Lundi 17 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Alicia Criado: "Les professeurs de français se sentent en difficulté"

Par Vincent GARNIER | Publié le 21/05/2018 à 18:58 | Mis à jour le 22/05/2018 à 16:42
Photo : DR
Alicia Criado

Formatrice de professeurs spécialisée dans le programme BachiBac, Alicia Criado a été professeur de français pendant plus de 35 ans en Espagne. Elle est désormais la présidente d'une toute nouvelle association, Le Français en plus, qui a pour but de promouvoir la langue et la culture française dans la Communauté de Madrid.

 

L'idée est née entre professeurs, au sein de l'univers de l'enseignement du français, qui dans la Communauté de Madrid, depuis de nombreuses années se languit d'un coup d'accélérateur donné à la promotion de la langue de Molière dans le système scolaire public. Une association de professeurs de français en plus ? Pas vraiment, et d'ailleurs il en existe déjà plusieurs sur le territoire. L'objectif de l'association Le Français en plus est de dépasser le cadre scolaire, pour participer à la promotion de la langue et de la culture française dans la Communauté de Madrid, au sein de ce que l'on pourrait appeler "la société civile". Avec des statuts déposés en février dernier, l'association compte déjà une centaine de sympathisants. Des professeurs majoritairement, mais décidés à s'investir dans le cadre d'actions transversales, à l'image d'un concours de photographie autour de la présence de la langue française à Madrid, qui sera prochainement lancé.

 

Il y a des avancées dans la promotion de la langue française dans l'enseignement public madrilène, certes, mais elles restent très timides

 

"Nous sommes partis du constat qu'il fallait essayer de sensibiliser la société à tout ce qui est français, qu'il fallait aller chercher les gens qui n'ont aucune relation avec le français, au-delà des circuits traditionnels. Si c'est fait au bénéfice de l'enseignement, tant mieux, mais ce n'est pas le seul objectif", explique Alicia Criado, Présidente de l'association. "Il y a des avancées dans la promotion de la langue française dans l'enseignement public madrilène, certes, mais elles restent très timides", juge l'intéressée. "Beaucoup de professeurs de français vivent mal cette situation, au sein de notre communauté autonome et sont amenés à enseigner d'autres matières ou à partager leur emploi du temps sur plusieurs établissements. C'est une situation pénible", confie-t-elle à propos de la réalité du métier dans la région. 

 

Et de regretter : "C'est dommage que l'anglais, qui est certes une langue très importante, soit cependant à Madrid la seule option en matière de langues étrangères obligatoires". La France et l'Espagne sont unies par beaucoup de liens, constate encore la présidente, elles sont proches géographiquement mais aussi historiquement : "Nous avons une histoire commune, nous devons entretenir cela", estime-t-elle. "L’association se propose de rassembler toutes celles et tous ceux s’intéressent au français, développer les contacts et les échanges entre les adhérents dans un esprit de collaboration et soutenir les initiatives qui pourront contribuer à une plus ample diffusion du français à Madrid. Nous cherchons également à assurer une bonne communication avec les institutions chargées de l’enseignement et la diffusion de la langue et la culture françaises et francophones dans notre Communauté autonome", résume Alicia Criado. 

 

Des journées françaises dans la Sierra norte

 

A l'automne "Le Français en plus" se propose d'organiser des journées françaises dans la Sierra norte, autour de Colmenar Viejo. Alicia estime que pourraient être organisés "des jeux, des activités plutôt ludiques, des concours, des rencontres sportives ou encore des journées gastronomiques ou des conférences", pour les habitants de cette zone. En attendant "Le Français en plus" lance son concours de photographie, qui sera promu au sein des établissements scolaires, mais pas que. S'adressant à tous, adolescents, adultes, Espagnols, Français ou francophones, il s'adresse aux photographes en herbe de tous horizons. "Les participants devront chercher un élément français dans leur vie quotidienne, un nom, un objet par exemple, et le photographier" détaille Alicia. Si les dates précises n'ont pas été fixées pour le moment, la remise des prix devrait avoir lieu fin octobre.



Le premier concours de photographie LE FRANÇAIS EN + est convoqué avec, pour thème, la présence du français ou de la culture française à Madrid. La photo montrera un texte en français ou un motif évoquant la France et aura été prise dans un lieu dont la localisation dans la ville ou la communauté de Madrid sera facilement reconnaissable.
Le jury désignera 1 gagnants dans chacune de 2 catégories -14 à 18 ans, plus de 18 ans - en fonction des critères suivants : 
• l’originalité 
• l’émotion suscitée 
• le respect des conditions exposées ci-dessous
L’admission des photos débutera le 1er septembre et la date limite de réception des photos est fixée au 10 octobre 2018. Les originaux devront être parvenus au plus tard à 23h59.

La participation au concours est ouverte à toute personne physique résidant à Madrid. Les mineurs doivent obtenir l’autorisation préalable de ses représentants légaux, qui auront en outre accepté le présent règlement.
La participation au concours est gratuite.
Le nombre de participants est illimité.
Une à trois photos par participant, en couleur ou en noir et blanc, seront acceptées.

 

https://sites.google.com/site/lefrancaisenplus/

Contact e-mailfrancais.en.plus@gmail.com

Nous vous recommandons

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Franco-Espagnole mar 22/05/2018 - 12:50

Le déclin du français en Espagne a commencé il y a belle lurette, lentement mais inexorablement, et les autorités françaises n'ont pas su réagir à temps. De façon générale, elles continuent à se bercer d'illusions au sujet de l'importance du français dans le monde, même s'il a reculé sur des pans entiers de territoires, parmi eux l'Espagne, qui était pourtant un gros morceau. Ce recul, d'ailleurs, n'affecte pas que l'enseignement secondaire, public ou privé, ni la seule communauté de Madrid (l'Andalousie restant une exception par l'ampleur du territoire et le poids démographique). Tous les types d'enseignement ont été touchés, université inclus, où la situation a connu des moments dramatiques, et je suis bien placée pour le savoir. Les établissements français eux-mêmes n'ont pas été épargnés. Pour l'instant, la lente remontée du français dans l'enseignement est davantage dû aux départs à la retraite qu'à un véritable regain d'intérêt pour cette langue. Il faut donc regarder les choses en face: l'époque florissante est loin derrière et elle mettra du temps à revenir, et les Français qui débarquent en Espagne méconnaissent souvent ce fait. Les initiatives de Madame Criado sont donc louables et nécessaires car l'enjeu du français en Espagne est devenu une lutte, et là aussi je suis bien placée pour le savoir.

Répondre
Commentaire avatar

Attica mer 23/05/2018 - 07:52

Votre analyse est très juste. La situation est lamentable à tous les échelons du système éducatif espagnol. Le français est en voie de disparition. À l´université, il a littéralement disparu des plans d´études . C´est une catastrophe. de toute façon l´université est une catastrophe, à quelques rares exceptions près. Finie, l´"universalité du savoir". L´initiative de Madame Criado est louable et je lui souhaite du courage et bonne chance......

Répondre

Vivre à Madrid

Barcelone Appercu
#MAVIEDEXPAT

10 choses à savoir avant de s’installer en Espagne

Entre petites différences culturelles amusantes et démarches administratives indispensables à connaître, vous devez garder en tête un certain nombre de choses si vous venez vous installer en Espagne.

Sur le même sujet