Vendredi 30 octobre 2020

Séminaire : les femmes face à la justice en Espagne

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 14/09/2020 à 12:41 | Mis à jour le 15/09/2020 à 10:44
Photo : DR - De g. à d.  Magdalena Suarez, Isabel Tajahuerce et María Luisa de Contes
séminaire mujeres avenir

Les 10 et 11 septembre a eu lieu, au sein de l'université Complutense de Madrid, le séminaire international intitulé "Les femmes face à la justice, sujets de droit et objets de protection ?", organisé par l'association d'amitié hispano-française Mujeres Avenir, l'Institut de Recherches Féministes (Instituto de Investigaciones Feministas) et la cellule de l'université dédiée à l'Egalité. Au cours de la rencontre, a été abordée l'importance de "juger, décider et communiquer avec une perspective de genre".

 

Le séminaire a été inauguré par la Déléguée à l'Egalité du Rectorat, Isabel Tajahuerce, la Directrice de la cellule dédiée à l'Egalité, Magdalena Suárez, et la Présidente de Mujeres Avenir, María Luisa de Contes.  

À cette occasion, la Déléguée à l'Egalité du Rectorat a insisté sur l'importance d'étendre la perspective de genre à tous les domaines. Elle a illustré ses propos en évoquant l'impossibilité de mener des recherches scientifiques neutres, "parce que si la perspective de genre n'est pas incorporée à la démarche, c'est la moitié de la population qui n'est pas prise en compte". Elle a insisté sur la nécessité de former aux questions de genre l'ensemble des individus, dès les premières étapes de la vie éducative, et plus encore lors de l'étape universitaire.

La présidente de Mujeres Avenir, María Luisa de Contes, a pour sa part expliqué dans quelle mesure l'association promeut l'égalité au sein d'une population représentant plus de 900 millions de personnes, issues des univers de la francophonie et de "l'ibérophonie" -à savoir de langues française, espagnole et portugaise. À ces fins, Mujeres Avenir organise et participe à différentes activités, congrès et séminaires internationaux, a décrypté la Présidente, insistant sur l'importance de prendre en compte la perspective de genre dans le domaine juridique et soulignant son exceptionnel caractère d'actualité. En effet, pour la première fois en Espagne, une femme occupera prochainement la présidence d'une des chambres de la Cour Suprême : le 9 septembre dernier les deux candidates au poste ont soutenu leur candidature, développant toutes les deux à cette occasion dans quelle mesure l'inclusion de la perspective de genre est souvent cruciale pour l'élaboration des sentences judiciaires.

Au cours des deux journées qu'a duré le séminaire, intervenants et professeurs issus d'universités espagnoles et internationales ont abordé le sujet depuis des perspectives très diverses. La professeure Magdalena Suárez, membre du Comité de Direction de Mujeres Avenir, a conclu en rappelant que "l'égalité est une valeur constitutionnelle et démocratique". "Il a fallu d'importants efforts pour atteindre et consolider cet état de fait, que nous devons protéger et faire évoluer au quotidien", a-t-elle estimé. "L'Etat de droit doit être considéré doit être considéré comme un matériau maléable, et non comme un acquis immutable, qui nous est tombé du ciel".

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.

Sur le même sujet