Dimanche 25 octobre 2020

Amazon reçoit le feu vert pour livrer par drone

Par Rédaction - New York | Publié le 01/09/2020 à 16:05 | Mis à jour le 01/09/2020 à 16:12
Amazon drone

Amazon, géant du commerce électronique, a obtenu des autorités américaines un certificat de transporteur aérien pour son service Prime Air ce lundi 31 août. L’entreprise du Jeff Besos compte commencer au plus tôt à tester les livraisons avec des drones.

 

Amazon is in the air

La FAA, administration fédérale de l’aviation civile américaine, a accordé ce lundi 31 août un certificat de transporteur aérien au service Prime Air. L’enjeu pour Amazon : effectuer des livraisons avec des drones capables de déposer des colis de moins de 5 livres dans les 30 minutes après la commande.

Cette autorisation marque une étape importante pour les plans du PDG d’Amazon, Jeff Bezos. La plateforme basée à Seattle, qui avait effectué avec succès une première livraison par drone en 2016 dans une maison de Cambridge (Royaume-Uni), a déclaré qu’elle prévoit d’utiliser la certification de la FAA pour commencer à tester les livraisons de clients avec des drones. Tout en concédant qu’il faudrait peut-être un certain temps avant qu’ils ne survolent les jardins des consommateurs à grande échelle.

Amazon a commencé les tests en 2013, déjà dans l’idée de parvenir un jour à une livraison en 30 minutes. Il y a un an, elle a soumis un dossier à la FAA pour obtenir le droit de livrer des colis de moins de 5 livres dans des zones à faible densité de population. La rapidité et l’efficacité de la livraison font partie des arguments de vente clés qui ont contribué au succès d’Amazon et de sa formule sur abonnement « Prime ». En 2019, la mise en place de la livraison en 24 heures pour les abonnés de Prime a coûté cher au groupe de Jeff Bezos, mais elle a été saluée par les investisseurs. Mais la pandémie a encore accru la demande pour la livraison à domicile, notamment pour les repas et les courses, par l’intermédiaire de chauffeurs.

 

Se partager le ciel

David Carbon, vice-président de Prime Air, a expliqué dans un communiqué travailler « en étroite collaboration avec la FAA et d’autres organisations régulatrices dans le monde ». Amazon n’est toutefois pas la première compagnie à obtenir une telle autorisation. La FAA a en effet déjà accordé des certificats de transporteurs aériens au service Flight Forward d’UPS et à Wing, une filiale du groupe Alphabet, maison mère de Google, qui a commencé à tester les livraisons par drone en Virginie.

Plusieurs entreprises parient désormais sur les drones autonomes pour les derniers kilomètres à faire parcourir aux produits et aux colis.

0 Commentaire (s)Réagir