Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 2
  • 0

Et si Donald Trump revenait au pouvoir aux États-Unis ?

À seulement quelques mois des élections américaines, Donald Trump et Joe Biden se retrouvent pour le deuxième acte d’un duel qui remonte à l’élection présidentielle de 2020. Alors que Donald Trump cherche à prendre sa revanche sur Joe Biden, à quoi s’attendre si jamais le représentant des républicains était réélu pour un deuxième mandat ?

Et si Donald Trump revenait au pouvoir aux États-Unis ? Et si Donald Trump revenait au pouvoir aux États-Unis ?
Écrit par Paul Le Quément
Publié le 29 mai 2024, mis à jour le 3 juin 2024

 

En novembre 2024, les États-Unis connaîtront leur dirigeant pour les 4 prochaines années. Les citoyens américains devront trancher entre Joe Biden, actuel président des États-Unis, et Donald Trump, son prédécesseur. Mais que se passe-t-il si Donald Trump arrive de nouveau au pouvoir ? Une projection dans le futur qui est loin d'être hypothétique. Le candidat des républicains est en tête selon les sondages réalisés dans les états clés de l’élection. 

 

 

Grâce aux déclarations et aux promesses faites par Donald Trump, il est possible de se faire une idée assez claire de sa politique une fois au pouvoir : “Nous savons qu'il va vraiment essayer d'étendre au maximum son pouvoir exécutif. Ce dernier est relativement limité dans la constitution.” explique Aurore Portet, spécialiste de politique américaine et enseignante à Science Po Lyon. Malgré cette soif de pouvoir, Trump ne pourra pas promulguer des lois, et ce peu importe le nombre de décrets présidentiels qu’il émet. Une stratégie courante pour les premiers jours d’un président américain : “Cette méthode est assez classique et utilisée par tous les présidents quand ils arrivent au pouvoir, en particulier lors d’une alternance politique. Ils préparent un certain nombre de décrets qui passent immédiatement.” 

 

Des mesures plus concrètes en accord avec sa politique 

Au-delà de cette recherche de pouvoir, Donald Trump va chercher à “limiter au maximum l’immigration et, si possible, faire des séries de déportation.” Il en a fait l’une de ses lignes directrices lors de sa campagne et même de son précédent mandat. Dans une interview accordée au magazine Time, Donald Trump parle même d’une invasion des immigrants : “Il s'agit d'une invasion de notre pays. Une invasion comme aucun pays n'en a connu auparavant. Ils arrivent par millions. Je crois que nous en avons 15 millions aujourd'hui. Et je pense qu'il y en aura 20 millions d'ici la fin de l'opération (des déportations). Et c'est plus que presque tous les états.”

 

Trump versus Biden : un duel social en 2024

 

En parallèle, le candidat républicain a promis de “conditionner certaines subventions notamment dans l’éducation.” Les programmes concernés ne correspondent pas à son orientation politique comme ceux favorables aux minorités, par exemple sur les questions LGBT. Il essayera aussi de “limiter les subventions proposées pour les achats de véhicules électriques” selon Aurore Portet.

 

La barrière frontalière entre les États-Unis et le Mexique
La barrière frontalière entre les États-Unis et le Mexique

 

Un Donald Trump bien mieux préparé qu’en 2016 

L’une des différences majeures avec le Donald Trump élu président il y a près de 10 ans consiste en son approche beaucoup plus méthodique : “Il est beaucoup, beaucoup mieux préparé qu’il ne l’était en 2016. Je pense que son élection a été un peu une surprise auprès de son équipe. Là, ils ont beaucoup plus de temps pour préparer ses décrets présidentiels, mais aussi son gouvernement.” précise l’experte politique. 

 

Trump versus Biden : un duel économique en 2024

 

S’il est élu, Donald Trump peut aussi essayer de “remplacer une partie des fonctionnaires fédéraux pour combattre ce qu’il considère comme le deep state (réseau clandestin de membres du gouvernement fédéral qui exerce un pouvoir à côté ou dans le gouvernement élu)”. Lors de son interview accordée au Time, l’ancien président est interrogé sur le fait de renvoyer un procureur qui n’aurait pas suivi ses ordres concernant la poursuite d’une personne. Voici sa réponse : “Cela dépendrait de la situation. Oui, c'est vrai.” Enfin, s’il est condamné dans les affaires de justice en cours comme son procès dans l’affaire Stormy Daniels, il y a une possibilité qu’il “essaye de se gracier” s’il en vient à être condamné dans ses affaires.

 

Un mandat sous le signe de la détermination 

Pour son deuxième mandat, il faut “s’attendre à un Donald Trump plus déterminé, plus organisé et toujours imprévisible”. Jusqu'à parfois aller tester la solidité de la démocratie américaine et des contre pouvoirs. Concernant son administration, les personnes qui l'entourent travaillant dans l’industrie ou étant très influentes et qui financent une partie de sa campagne peuvent aussi attendre des remerciements en retour. 


Du côté de sa politique étrangère, Donald Trump a montré auparavant qu’il était “dans le courant protectionniste et isolationniste américain” explique Aurore Portet. Une fermeture des États-Unis sur la scène internationale est donc un scénario probable. Même si tout cela ne reste que des suppositions basées notamment sur des déclarations du candidat républicain, l’une d’entre elle permet de mieux comprendre ce que signifie un potentiel nouveau mandat de Donald Trump : “Si, et quand, je reprendrai mes fonctions, ce sera une véritable démocratie, pas comme ce que nous avons actuellement.” raconte-t-il au magazine Time. Pour l’instant, selon un sondage du New York Times publié en mars 2024, Donald Trump domine de 5 points son rival démocrate avec 48 % des projections contre 43 % pour Joe Biden.

Sujets du moment

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions