Le livre de Don Quichotte en peau de chien

Par Jill-Manon Bordellay | Publié le 20/04/2022 à 11:30 | Mis à jour le 20/04/2022 à 11:30
Photo : Fondation Le Corbusier
Le livre recouvert de la peau du chien de Le corbusier

Non ce n’est pas une plaisanterie! Deux volumes de Don Quichotte que possédait Le Corbusier ont été reliés en peau de chien.

 

 

Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier, est né le 6 octobre 1887 à la Chaux-de-Fonds en Suisse, et meurt le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin en France. Il est l’un des représentants du mouvement moderne avec, entre autres Ludwig Mies van der Rohe, Gropius.

Le Corbusier, l'ordre et le bien-être

Le Corbusier est l’un des plus grands architectes du XXe siècle connu entre autres pour la conception de la Cité radieuse à Marseille. Il était plasticien, urbaniste, et designer. Sa devise est “là où naît l’ordre, naît le bien-être”. Ses premiers choix en architecture sont ceux qui définissent le purisme: simplicité des formes, organisation, rigueur. Sa vision est mêlée d’utopie, le bien-être étant l’une des clés de ses réflexions sur l’urbanisme. Son “langage” architectural s’applique aussi bien au logement économique qu’à la villa de luxe.

 

cité radieuse de Le corbusier / michiel1972, CC BY-SA 3.0
Cité radieuse / michiel1972, CC BY-SA 3.0

 

Le  livre préféré du Corbusier, relié avec la peau de son chien adoré

Le Corbusier fut un original. En 1945, il fait relier son édition de Don Quichotte avec la peau de son chien qu’il a fait tanner. L’architecte aimait tellement son chien qu’il voulait garder sa peau pour relier le livre de Cervantès qu’il avait aussi autant aimé. Inspiré en architecture par son chien (un schnauzer), il crut important de le nommer ”Pinceau”. Lorsque son chien fut retrouvé noyé, l’architecte descendit de son cabanon d’ascète sur la plage de Roquebrune-Cap-Martin, son chien dans les bras, et fut salué par la foule comme un Prince portant ”Pinceau du Val d’Or”.

 

Le Corbusier et son chien Pinceau, à Paris, en 1944
Le Corbusier et son chien Pinceau, à Paris, en 1944 / CC

 

Le Corbusier s'identifie au personnage de Don Quichotte. Dans une lithographie célèbre, il se compare volontiers au héros picaresque combattant les moulins à vent. Les siens -ses moulins- se nommaient : académisme, conservatisme.

Le chien et sa niche ont inspiré le travail  de l’architecte français

Dans la série corbuséenne, la présence du chien n’entend pas assimiler la “machine à habiter” à une niche ou, pour reprendre les critiques de la Cité radieuse et filer la métaphore animalière, à un “clapier géant pour locataires cobayes”.

 

Don Quichotte de la Mancha, ouvrage relié avec la peau de son chien Pinceau.
L'ouvrage relié avec la peau du chien Pinceau / CC

 

Ainsi  la figure du chien est le fruit d’une coïncidence qui a déclenché la série : comme la schnauzer auquel Le Corbusier tenait au point de relier avec sa peau deux volumes de Don Quichotte mais également sa conception de son langage de plasticien. Lorsqu’on traite une personne de “peau de toutou”, ce n’est pas pour Le Corbusier évidemment une insulte, mais tout au contraire ,un compliment. C’est une histoire qui a du chien !

Sur le même sujet
Jill-Manon Bordellay

Jill-Manon Bordellay

Docteure en Philosophie, Littérature comparée et Psychologie, collaboratrice à l'Encyclopédie Universalis, elle a écrit plusieurs essais et nouvelles traitant de l'Art et de la relation entre les humains et les animaux.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale