Samedi 15 mai 2021

Relance: le plan le plus ambitieux de l’Histoire récente de l’Espagne

Par Mattias Corrasco | Publié le 13/04/2021 à 17:08 | Mis à jour le 14/04/2021 à 12:22
Photo : Pool Moncloa - Borja Puis de Bellacasa
Pedro Sanchez présente le plan de relance espagnol

Pedro Sánchez a présenté ce mardi, après le Conseil des Ministres, son Plan pour la Récupération, la Transformation et la Résilience. Avec un investissement de plus de 70 milliards d’euros entre 2021 et 2023, il s’agit du plan économique "le plus ambitieux de l’Histoire récente de l’Espagne".

 

Le Président du gouvernement espagnol est apparu aujourd’hui à la Moncloa pour détailler le plan de relance que l’Exécutif présentera à la fin du mois devant la Commission Européenne. "La meilleure opportunité depuis l’entrée de l’Espagne au sein de l’Union Européenne" a-t-il affirmé avant de souligner que ces fonds lui rappelaient fortement ceux injectés par l’Europe dans les années 1980, après la Transition démocratique. Le président du Gouvernement a qualifié ce plan de "second acte de la modernisation économique de l’Espagne". Il sera présenté mercredi devant le Parlement.

Durant son allocution, Pedro Sánchez a expliqué que le Plan de Relance s’articulerait en 212 points, desquels 110 seront des investissements, et 102 des réformes, à effectuer jusqu’à 2026. Des 140 milliards d’euros de crédits et d’investissements que l’Espagne recevra de l’Union Européenne, 70 milliards seront injectés entre 2021 et 2023. La majeure partie du total de cette somme sera allouée à la transition écologique (39%) et digitale (19%), ainsi que dans l’éducation et la formation professionnelle (10,5%), et la recherche et le développement (7%)

 

Le plan de Relance espagnol dans le détail

Pour entrer dans les détails, Sánchez a chiffré les investissements à la modernisation de la mobilité soutenable à plus de 13 milliards d’euros, consistant en l'électrification des voies publiques, l'installation de bornes de recharge et d'autres mesures visant à promouvoir la transition vers la voiture électrique. Le plan prévoit également l’injection d’un peu moins de 7 milliards d’euros à la réhabilitation des logements et à la régénération urbaine. 

Concernant la modernisation de l’Administration publique, un peu plus de 4,3 milliards d’euros y seront dédiés pour répondre aux exigences de Bruxelles. Un petit peu plus de 8 milliards d’euros seront également investis dans la digitalisation des PME et l’inclusion de la 5G.

L’amélioration de la politique industrielle et le lancement de la stratégie d’économie circulaire recevront 3,7 milliards d’euros. Le très important secteur du tourisme recevra pour sa part 3,4 milliards. Enfin, 3,38 milliards d'euros seront alloués au développement du système national de science et d'innovation. En ce qui concerne l'intégration des énergies renouvelables dans le système électrique, l'investissement sera de 3,165 milliards.

Quant aux possibles réformes, l’Exécutif national marche sur des œufs. Prise en étau entre les critiques d’Unidas Podemos, partenaires de Gouvernement, et le Parti Populaire, leader de l’opposition accusant le chef du gouvernement de faire campagne en vue des élections régionales du 4 mai prochain, Sánchez s’est contenté de signaler cinq axes : la modernisation et le renforcement du système national de santé ; un nouveau système énergétique et le déploiement des énergies renouvelables, avec une feuille de route pour l'hydrogène vert ; la modernisation du système judiciaire ; la nouvelle économie des soins ; et une loi sur l'eau et un plan pour sa purification, son assainissement, et sa réutilisation.


 

mattias corrasco

Mattias Corrasco

Originaire du Nord-Est de la France, Mattias étudie entre l’Hexagone et l’Espagne. Passionné par la politique espagnole, il est également co-fondateur et rédacteur en chef de correspondencia.fr
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet