Lundi 17 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HOMOSEXUALITÉ ET DROITS DES LGBT – France/Espagne, qui est le plus ouvert ?

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 07/07/2014 à 22:00 | Mis à jour le 07/07/2014 à 18:15

La célébration de l'Orgullo Gay, la fameuse gay pride, le week-end dernier à Madrid donne l'occasion de s'interroger sur la situation des Lesbiennes-Gays-Bi-Trans dans les pays voisins que sont la France et l'Espagne. Si les législations se suivent depuis l'adoption de la loi sur le mariage pour tous en France, qu'en est-il des mentalités ?

LGTB, orgullo gay, HOMOSEXUALITÉ, DROITS DES LGBT,Madrid, lepetitjournal.com, Espagne(Photo LPJ)

On était loin des banderoles roses de la Manif pour tous qui rassemblait des millions de personnes dans les rues des grandes villes de France pour protester contre le mariage entre personnes de même sexe. Du 2 au 6 juillet, l'Orgullo Gay de Madrid a donné lieu à un concert de froufrous, de talons aiguilles et d'embrassades, le tout arrosé d'une bonne dose de sangria, de joie et de bonne humeur. Cette année, la gay pride a accueilli environ 350 000 visiteurs et réuni plus de deux millions de participants lors du grand défilé du samedi, selon l'Association des Entreprises Gays et Lesbiennes de la Communauté de Madrid (AEGAM).

Sans aucun doute, l'Espagne est un pays ouvert sur la question des droits des LGBT. En 2005, l'adoption de la loi sur le mariage et l'adoption des couples homosexuels en a fait l'un des premiers pays européens avec une législation aussi progressiste, après les Pays-Bas et la Belgique. 30 000 mariages ont été célébrés depuis, selon la Fédération nationale des LGBT d'Espagne. Sans compter les nombreuses personnalités qui déclarent ouvertement leur homosexualité, tant dans le milieu politique qu'artistique, dont certaines étaient présentes dans les chars du défilé de samedi. Enrique Sarasola, le sportif et homme d'affaires, s'est marié à son compagnon dès 2006 en présence du gratin espagnol, y compris la nièce du roi Juan Carlos. Le metteur en scène Pedro Almodóvar bien sûr, le présentateur télé Jorge Javier Vázquez, le président de la Chambre pénale de l'Audiencia Nacional Fernando Grande-Marlaska (l'une des plus grandes institutions judiciaires espagnole) font partie des "25 gays les plus puissants" selon un classement d'El Mundo et ne s'en cachent pas auprès des médias.

"On est choqués par ce qui se passe en France"
Une ouverture d'esprit étonnante si l'on se souvient que, jusqu'à la mort de Franco en 1975, l'homosexualité était passible de prison en Espagne. Le mouvement intellectuel de la Movida, lancé à Madrid au début des années 1980, marque la fin du totalitarisme y compris au niveau des mœurs en abordant les thèmes de la drogue et de la prostitution, mais aussi de l'homosexualité et du travestissement. Une période artistique qui a fait tomber les tabous sur le sujet, pense Miguel, jeune employé de banque madrilène qui assistait au cortège de l'Orgullo samedi dernier. "En Espagne, on se sent bien en tant qu'homosexuel. C'est l'un des pays les plus avancés sur la question." D'où la perplexité des Espagnols présents à la gay pride face aux controverses qui ont agité la France au moment de l'adoption de la loi Taubira, le 23 avril 2013. Et l'augmentation de 78% des actes à caractère homophobes depuis, selon SOS Homophobie. "On est choqués par ce qui se passe en France," confient Alfredo et Juan, un couple venu de Saragosse pour le week-end. "Pour le pays de la liberté et de l'égalité, c'est surprenant. L'Espagne est un pays confessionnel et a évolué il y a bien longtemps, alors que la France est un pays soi-disant laïc." Paradoxe, d'autant plus que la loi Taubira est moins progressiste que la loi espagnole : elle n'autorise pas l'adoption et la procréation médicalement assistée des couples homosexuels.

Espagnols choqués, donc. Avant de se rappeler qu'en 2005, le combat pour le mariage homosexuel en Espagne n'était pas gagné d'avance. L'Église et l'Opus Dei, institution toujours très influente, avaient rassemblé des milliers de personnes dans les rues de Madrid. Le projet de loi avait donné lieu à une véritable bataille législative entre le PSOE et le Partido Popular ; allers retours entre la Chambre et le Sénat, recours devant la Cour Constitutionnelle… Et que toute l'Espagne n'était pas aussi ouverte d'esprit qu'à Madrid ou Barcelone : "Pour les vieilles d'Andalousie, il y a encore des progrès à faire niveau mentalité !" s'amuse Arianna, une étudiante de médecine à Séville. "En Espagne, tout est plus festif," remarque un Français venu à Madrid pour l'Orgullo. "La gay pride parisienne rassemble moins de monde certes. Mais je ne me sens pas plus discriminé en France, c'est juste plus discret." 7 000 mariages homosexuels ont été célébrés en France depuis avril 2013 ; à peu près l'équivalent de l'Espagne, un an après la promulgation de la loi. Différence de mentalité ou simple question d'adaptation des mœurs sur la question des LGBT ? Rendez-vous dans une dizaine d'années pour en juger.

Le Madrid LGBT

Plus de 500 commerces LGBT et beaucoup de commerces gay-friendly, mais pas de "ghetto gay" à Madrid, soulignent les madrilènes ; homos comme hétéros sont les bienvenus à toutes les adresses. Quelques endroits :

Cafés et restaurants, bars et boîtes :
Café Acuarela, C/Gravina 10 (Métro Chueca) : ancienne pâtisserie à la décoration chargée, pour un thé l'après-midi ou un cocktail dans les sofas molletonnés le soir.

Mama Inès, C/ Hortaleza 22 (Métro Gran Vía) : copieux petit-déjeuners à apprécier en même temps que les tableaux de l'exposition plus ou moins kitch du moment.

La Lupe, C/ Torrecilla del Leal, 12 (Métro Antón Martín) : célèbre pour ses Mojitos et sa clientèle à majorité féminine.

Pour les nuits chics et gay, rendez-vous au Maculato (C/ Argensola, 14, métro Colón) ou à Boite (C/ Tetuán, 27, métro Sol).

Se détendre : saunas et piscines
Paraíso Sauna (C/Norte 15, metro Noviciado) pour se faire chouchouter ou le Centro Deportivo Municipal Casa de Campo (Camino Príncipe, 2) pour se baigner les jours de beau temps.

Lison RABUEL (www.lepetitjournal.com - Espagne) mardi 8 juillet 2014
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

IDÉE SORTIE

Découvrez les festivals de musique de cet été

Un retour en France programmé pour les vacances ? Profitez de votre séjour pour participer à l’un des nombreux festivals de musique prévus cet été. Jazz, reggae, musique classique, pop, rock, métal...

Sur le même sujet