Jeudi 25 février 2021

Vaccination: la répartition et l'usage de passe-droits font polémique

Par Perrine Laffon | Publié le 24/01/2021 à 18:51 | Mis à jour le 24/01/2021 à 19:05
Photo : Steven Cornfield 
vaccin covid espagne

Le bon développement du plan de vaccination anti-Covid est un casse-tête pour tous les pays à l'heure actuelle. En Espagne, le rythme de vaccination est inégal entre les régions depuis le début de la campagne, qui est maintenant entachée par diverses polémiques.

 

L'objectif annoncé par le ministère espagnol de la Santé est d'avoir 70% de sa population vaccinée cet été. Une véritable course contre la montre est lancée pour pouvoir atteindre ce taux malgré un début de campagne de vaccination aux rythmes variés selon les régions. Selon le rapport publié par le gouvernement vendredi dernier, 1.346.100 doses de vaccins ont été distribuées à ce jour à l'ensemble des communautés autonomes, dont 86,6% ont été appliquées à la population. Le processus complet de vaccination est validé après l'application d'une seconde dose du vaccin, dont seulement 5,87% ont été injectées : seulement 68.456 Espagnols auraient donc réalisé le processus complet de vaccination à ce jour.


Une répartition inégale entre les Communautés autonomes

Depuis l'injection de la première dose de vaccin en Espagne fin décembre, le niveau de vaccination est très inégal entre les communautés autonomes. Selon le dernier rapport du ministère de la Santé, huit régions sont encore en-dessous de la barre des 80% de doses appliquées. La communauté autonome des Canaries est celle qui présente le plus fort taux de vaccination (99,1%), suivie de Aragón (97,2%) et de la région de Cantabrie (96,9%). À l'inverse, le Pays Basque et la communauté autonome de Melilla n'ont distribué respectivement que 72,3% et 68,8% des doses reçues.


Un imprévu dans la distribution 

Quatre régions espagnoles, la Catalogne, Madrid, la Communauté valencienne et l'Andalousie, ont dénoncé le manque de vaccins auquel elles doivent actuellement faire face. À Madrid, le conseiller régional de la Santé, Enrique Ruiz Escudero, a annoncé que la région n'avait pas les doses nécessaires pour vacciner son personnel médical en première ligne de lutte contre le virus, et a même évoqué une "discrimination de la part du ministère espagnol de la Santé dans la répartition des vaccins". Le manque de quantité s'expliquerait par des réformes dans le système de production des laboratoires Pfizer, qui n'auraient pas pu fournir le nombre de doses prévues ; l'approvisionnement devrait cependant retrouver son niveau dès la semaine prochaine. Mais plusieurs provinces dénoncent une autre inégalité : certaines zones ne possèderaient pas les seringues adéquates pour pouvoir extraire les six doses du vaccin et n'en perdre aucune.


Irrégularités, polémiques et passe-droits

Les groupes de population définis comme "prioritaires" doivent recevoir le vaccin le plus rapidement possible. Il s'agit des personnes âgées et vulnérables, du personnel qui s'en occupe, ainsi que du personnel médical impliqué dans la lutte contre le Coronavirus. Pourtant, plusieurs représentants politiques et hauts fonctionnaires auraient reçu le vaccin alors qu'ils ne faisaient pas parti de ces groupes prioritaires. Les conseillers à la Santé et les représentants de plusieurs communautés autonomes comme Ceuta, Murcie, les Canaries, ainsi que des Maires et des conseillers de la Communauté valencienne ou d'Andalousie entre autres, ont reçu le vaccin alors que d'autres citoyens prioritaires devaient le recevoir avant eux. Le scandale n'éclabousse pas que la sphère politique : dans le monde militaire aussi, les privilèges ont permis à plusieurs hauts gradés de l'armée de recevoir le vaccin contre le Covid-19. Le chef d'état-major de la Défense (Jemad), le général Miguel Ángel Villarroya, a démissioné samedi suite aux révélations faites par la presse.
 

Nous vous recommandons

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

domi mar 26/01/2021 - 13:52

Peut-être c'est mieux que cela traîne. Il n'y a pas de retour avérés sur les vaccins.

Répondre

Entreprise

Andalousie Appercu
PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Didier Frangeard, un entrepreneur qui a pris son envol en Andalousie

LePetitJournal.com s’est entretenu avec Didier Frangeard, entrepreneur, créateur d’entreprise, depuis le Bic Euronova, précisément là où il a démarré, un incubateur présent au Malaga Tech Park

Expat Mag

Lima Appercu

Le plus grand potager vertical du Pérou se trouve à Lima

Réalisé à partir de bouteilles en plastique recyclées, ce potager bio est une initiative du district de Santiago de Surco qui destine les légumes frais récoltés aux repas solidaires du quartier.

Sur le même sujet