Sommet de l'OTAN: Actualisation des conséquences pour les Madrilènes et touristes

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 26/06/2022 à 11:45 | Mis à jour le 26/06/2022 à 10:32
Photo : Policia nacional
Un fourgon de la police devant l'entrée d'IFEMA

Rappel: Madrid va être littéralement bouclée du 27 au 30 juin prochain, pendant le sommet de l'OTAN. Outre le trafic routier perturbé, quelques sites touristiques seront fermés pour des raisons de sécurité. Actualisation des dernières informations

 

Il s'agit de la plus grande opération de sécurité de l'histoire récente de l'Espagne. C'est ainsi qu'a été définie l'ambitieuse opération Eirene (en référence à la déesse grecque de la paix), pendant laquelle plus de 10.000 agents de sécurité, entre police nationale, municipale, garde civile ou sécurité intérieure, veilleront au bon déroulement du sommet de l'OTAN à Madrid, les 29 et 30 juin prochain.

Mais la mobilité des véhicules ne sera pas la seule à être touchée. La circulation des piétons sera également limitée à certaines heures dans le centre de la capitale.

La phase critique commence le 27 juin

Mais tout commencera vraiment ce lundi 27 juin, lorsque "la phase critique" de l'opération sera mise en place à partir de 6h00 du matin. En effet, les premiers dirigeants mondiaux arriveront à Madrid ce jour-là. Et les délégations ont choisi différents hôtels du centre de la capitale.

À eux seuls, les États-Unis ont bloqué 1.200 chambres pour accueillir l'entourage du président Joe Biden, en provenance de Washington. Autant dire que les mesures de sécurité seront renforcées, notamment dans les quartiers de Gran Vía, Callao et Plaza de España.

Les hôtels de Madrid en état de siège pour le sommet de l'OTAN

C'est précisément à proximité de plus de 40 de ces hôtels de luxe que la police municipale commencera à travailler, à l'appui du dispositif de sécurité prévu par le ministère de l'intérieur pour la durée du sommet.

À eux seuls, les États-Unis ont bloqué 1.200 chambres pour accueillir l'entourage du président Joe Biden

Ainsi, dès lundi, les agents municipaux seront chargés de mettre en place une signalisation pour établir un périmètre de 300 à 500 mètres autour des hôtels des délégations afin d'empêcher le stationnement des voitures privées. Inutile de dire que les dépanneuses municipales vont beaucoup travailler! Cela se fera à proximité d'hôtels tels que le Rosewood Villamagna, le Palace, le Ritz, le Wellington ou le Four Seasons. En tout, 43 hôtels qui accueilleront les délégations des différents pays participant à l'événement sont concernés. La plupart de ces hôtels sont situés dans le centre-ville, ce qui empêchera donc  le stationnement dans une bonne partie du centre.

Utiliser les transports publics

"L'utilisation des transports publics est recommandée et appréciée afin d'éviter les restrictions de circulation dans certaines parties de la ville". Cette annonce sera visible un peu partout dans Madrid.

Le transport en bus municipal sera gratuit pendant les jours du sommetIl convient aussi de souligner l'augmentation de 10% des rames de métro sur les lignes 1, 5, 6 et 10, et si nécessaire et en fonction de la demande, également sur les lignes 4 et 9. Quoi qu'il en soit, il est possible que, pour des raisons de sécurité, les transports publics soient modifiés à certains moments, ainsi que la fréquence des trains, ou la fermeture et le contrôle dans certaines stations. 

La circulation des piétons également limitée

Mais la mobilité des véhicules ne sera pas la seule à être touchée. La circulation des piétons sera également limitée à certaines heures dans le centre de la capitale. En effet, la police nationale établira un périmètre autour du Palais royal et du Musée du Prado, où se dérouleront deux dîners avec des dirigeants internationaux. De même, pendant les deux jours, des agents mettront en place des périmètres de sécurité autour du musée Reina Sofía et du théâtre royal, où des événements seront organisés pour les délégations.

IFEMA, transformé en bunker

Le 28 juin, le président du gouvernement, Pedro Sánchez, et le secrétaire général de l'OTAN visiteront conjointement le parc des expositions IFEMA, transformé en véritable bunker, où se dérouleront les réunions de l'OTAN.

 

dernière photo de famille des chefs d'état de l'OTAN
Dernière photo de famille des chefs d'état de l'OTAN / Pool OTAN

 

Dans l'après-midi, les premières rencontres bilatérales auront lieu au palais de la Moncloa. Le soir, un dîner de gala avec le Roi et la Reine est prévu au Palais Royal, auquel participeront les dirigeants des pays de l'OTAN, les pays invités et leurs invités. Autant dire que le centre de Madrid sera bouclé!

Les musées du Prado et Reina Sofía seront fermés 2 jours

Le 29 au matin, la première réunion du groupe de travail des pays alliés se tiendra. Il y aura également une deuxième session avec les pays invités. Une fois la journée terminée, ils assisteront le soir à un dîner au musée du Prado. Il faut donc prendre en compte que le plus important musée de la capitale espagnole sera fermé au public les 28 et 29 pour les préparatifs de l'événement.

 

Mais pas seulement ce musée… Parallèlement au sommet, un programme d'accompagnement a été organisé pour les partenaires des dirigeants, qui sera dirigé par la reine Letizia. C'est ainsi que des visites sont prévues dans des lieux tels que le théâtre royal, le musée Reina Sofía, le site royal de San Ildefonso et la fabrique royale de verre de La Granja (Ségovie). Lors du dîner au Palais royal, ils accompagneront les dirigeants mondiaux, tandis que le Reina Sofía disposera d'une autre salle parallèle.

Enfin, le jeudi 30, la deuxième session du sommet se tiendra, et à midi, la réunion se terminera par la présentation des conclusions et des conférences de presse. Les forces de sécurité s'efforceront de faire en sorte que les délégations rentrent chez elles de manière "ordonnée".

Pour les Madrilènes, le télétravail est fortement recommandé

Afin de minimiser les difficultés, le ministère de l'Intérieur recommande aux habitants de Madrid de faire du télétravail pendant les jours du sommet de l'OTAN et d'utiliser le moins possible leurs véhicules privés. À certains moments, il y aura des barrages routiers à Madrid et aussi sur les grandes artères lors du passage des délégations. "Nous savons qu'il y aura des désagréments, mais nous espérons qu'il y en aura le moins possible" a déclaré le miistre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska.

Des contrôles renforcés aux frontières

En outre, afin de mieux contrôler les personnes qui rentrent en Espagne, le ministère de l'Intérieur a demandé à l'Union européenne de publier une instruction visant à intensifier les contrôles des passagers dans l'espace Schengen. Cette mesure pourrait être similaire à la situation vécue aux frontières en raison des restrictions liées au coronavirus. Tout cela dans le but de disposer des mécanismes nécessaires pour empêcher l'entrée dans notre pays de groupes ou de membres qui pourraient représenter un risque pour le sommet.

 

visio de Zelenski avec les membres de l'OTAN le 24 mars dernier
visioconférence de Zelenski avec les membres de l'OTAN le 24 mars dernier - Pool OTAN

 

Ainsi, la surveillance sera renforcée non seulement à l'aéroport Adolfo-Suárez, mais aussi dans les gares ferroviaires et routières, dans le métro et le réseau de trains de banlieue Cercanías.

Zelenski viendra-t-il?

Rappelons que pendant ce sommet, plus de 5.000 personnes sont attendues, dont 2.000 membres des différentes délégations qui se déplaceront sur les 50.000 mètres carrés d'IFEMA. L'un des grands doutes qui ne sera levé, pour des raisons évidentes de sécurité, que dans les heures précédant la réunion, sera la présence à Madrid du président ukrainien, Volodymir Zelenski, qui a été invité à l'événement et qui, s'il n'y assiste pas en personne, prononcera un discours en ligne. Cette dernière hypothèse est la plus probable, d'après les dernières informations, mais on ne le saura que dans quelques heures.

30 pays alliés et 40 délégations

Plus de 40 délégations participeront à l'événement. Les 30 pays alliés, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, qui est considéré comme une délégation distincte, les deux pays invités qui participeront en tant que membres égaux : la Suède et la Finlande, quatre pays invités : l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon et la Corée du Sud, quatre autres pays qui sont membres de l'Union européenne mais pas de l'Alliance : Malte, l'Irlande, Chypre et l'Autriche, ainsi que la Commission européenne et le Conseil européen.

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale