totalement en dehors de la réalité économique des autres ceux non fonctionnaires qui EUX NE SONT PAS PROTEGES A VIE ! Ben oui ça existe ces bestiaux là ! Ce sont eux qui vous paient de surcroît ! Ainsi sachez que si un quelconque employé du privé du haut en bas de l’échelle hiérarchique sur un marché international opérationnellement coûteux de surcroît, attendait 1 année pour seulement comprendre son marché pour être efficace l’année 2 suivante et pour entrer ensuite en dilettante attendant le départ pour l’année 3 ? Mais il ne ferait pas même 3 ans, il serait balancé dans les 3 premiers mois illico presto ! Si un quelconque loustic supposé expert en son job et embauché pour ça, doit attendre 1 année pour le faire correctement c’est que soit il n’est pas expert soit qu’il pantoufle là grâce à un copain et bien souvent les 2 ! Comment ne pas crier d’horreur de lire de tels propos quand durant toute sa vie après des voyages intercontinentaux de 12/15 heures, Nord Sud Est Ouest, connections en courant, décalage horaire, chaleur ou froidure et tutti frutti de fatigue on se rend immédiatement au bureau pour …travailler quelle que soit ...l'heure ! Ainsi pour vous 1 an pour….. s’habituer ! Oui en effet, vous vivez dans un autre monde, pas l’international actuel, monde peinard de gens qui habituent leurs orteils en éventail à de nouvelles pantoufles durant 1 an, pour enfin en jouir ainsi bien agréables au chaud alors toute la 2ième année et qui pensent un an avant comment choisir une nouvelle paire neuve avec pompon pour la 3ième année ! Voilà illustrée votre analyse ! C’est parfaitement explicite en effet ! Or la serait pourtant la seule question à résoudre et nulle autre ? Pourquoi serait-ce autrement en effet pour vos « diplomates » quand comme votre sublime chef de file Jupiter ils savent que leur statut privilégié fait qu’on ne pourra « venir les chercher » pourquoi donc feraient-ils autrement, on est là peinard on y reste et le Peuple paie et n’y peut goutte pour "aller les chercher" ! Voilà votre idée de la Démocratie, on sait bien! Ainsi cessez de nous bassiner avec pantoufles ou pantouflettes par parité à la mode du jour, ce ne sera qu’une fumisterie de plus tant que cordonniers de « godillots » légiféreront « en marche » pour ne faire jamais que d’autres cordonniers soient plus mal chaussés ! La question fondamentale dans notre monde libéral capitaliste est cette totale irresponsabilité personnelle de ces viveurs de la FONCTION PUBLIQUE qui n’ont aujourd’hui de renommée PUBLIQUE en effet que leurs FONCTIONS personnelles à l'échelon national et plus encore aggravé doublé triplé d'irresponsables non élus à BRUXELLES et les Peuples paient. Et effectivement vous avez raison : « A force de tirer sur la corde, elle peut rompre » ...ou pendre c'est selon ! Ainsi comprenez svp qu'on en a marre des incongrues « ficelles » politicardes en bla bla bla qui ne changent rien d'un fondamental qu'on ne veut changer !

Répondre
Commentaire avatar

XAVIER jeu 07/11/2019 - 03:34

Je ne peux m'empêcher de réagir à ce commentaire. Certes, le propos de notre députée est simplifié ce qui pour certains peut le faire paraître simpliste. Mais il s'agit d'une courte intervention reportée dans un article de presse, pas d'un dossier de fond! Peu importe finalement si le temps nécessaire à maîtriser la fonction dans un nouveau pays soit d'un an ou de trois mois. Il existe, tant autant que la baisse d'efficacité de l'action lorsque le départ approche. Et ceci est aussi vrai pour les collaborateurs des entreprises privées. Le point d'Anne Genetet porte plus sur l'intérêt tant en terme d'efficacité que de coût (arrivée et depart de familles entières) d'allonger la durée d'affectation d'une année. Et cela, nul ne peut en dénier l'intérêt. Cette réaction a des relents de populisme extrême (mettons cela sous le coup de la colère) qui porte le message sous-jacent -totalement illusoire et irréaliste- de faire table rase de tous ces fonctionnaires par nature incapables. Nos fonctionnaires dans leur extrême majorité sont dévoués et efficaces, dans la mesure des moyens mis à leur disposition, -et sur ce plan il faut faire mieux notamment en modernisant les outils et simplifiant-. Et il en est de même de nos élus. Challengeons les mais respectons les....

Répondre
Voir plus de réactions

Expat & Vie Pratique

LYCÉES FRANÇAIS DU MONDE

OLIVIER BROCHET - "L’enseignement français : l’excellence pour tous"

Le directeur de l’AEFE, Olivier Brochet, revient avec nous sur les enjeux de ce plan de développement et la stratégie de l’Agence pour mener à bien ce chantier titanesque.

Ma Vie d'Expat

1e édition forum professionnel : les alumni de l'ALFM se retrouvent !

Parce qu’ils sont estimés à plus de 600 000 personnes sur le globe, les anciens élèves des lycées français du monde constituent une communauté d’almuni des plus prometteuses à fédérer

Expat & Emploi

1e édition forum professionnel : les alumni de l'ALFM se retrouvent !

Parce qu’ils sont estimés à plus de 600 000 personnes sur le globe, les anciens élèves des lycées français du monde constituent une communauté d’almuni des plus prometteuses à fédérer

Le Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles