Jeudi 16 août 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Alliance française: remise du 7e prix du concours de photographie

Par Camille Guil | Publié le 05/02/2018 à 20:00 | Mis à jour le 06/02/2018 à 08:24
Photo : lepetitjournal.com
concours photo alliance française espagne 2017

Mercredi 31 janvier a eu lieu la remise de prix du 7e Concours international de photographie Alliance Française en Espagne et de l'EFTI, le Centre international de Photographie et de Cinéma, lors d’une soirée organisée à la Résidence de France à Madrid.

 

Créé il y a 7 ans, ce concours est en quête d’excellence en matière de photographie contemporaine et internationale et a pour objectif de découvrir des auteurs de talents et de soutenir le développement de leurs projets photographiques. Son importance se mesure avec plusieurs critères : la croissance du nombre de participants, l’écho médiatique, la qualité des œuvres présentées, ainsi que le niveau du jury composé de personnalités renommées du monde de la culture. Cette année on recense près de 1.200 participants à travers plus de 70 pays.

 

Le jury était composé de François Hebel, directeur des Rencontres d’Arles de 2001 à 2014, Directeur artistique du Mois de la Photo du Grand Paris 2017, Directeur artistique chez Foto Industria Bologna 2017 et futur Directeur de la Fondation Henri Cartier-Bresson, mais aussi de Carlos Gollonet, Conservateur en chef de la photographie à la fondation MAPFRE, Lucia Casani, Directrice du centre culturel La Casa Encendida, Pilar Citoler, Collectionneuse d’art contemporain en Espagne, Maria Santoyo, Commissaire d’exposition à Madrid, José Juis Amores, Directeur de l’école de photographie EFTI, et Sergio Azcona, Directeur de la Fondation Azcona.

 

La remise des prix a eu lieu le 31 janvier à la Résidence de France, lors d’une soirée en présence des trois lauréats, de l’Ambassadeur de France en Espagne, Yves Saint-Geours, du directeur de l’EFTI, José Juis Amores, et du président de l’Alliance Française de Madrid, Jean Paul Lefèvre. Tous ont félicité les gagnants pour la profondeur et la qualité de leur travail.

 

Le 1er prix a été remporté par Baudouin Mouanda pour "Les Fantômes des Corniches". A 35 ans, ce photographe professionnel et artiste de talent, est l’un des derniers nés des fleurons du renouveau de la photographie contemporaine congolaise. Il a découvert la passion pour la photographie chez son père, scientifique, et a eu son premier appareil photo à 13 ans, puis a ensuite appris la technique tout seul à travers les années. Récemment lauréat du prix pour la région Afrique centrale du concours photographique "La beauté en Afrique dans tous ses états", il travaille sur l’histoire de son pays et aux séquelles des guerres à répétition qui ont endeuillé le Congo. En tant que gagnant du concours, il remporte 3.500 € et 2.000€ offerts en formation par l’EFTI. Une exposition itinérante organisée à travers le réseau des Alliances françaises en Espagne montrera son œuvre à travers le pays et un catalogue monographique de son travail sera produit après.  

 

Très ému lorsqu’il a reçu le prix, l'auteur en a dit un peu plus son travail. Concernant ses photos qui représentent des étudiants qui travaillent au bord d’un fleuve, à l’aide de lampes frontales, il a voulu dénoncer le problème de l’électricité en Afrique et celui de la fuite des cerveaux, a-t-il expliqué. "C’est un problème que l'Afrique connaît, un grand problème car il provoque un exode. Les jeunes étudiants, une fois finie leur formation, partent. Lorsqu'ils sont à l'étranger ils ne veulent pas revenir car il y a trop de problèmes dans le pays", a-t-il déclaré. Les fantômes représentent ces étudiants qui partent pour tenter leur chance ailleurs.

 

Le 2e prix a été remporté par l’Espagnol Alejandro Martinez Vélez pour son travail, "Migrants à Belgrade". Cet artiste s’intéresse au photojournalisme depuis 5 ans et a débuté en 2013 sa formation photographique à l’Ecole d’Arts visuels de Lens tout en continuant son cursus en sciences politiques (UCM). Son travail se concentre essentiellement sur les effets de la crise économique en Espagne. Actuellement il travaille sur l’exode de centaines de milliers de personnes vers l’Europe, originaires de pays comme la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan ou le Pakistan. Ses photographies ont été publiées dans des villes telles qu’Istanbul, Madrid, Moscou ou encore Séville. Il a remporté 1.000€ et 2.000€ offerts en formation par l’EFTI et a dédié son prix "à toutes les personnes migrantes, qui représentent le courage". 

 

Enfin, Elizabeth Vinck Monroy a remporté le 3e prix pour son projet "Entre ouvert". Elle remporte 2.000€ en formation offerts par l’EFTI. "C’est un projet qui parle des migrants à travers des objets, des espaces ; c’est un mélange entre textes et images, entre différents points de vue", a-t-elle commenté à propos de son travail. Ses photos représentent "une migration, décidée parce que les gens veulent changer de vie ou d’endroit". 

 

Jean Paul Lefevre, Président de l’Alliance Française de Madrid a expliqué qu’il était "ravi du rendu de l'expérience humaine et du niveau du concours"... Il pense déjà à l’organisation de la prochaine édition !

0 CommentairesRéagir
Sur le même sujet