Mercredi 8 juillet 2020

Confinement: "L'Alliance française a fait sa révolution digitale"

Par Vincent GARNIER | Publié le 23/05/2020 à 16:33 | Mis à jour le 23/05/2020 à 16:37
Photo : lepetitjournal.com
alliance française madrid

Pour Julián Ocaña, directeur de l'Alliance française de Madrid, la crise du Coronavirus, en dépit de son lot d'incertitudes, constitue l'opportunité de se réinventer et d'adapter l'offre pédagogique de la structure aux nouveaux besoins des apprenants.

 

Si tout se passe bien, les équipes de l'Alliance française de Madrid devraient réintégrer progressivement leurs locaux, sis sur la Cuesta de Santo Domingo, au cours de la première quinzaine de juin. La réouverture progressive et par phases du centre constituera l'occasion d'accueillir les élèves dans des espaces qui, confinement oblige, ont été au cours des deux derniers mois transférés dans la sphère virtuelle. 

Et tandis que l'offre en ligne est consolidée, les incertitudes persistent, notamment avec une partie du personnel en chômage technique partiel (ERTE). Mais les doutes concernent aussi le maintien d'une partie de l'offre, à l'instar des examens de niveau et certifications, pour la tenue desquels l'Alliance française est tributaire en la matière des consignes de l'opérateur du ministère de l’éducation nationale, France Education International (ex CIEP), ou encore des séjours linguistiques, une partie importante de l'activité de l'Alliance française : au jour d'aujourd'hui leur commercialisation tourne au ralenti : les camps de vacances en Espagne vont probablement pouvoir se tenir avec les précautions de rigueur mais il faudra attendre encore un peu pour savoir sous quel format vont reprendre ceux situés en France par exemple. "La question se pose aussi sur la manière dont nos clients vont être capables de  passer cette crise, quelles vont être leurs priorités post Covid", estime Julián Ocaña. "Nous sommes impatients d'être de retour physiquement dans le centre, pour étudier en profondeur les différents scénarios qui peuvent être mis en place. La fin de l'année risque d'être difficile, mais si nous franchissons ce cap, 2021 sera meilleur", résume-t-il. 


Des pistes pour l'avenir

"Le mix présentiel / virtuel devient plus que jamais une réalité stratégique pour l'Alliance française", exprime Julián Ocaña. "On en connaissait déjà la tendance et la nécessité, il faut désormais prendre ce train le plus en tête possible". De fait, "la révolution digitale a pris un coup d'accélérateur" estime le directeur de l'Alliance française de Madrid. Avec toute son activité assurée en ligne, la structure a su assurer une continuité de son offre pédagogique destinée aux entreprises, aux particuliers, mais aussi aux enfants, avec des formats en ligne adaptés à chacun de ces publics. Une certaine prouesse, quand on sait que l'ensemble a été coordonné en télétravail. "Nous avons été capables en un temps très bref de répondre aux exigences d'une population confinée", se réjouit Ocaña. On l'imagine, il existe un gouffre entre les besoins et les attentes des jeunes apprenants -à partir de 3 ans- et ceux des cadres supérieurs. S'il a fallu travailler dans l'urgence, l'institution prétend pérenniser les formats "de façon rigoureuse", "pour en faire un avantage compétitif". 

Même préoccupation pour l'activité culturelle, qui fait partie des missions des Alliances françaises, au même titre que l'enseignement de la langue, et dont la continuité a été assurée par le pôle culturel et la médiathèque, à travers tout un programme de propositions en ligne. Si le confinement est tombé pile avant le lancement du sixième festival de cinéma francophone, qui devait se dérouler au Matadero du 19 au 22 mars, les équipes ont là encore su se réinventer, pour proposer des "rencontres ciné", des "cafés littéraires", mais aussi des échanges et des débats en ligne. "On ne voulait pas que cet aspect de notre activité soit oblitéré par le confinement, même si cela a parfois été complexe à mettre en œuvre", décrypte le directeur. 

"L'Alliance française a pris acte des nouveaux besoins qui se sont exprimés pendant le confinement", déclare enfin Julián Ocaña. "Nous allons être très attentifs à l'évolution de cette demande de formation à distance et en analyser  les implications durables pour y répondre à la hauteur des exigences pédagogiques de l´Alliance Française de Madrid".

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Entreprise

Barcelone Appercu
BUSINESS

Fira Barcelone: une date pour le MWC et 1ers salons cet automne

La Fira de Barcelone rouvre son espace pour accueillir des événements professionnels de divers secteurs. Un protocole d'adaptation et des mesures préventives permettent de réinventer les salons

Expat Mag

Chennai Appercu
CULTURE

Marre du Covid-19, parlons Sexe !

Covid par ici, pandémie par là… STOP ! On fait une pause virus et on vous parle aujourd’hui d’un sujet indien beaucoup plus philosophique (si si), relaxant et…excitant : le Kamasutra !

Sur le même sujet