Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 3277

Le nouveau public de l'Opéra de Paris

Par JC Agid | Publié le 29/03/2021 à 17:51 | Mis à jour le 30/03/2021 à 10:06
Photo : Illustration de Marion Naufal
Opéra de Paris

C’est un spectacle exceptionnel. Une fois par an, l’arrière-scène du Palais Garnier s'ouvre sur le Foyer de la Danse, une grande pièce dorée, encadrée de colonnes où règne un lustre magistral, emblématique de ce théâtre inauguré le 5 Janvier 1875. Au 19ème siècle, les abonnés de l’opéra et les danseuses s’y rencontraient, discrètement. Le Foyer de la Danse sert encore aujourd’hui de salle de répétition quotidienne, d’échauffement aussi avant une représentation. Intimiste et secrète, cette salle, somptueuse pourtant, se fait discrète du public. Sauf le soir du Gala annuel de la danse, une nuit de prestige et de levée de fonds mise en musique par l’Opéra de Paris et l’AROP — l’Association pour le Rayonnement de l’Opéra de Paris.

 

Opéra de paris

 

Cette année, pour la première fois, le gala de l’Opéra de Paris est disponible en ligne.

Lors de cette soirée fastueuse, l’ensemble du Corps du Ballet, des plus jeunes élèves de l'École de l'Opéra de Paris — les petits rats — jusqu’aux Étoiles, défile. Un long cortège musical et joyeux, fierté de cette institution créée il y a plus de 350 ans par sans doute le plus célèbre des danseurs, peut-être pas le meilleur, mais en son temps le plus puissant, le Roi Soleil, Louis XIV.

Sur la scène légèrement inclinée de Garnier, la troupe des danseurs s’avance d’un pas assuré, elle émerge dans un jeu de miroir de cette pièce lointaine, la leur. L'illusion est parfaite. Chacun leur tour, les danseurs s’approchent au plus près des spectateurs. Une chorégraphie formidable, presque modeste, un rêve présenté en direct sur la musique de La Marche des Troyens de Berlioz. Qu'ils soient encore des enfants et élèves ou déjà des professionnels à l’affiche de La Bayadère ou du Lac des Cygnes, tous partagent une même passion, un même souffle, un même objectif : se produire sur scène et saluer son public.

Le gala de la danse de l'Opéra de Paris est devenu en quelques années une magistrale soirée parisienne, peut-être la plus grande de toutes. Le public, venu du monde entier, se présente devant les marches du Palais Garnier en smoking, costumes flamboyants et robes longues. Acteur à part entière du gala, il s’arrête un instant sur le tapis rouge. Les photographes sont, eux, à l’affut du cliché idéal d’un acteur, une actrice, une célébrité ou un donateur généreux de l'opéra, Marion Cotillard, Keira Knightley, et le compositeur du Roi Lion Hans Zimmer.

Programmé en Septembre pour lancer la saison de la danse, il aura fallu patienter jusqu’au 27 Janvier dernier pour que cette 6ème édition ait lieu. Les portes de l’arrière-scène se sont une nouvelle fois ouvertes. Un à un, les danseuses et les danseurs ont défilé, protégés par un masque — Covid19 oblige— pour saluer un parterre immensément vide et silencieux. Après eux, ce fut au tour des étoiles Hugo Marchant et Valérie Colasante de s’emparer de la scène, habillés par Chanel, pour un Grand Pas Classique signé Victor Gsvosky, suivi d’autres danseuses et danseurs dans des chorégraphies de William Forsythe (The Vertiginous Thrill of Exactitude avec un air de Schubert) et Jérôme Robbins (In the Night—sur une musique de Chopin).

Personne n’occupait un des 1979 fauteuils en velours rouge de Garnier pour les applaudir. Comme dans la plupart des théâtres dans le monde, le public n’est pas admis en ce moment à l'Opéra de Paris. Personne sauf des caméras.

Mais en ligne, de l’autre côté de l’écran, le public était pourtant bien présent. Depuis sa programmation sur la nouvelle plateforme de diffusion de l'Opéra de Paris, L'Opéra Chez Soi, le Gala d’Ouverture a séduit plus de 250 000 internautes. Plus de 126 fois la jauge du Palais Garnier !

Cette 6ème édition du Gala d’Ouverture — c’est ainsi qu’il se nomme, comme s’il s’agissait d’un clin d’œil aux fermetures de la culture et des frontières — était donc celle d'une première : une soirée prestigieuse, enregistrée sur scène, proposée d’abord aux donateurs qui avaient acheté leurs places, puis accessible gratuitement sur internet — et toujours disponible.

« Si l’Opéra peut être chez vous ce soir, c’est grâce à l’engagement de nos mécènes, » explique en préambule du Gala le Directeur général de l’Opéra National de Paris, Alexander Neef. « Ce spectacle est un témoignage de notre reconnaissance et un gage de notre détermination. »

Il était essentiel pour les danseuses et les danseurs de l’Opéra de Paris de remonter sur la scène du Palais Garnier, a ajouté la Directrice de la Danse et ancienne Étoile, Aurélie Dupont « et de parvenir à présenter ce gala, préparé avec passion, et de l’offrir à tous. »

L'Opéra de Paris peut être temporairement fermé au public, il déborde encore de nouvelles représentations et de créations semblables à ce gala afin de satisfaire un tout nouveau public.

 

La nouvelle salle de l'Opéra de Paris est en ligne, à la maison.

Le public attendait ce nouvel espace de diffusion digitale. Depuis le début de la pandémie, la culture n’est pas considérée comme « un bien essentiel » et la distanciation sociale a mis en veilleuse les représentations de spectacles. Pour atténuer l'impact du confinement chez soi au Printemps dernier, l’Opéra de Paris avait proposé une série gratuite d’une vingtaine d’opéras et de ballets en ligne et accessibles partout dans le monde. Plus de 2,5 millions de personnes en ont profité et formé cette audience inattendue, invisible et ‘essentielle’ à l'institution française.

L’Opéra de Paris ne se limite pas au confort de proposer sur internet des enregistrements du passé. Les spectacles peuvent être aussi présentés en direct. Ce fut le cas en Janvier avec La Flûte Enchantée de Mozart mise en scène par Robert Carsen. Pourquoi en effet abandonner au Covid19 la création de spectacles, le talent d’artistes, de musiciens, de ballerines et de techniciens ?

Le public est interdit de salle, pas de salon. Les artistes sont interdits d’audience, pas de représentations. Les opéras et les ballets se poursuivent à Paris à visage découvert et découvrent une audience mondiale.

Le catalogue de L'Opéra Chez Soi propose un florilège de programmes sans aucune équivalence pour une maison d’opéras. Certains sont gratuits comme le Gala d’Ouverture, d’autres payants. Le catalogue inclus des opéras et des ballets bien sûr, mais aussi des symphonies et des courts métrages, des vidéos des coulisses, des documentaires éducatifs et des reportages. Carmen, La Bayadère, Il Trovatore, Rigoletto, la Troisième Symphonie de Mahler, Lady Macbeth, Don Giovanni, Le Lac des Cygnes, Don Pasquale, Samson et Dalila, Il Barbiere di Siviglia et Falstaff sont parmi les titres disponibles actuellement. L'Opéra Chez Soi est disponible partout, sauf en Chine pour le moment.

« Le lancement de cette nouvelle plateforme complète les initiatives de l'Opéra en matière de diffusion audiovisuelle, notamment à la télévision et dans les salles de cinéma, qui se sont développées ces dernières années grâce au mécénat de la Fondation Orange, » explique Albane de Chatellus, responsable du protocole à l'Opéra de Paris. Conséquence collatérale de la lutte commune pour abattre la pandémie, l’apparition de nouvelles formes de création culturelle, de diffusion et de partage de la musique et de la danse aura donc accéléré l’émergence de ce nouveau public.

Juste avant les vacances de fin d’année, l'Opéra de Paris avait dû annuler toutes ses représentations de La Bayadère sauf une, diffusée sur L'Opéra Chez Soi depuis un Opéra Bastille fermé au public. À la fin du spectacle, Alexander Neef et Aurélie Dupont ont rejoint sur scènes les artistes et le chef d’orchestre en train de saluer, dans un silence pesant, les caméras et les rangées vides. Prenant la parole, Alexander Neef a alors promu le Premier Danseur Paul Marque Danseur Étoile.

Une consécration historique, en direct, devant un public lointain mais bien présent, ‘connecté’.

 

Par JC Agid, Trustee of The American Friends of the Paris Opera & Ballet

 

 

Nous vous recommandons
JC Agid

JC Agid

JC Agid est le fondateur de 37EAST, une agence de conseil media et développement aux Etats-Unis, au Mexique et en France. Il est également membre du conseil d’administration des American Friends of the Paris Opera and Ballet et de LeaderXXchange.
0 Commentaire (s) Réagir