Mercredi 16 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les femmes françaises ont le droit de vote depuis 75 ans seulement

Par Rachel Brunet | Publié le 25/05/2019 à 20:13 | Mis à jour le 25/05/2019 à 20:33
Droit de vote pour les femmes

En cette période électorale, rappelons-nous que les femmes françaises ont obtenu le droit de vote en avril 1944, après bien des années de lutte. Un an plus tard, le 29 avril 1945, elles votaient pour la première fois.

 

Un combat de femmes

« Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que l'homme ». C’est grâce à cette ordonnance signée le 21 avril 1944 que le général De Gaulle élargit le droit de vote aux femmes, droit jusqu’alors réservé aux hommes. Un an plus tard, le 29 avril 1945, les femmes votent pour la première fois lors des élections municipales. 

Mais pour nombre de féministes, ce n’est pas De Gaulle qui a permi aux femmes d’obtenir ce même droit que les hommes, mais ce sont celles qui se sont battues durant plusieurs décennies afin d’obtenir ce droit de vote.

« Quand on dit que c’est le général de Gaulle qui a donné le droit de vote aux femmes, c’est inexact. C’est la Résistance. Vous savez que les femmes se sont magnifiquement conduites pendant toute la Résistance. J’en ai connu des quantités. Il y en a eu 8 000 ou 10 000 qui ont été déportées pour faits de résistance, sans compter toutes les déportées raciales. Elles se sont acharnées, elles ont travaillé à l’ombre des hommes. Toutes les besognes difficiles, toutes les choses dangereuses, les liaisons, aller chercher ce qu’il y avait dans les boîtes aux lettres de la Résistance, aller repérer des lieux pour des parachutages ou pour que des avions puissent se poser clandestinement, prendre des trains dans des conditions impossibles » soutient alors Gilberte Brossolette.

 

Un droit rejeté par les sénateurs

Après la Première Guerre Mondiale, période durant laquelle les femmes remplacent les hommes, à tous postes, partis au front, elles réclament le droit de vote. En 1919, un premier projet de loi est déposé pour accorder le droit de vote aux femmes. Mais les sénateurs le rejettent, malgré l'accord de la Chambre des députés. Un rejet qui ne s’arrêtera pas là puisqu’il se répétera en 1925, 1932 et 1935.

Et si en 1936, les femmes ne peuvent toujours pas voter, cela n’empêche pas Léon Blum de faire entrer des femmes au gouvernement. Irène Joliot-Curie est alors nommée sous-secrétaire d’Etat à la recherche scientifique, et Cécile Brunschvicg, sous-secrétaire d’Etat à l’Education nationale. Yvonne Dourmes dira « C’était un paradoxe extraordinaire de penser qu’elles étaient bonnes pour faire des ministres, et pas pour être des citoyennes à part entière ».

En date du 29 avril 1945, alors que les femmes votent pour la première fois en France, Françoise Giroud écrit « Nous voilà électrices, lancées dans la politique. Relayez-vous avec une ou deux amies pour garder les enfants, pour préparer le déjeuner ou le goûter. Et si pour distraire une heure le jour du vote, il vous faut faire quelque effort, pensez que pour vous permettre de voter, des hommes et des femmes luttent depuis un siècle ».

#ouijevote

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après avoir travaillé de nombreuses années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Brunet est la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir