TEST: 2271

Le train à grande vitesse low-cost arrive enfin en Espagne

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 15/12/2019 à 18:22 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Photo : Copie d'écran Youtube
avlo espagne

6 avril 2020. C’est le jour où l’AVE (le TGV espagnol) low-cost commencera à circuler. AVLO, c’est son nom, devrait coûter en moyenne 40% moins cher et circulera d’abord sur la ligne Madrid-Barcelone avant de s’étendre au reste du réseau espagnol à partir de 2021. 

 

C’est enfin officiel. Le coup d'envoi de la course au train grande vitesse bon marché vient de sonner en Espagne. AVLO, l'AVE low-cost de RENFE commencera à desservir la ligne Madrid-Saragosse-Barcelone à partir du 6 avril 2020, en pleine Semaine Sainte. C’est l’une des conséquences de la libéralisation du marché ferroviaire en Europe qui commencera fin 2020. 

L'entreprise publique espagnole RENFE prépare ainsi la fin de son monopole et l'arrivée de la concurrence, en particulier de la SNCF, qui débarquera en Espagne avec des offres à grande vitesse à bas prix. AVLO devance donc ses concurrents européens en commençant à fonctionner huit mois avant l‘ouverture du marché ferroviaire.


Billets disponibles dès fin janvier 2020

 
L’annonce a été effectuée la semaine dernière, cependant les voyageurs ne pourront commencer à acheter les billets qu’à partir de fin janvier, pour coïncider avec le salon du tourisme international FITUR. Les prix restent un mystère, même s’il y a quelques mois, le président de RENFE avait estimé que la réduction serait d'environ 40%. Alors que les gros rabais sur les prix des TGV sont monnaie courante en France, cette baisse significative des billets en Espagne ne l’est pas, et cela permettra d’élargir l’accès des trains à grande vitesse, jusqu’ici très axés sur les voyages d'affaires, aux familles, étudiants ou retraités qui ne l'utilisaient qu’occasionnellement. D’ailleurs, en France, une enquête de la SNCF avait montré que 40% des usagers de son TGV low-cost Ouigo n’aurait jamais pris le train grande vitesse sans ces prix particulièrement compétitifs.

 

 
Pour permettre ces réductions, AVLO augmente sa capacité de passagers, avec 438 sièges par train, ce qui représente 20% de sièges en plus par rapport à l’offre actuelle. De nouveaux trains sont également prévus, avec une capacité encore plus grande, de 581 places. Comment cela est-il possible ? Tout simplement, le train low-cost n'a qu'une seule classe -la première classe étant supprimée- et il n'y a plus de wagon cafétéria. Les boissons et les repas devront être achetés dans des distributeurs automatiques.

 

La ligne Madrid-Barcelone privilégiée


Le voyage inaugural partira de la capitale catalane. En effet, Renfe a décidé de commencer son AVE bon marché sur la ligne Madrid-Barcelone, la plus empruntée du pays et celle qui connaît le plus de concurrence avec l'avion. Une fois le service consolidé, AVLO s’étendra progressivement au reste du réseau à grande vitesse à partir de 2021. Pour se différencier de la couleur blanche de l'AVE conventionnel, les trains AVLO seront particulièrement chamarrés et arboreront une couleur pourpre -connue sous le nom de Renfe purple- avec des rayures orange, blanches et turquoises et les portes d'accès orange.

 

Record en Espagne, avec 511 millions de passagers en 2018

Par ailleurs, peut-être en partie dû à la faible empreinte carbone du chemin de fer, les trains reviennent à la mode. Ainsi, le nombre de personnes qui utilisent ce mode de transport a atteint des niveaux record en Espagne, avec 511 millions de passagers l’an passé, dont 22 millions pour l’AVE. RENFE prévoit que son nouveau service à grande vitesse low-cost générera 20% du chiffre d'affaires total sur dix ans. En France, le TGV low-cost Ouigo, lancé en 2013, représente presque 25% du chiffre d’affaire de la ligne grande vitesse. Son taux d’occupation atteint en moyenne 88%, 20 points de plus que le TGV classique.
 

Sur le même sujet
Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Lola lun 16/12/2019 - 11:21

A quand le Paris Madrid !!!!!!

Répondre
À lire sur votre édition locale