Dimanche 21 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

« Frida Kahlo : Appearances Can Be Deceiving » au Brooklyn Museum

Par Rachel Scharly | Publié le 07/02/2019 à 21:55 | Mis à jour le 08/02/2019 à 09:57
Photo : Frida Kahlo
Frida Kahlo

Féministe engagée et anticonformiste, Frida Kahlo s’est imposée comme une véritable icône du monde artistique. Elle a construit un mythe en déjouant les rouages machistes d’une société mexicaine hermétique à l’évolution des femmes. Pour rendre hommage à son talent et à son travail, le Brooklyn Museum lui consacre une exposition intitulée « Frida Kahlo : Appearances Can Be Deceiving ». L’exposition débute ce 8 février et s’achèvera le 12 mai prochain.

Il s’agit de la plus grande exposition dédiée à la peintre mexicaine ces 10 dernières années. C’est aussi la première fois que seront exposés nombre de ses effets personnels, redécouverts en 2004, 50 ans après la disparition de l’artiste.

Elle née juste avant la révolution qui frappe le Mexique entre 1910 et 1920. Le pays est alors considérablement affaibli sur le plan politique, économique et social. Durant cette période, les femmes mexicaines croient en leur émancipation après avoir apporté leur contribution pendant la révolution, en se battant aux côtés des hommes et en s’imposant dans la sphère politique. Mais bien vite, elles sont renvoyées à leurs fourneaux. Un état de soumission que Frida Kahlo ne supporte pas, et qu’elle exprime notamment à travers sa peinture. Une peinture innovante puisqu’elle y traite de sujets tabous comme la sexualité, l’avortement, la fécondité ou encore les souffrances physiques et psychiques. Des thèmes qui lui sont chers puisqu’ils jalonnent sa vie du début à la fin.

L’amour, celui qui fait mal, est aussi omniprésent dans l’œuvre de Frida Kahlo. Elle épouse Diego Rivera, celui qu’elle appelle son autochrome - en 1929, un an après leur rencontre. En apprenant la nouvelle, le père de Frida Kahlo, très proche de sa fille, a un commentaire cinglant : « Ce seront les noces d’un éléphant et d’une colombe ». 

Leur union est pourtant célébrée et ils s’installent dans « la maison bleue » à Coyocan, dans le quartier des artistes et des intellectuels. Les deux amants s’aiment passionnément. Malgré cela, Diego Rivera va rapidement lui être infidèle. Frida Kahlo reste pourtant à ses côtés jusqu’à la fin, mais connaît de terribles déceptions aux côtés de cet homme volage. Déceptions qu’elle a largement illustrées en peinture.

Malheureusement, les souffrances de Kahlo ne s’arrêtent pas là. Un accident la laisse alitée des mois durant. C’est toutefois une période de création intense où son mal-être explose à travers sa peinture. Plus tard, elle est emputée d’une jambe, suite à la poliomyélite dont elle fut victime à l’âge de 6 ans. C’est une pneumonie qui l’emporte, peu après son 47e anniversaire.

Viva la vida ! C’est ce qu’elle écrit sur son dernier tableau et ces 3 mots auront été sa devise toute sa vie.

Une vie intense au service de l’art, du féminisme et de l’amour.

 

Exposition / « Frida Kahlo : Appearances Can Be Deceiving »

Brooklyn Museum du 8 février 2019 au 12 mai 2019

https://www.brooklynmuseum.org/exhibitions/frida_kahlo

 

Rachel Scharly

Rachel Scharly

Expatriée à New York depuis 2012, Rachel Scharly est la Rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir