Mercredi 24 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Congé paternité rallongé en Espagne, comment ça marche ?

Par Victoria Philippe | Publié le 17/03/2019 à 11:38 | Mis à jour le 17/03/2019 à 11:42
Photo : Photo by Wes Hicks on Unsplash
congé paternité espagne

Le 8 mars, le BOE a publié le décret-loi royal qui prévoyait la prolongation du congé de paternité de 5 à 8 semaines, parmi d’autre mesures urgentes de protection sociale et lutte contre la précarité au travail. La date d’entrée en vigueur du décret est prévue pour le 1er avril. 

 

Le gouvernement a décidé de prolonger le congé de paternité à 8 semaine en 2019, puis progressivement à 12 semaines en 2020 et à 16 semaines en 2021. Actuellement le père a le droit à cinq semaines et deux jours. 
 
Le décret établit certaines limitations en matière du congé de paternité. Il introduit l’obligation de prendre six semaines consécutives. Mais cette mise en œuvre ce fera progressivement : les deux premières semaines seront obligatoires en 2019, quatre le seront en 2020, et six en 2021.

L’extension de ce congé paternité cette année se traduira par une augmentation de 226 millions d'euros des dépenses de l’État, contre environ 53 millions pour les entreprises. Selon le texte approuvé, le nombre de semaines de congé parental augmentera encore jusqu’à 12 semaines en 2020, soit 705 millions de plus par an pour l’État et 166 millions pour les employeurs. Ce chiffre passera à 1,1 milliards d’augmentation du budget général de l’État en 2021 et à 261 millions d’euros en ce qui concerne les entreprises. 


Comment obtenir son congé paternité en Espagne ? 

La procédure de reconnaissance de ce droit commence lorsque le père se rend au bureau local de la Sécurité sociale. 

L’agence indique que la demande doit être accompagnée des documents suivants :

- DNI ou passeport et NIE ;

- un certificat de l'employeur indiquant la date du début du congé paternité, dans le cas où ce certificat n’a pas été envoyé par par le même employeur via le système RED ;

- le livret de famille ou le certificat de naissance de l’enfant ; 

- des pièces supplémentaires pouvant entrainer une prolongation de la période de repos doivent être fournies (famille nombreuse, personne handicapée, famille monoparentale...).

 

Pour demander ce congé il est nécessaire d’être affilié et inscrit à la Sécurité sociale. En outre, le parent est tenu d'avoir couvert une période de cotisation de 180 jours au cours des 7 années précédant immédiatement la date de début de la période de suspension ou, à défaut, de 360 jours de cotisation pendant toute sa vie active avant cette date.

Nous vous recommandons

victoria philippe

Victoria Philippe

Étudiante et stagiaire en journalisme, elle a déjà travaillé pour deux médias francophones à Beyrouth. Avec des affinités culture et société, elle est passionnée de photographie et photojournalisme.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet