Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

L'expérience d'un militaire au service du management: "Soyez chef, pas manager"

Diriger une équipe n’est pas une chose innée. Cela nécessite une bonne compréhension du rôle, une assimilation des notions essentielles, et un peu de méthode. "Soyez chef, pas manager" est un livre qui apporte la vision et l'expérience internationale d'un militaire, Sébastien Latre, afin d'obtenir le meilleur de soi-même et de ses équipes et ainsi s'épanouir professionnellement.

Sebastien Latre à MadridSebastien Latre à Madrid
Sébastien Latre travaille actuellement à la mission de défense de l’Ambassade de France en Espagne
Écrit par Armelle Pape Van Dyck
Publié le 28 novembre 2023, mis à jour le 28 novembre 2023

Il suffit d'aller sur internet ou mieux, de se rendre dans sa librairie préférée, pour découvrir pléthores de livres de management et de ressources humaines souvent assez théoriques, qui présentent des études psychologiques ou sociologiques. "Ils expliquent bien les phénomènes humains, mais sans vraiment toujours donner les clés pratiques pour les aborder au quotidien -affirme Sébastien Latre. D’autres ouvrages se bornent à relever certains excès du management contemporain, en proposant des grands principes à suivre, mais sans processus très concret. Le milieu militaire donne beaucoup de clés et de valeurs communément partagées concernant le rôle d’un chef, essentiellement transmises par le contact et l’expérience, et donc peu accessibles de l’extérieur".

Il n’y a rien de plus efficace qu’un collaborateur qui peut se donner à fond dans son travail car il sait qu’il sera accompagné et soutenu.

Officier dans l’armée de l’Air et de l’Espace depuis 25 ans, Sebastien Latre sait de quoi il parle, puisqu'il a commencé à diriger des équipes dès ses débuts professionnels. À 25 ans, il était déjà chef d’un groupe de cent techniciens spécialisés dans le domaine de la maintenance d’avions militaires. Affecté pendant quelques années en Italie pour l'OTAN, il a pu apprécier, comme dans une multinationale,  les différences culturelles entre les militaires des différentes nations qui composaient l’état-major. "J’ai notamment eu l’occasion de diriger une équipe internationale d’une vingtaine de personnes pendant plus de trois semaines, dans le cadre d’un déploiement à l’autre bout de l’Europe. Je peux vous dire que ce n’était pas triste tous les jours!"

Être chef est une position privilégiée pour développer et épanouir son entourage

Grâce à sa spécialité, la maintenance aéronautique, qui s’applique aussi bien dans le secteur militaire que dans le secteur civil, Sébastien a pu bénéficier de formations et d’expériences dans les deux milieux, en management et en gestion de projet en particulier. "J’ai pu profiter d’un certain recul sur le domaine du management en général. En plus, je me suis presque naturellement passionné pour la psychologie sociale, qui décrypte les règles et biais de comportement des individus en groupe. Le milieu militaire, et le milieu aéronautique également, sont très vigilants sur les effets psychologiques, individuels ou de groupe, qui peuvent déformer les perceptions et faciliter les accidents, ou orienter un collectif vers des décisions qui s’avèrent aberrantes voire dangereuses. Enfin, en tant que chef, il est toujours extrêmement gratifiant de comprendre le pouvoir que vous avez de rendre les gens plus motivés, plus épanouis, plus sûrs d’eux, en les soutenant, les motivant et les aidant à progresser et à faire progresser toute l’équipe. Tout le monde est gagnant. Vos collègues passent une grande partie de leur journée au travail: autant que ça se passe pour le mieux !"

Le syndrome le plus courant est celui de la tour d’ivoire, quand le cadre limite au maximum les contacts avec ses collègues et se retranche derrière une grande distance sociale

couverture de "soyez chef, pas manager"

 

Mais pourquoi ce livre? "Il y avait de quoi dire sur le sujet. Je n’ai jamais trouvé d’ouvrage ou de référence qui fasse la synthèse de tous ces aspects essentiellement humains du rôle de chef, en restant simple et abordable pour tout le monde, quel que soit le secteur d’activité et le volume du groupe. Un jour, j’ai commencé à écrire des articles sur un site que j’avais créé pour l’occasion : soyezchefpasmanager.com. Puis, quand j’ai eu assez de matière et une vision assez claire pour en faire un ensemble cohérent, j’ai commencé le livre".

En tant que chef, il est toujours extrêmement gratifiant de comprendre le pouvoir que vous avez de rendre les gens plus motivés, plus épanouis, plus sûrs d’eux

On peut se demander à priori ce que peut apporter un militaire qui travaille dans un milieu où obéir est… le mot d'ordre. "Cela représente la vision caricaturale du militaire: quelqu’un qui doit obéir sans réfléchir -rétorque Sebastien. Ce n’est pas possible dans la réalité. D’une part, quelle que soit la spécialité, un chef ne peut se passer des informations et de l’avis de ses subordonnés. Sinon, il se coupe de la perception de son environnement, un peu comme une tête sans corps. Et pas une grosse tête s’il se passe de la capacité de réflexion des femmes et des hommes qui font partie de son équipe. D’autre part, un chef ne peut jamais tout prévoir et tout savoir. Il doit déléguer et confier aux échelons inférieurs le sens et l’esprit de ce qu’ils doivent faire, sans 'micro-manager' et en leur laissant l’initiative nécessaire. C’est ce qui est conceptualisé sous le terme de 'mission command': le subordonné connait sa mission et les limitations nécessaires, et le reste est à sa main. C’est entre autres ce qui permet de diriger des organisations de plusieurs milliers, voire dizaines milliers de personnes de façon coordonnée et efficace. In fine, chacun doit remplir sa part de la mission et obéir, mais ce n’est que la dernière partie d’un processus de réflexion et de décision beaucoup plus vaste et concerté".

 

En définitive, Sebastien Latre apporte sa vision et sa longue expérience, avec des solutions aux cas les plus courants de management, même en télétravail. "Dans l’armée, en tant qu’officier ou sous-officier, on commande et on est commandé en permanence, et on intègre ces aspects dès les écoles de formation. Chaque jeune est responsable à tour de rôle de sa chambre de six, d’un groupe de vingt élèves puis d’une promotion de quatre-vingt personnes. On apprend très vite à gérer les relations humaines, mais pas toujours facilement !, et on acquiert une notion assez unanime et partagée du rôle d’un chef. On comprend également l’importance de la cohésion dans la réalisation collective. Ces notions apparaissent en filigrane dans l’ensemble de mon livre, notamment quand il est question de l’équipe, et du rôle du chef dans sa création et l’entretien de sa dynamique".

C’est entre autres ce qui permet de diriger des organisations de plusieurs milliers, voire dizaines milliers de personnes de façon coordonnée et efficace

Grâce à son expérience à cheval entre les secteurs privé et militaire, le constat est clair pour Sébastien: "Beaucoup de personnes souffrent de managers qui ne prennent pas conscience de leur rôle collectif et de l’impact qu’ils peuvent avoir sur les autres. Certains managers souffrent également eux-mêmes car ils appréhendent mal leur fonction et gèrent difficilement la relation avec leurs collaborateurs. Le syndrome le plus courant est alors celui de la tour d’ivoire, quand le cadre limite au maximum les contacts avec ses collègues et se retranche derrière une grande distance sociale. Il lui est plus facile de donner des directives à distance, mais il se coupe de son équipe et de la réalité du terrain. J’essaie dans mon livre de décrire clairement et simplement ce que signifie diriger des personnes, et ce que chacun attend d’un chef. Afin que ceux qui se destinent à ce rôle, ou qui souhaitent comparer avec leur propre vécu, puissent conforter leur façon de voir les choses".

Attention à la vision caricaturale du militaire: quelqu’un qui doit obéir sans réfléchir. Ce n’est pas possible dans la réalité

Mais alors, être un bon chef, c'est quoi? "C’est quelqu’un qui comprend que pour atteindre ses objectifs, il doit avant tout faciliter la tâche de ses équipes, se mettre à leur service et pas le contraire. Dans le "Lean Management", il existe le principe très intéressant de renversement de la pyramide (hiérarchique). Une fois que les objectifs sont fixés, c’est le terrain qui dicte la réalité aux chefs, qui sont là pour faciliter la tâche aux indiens. Il n’y a rien de plus efficace qu’un collaborateur qui peut se donner à fond dans son travail car il sait qu’il sera accompagné et soutenu. Pour savoir si vous êtes un bon chef, demandez à vos collaborateurs".

Et un mauvais chef? "Je considère qu’une bonne partie des managers qui font souffrir leur entourage sont mal à l’aise, se cachent derrière un masque autoritaire et manquent avant tout d'une formation préalable adéquate. J’ai connu des personnes sympathiques, propulsées du jour au lendemain responsables d’une équipe d’une trentaine de collaborateurs, sans véritable accompagnement, et ça ne s’est pas très bien passé. C’est en partie le but de ce livre : mieux comprendre le rôle de chef pour bien s’y préparer. J’aime beaucoup la citation d’Antoine de St Exupéry : 'Il n’est qu’un luxe véritable, c’est celui des relations humaines'. Un manager ou chef baigne dans une richesse humaine incroyable s’il sait la voir, la valoriser, l’exploiter. Être chef est une position privilégiée pour développer et épanouir son entourage. Je ne peux que conseiller à chacun d’essayer d’avoir une action positive sur les personnes qu’il fréquente. C’est déjà un bon début".

 

Le livre papier est disponible sur Amazon

Le livre électronique se trouve sur le site

Blog de Sébastien Latre qui regroupe ses articles sur le sujet:

Armelle Pape van dyck
Publié le 28 novembre 2023, mis à jour le 28 novembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024