Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2271

L’Espagne s’apprête à faire tomber les masques (en extérieur)

Par Mattias Corrasco | Publié le 17/06/2021 à 10:00 | Mis à jour le 17/06/2021 à 20:54
Photo : Claudio Schwarz
un masque sanitaire jeté au sol

Le masque s’apprête à faire ses adieux dans les rues d’Espagne. Alors que la majorité des pays européens ont d’ores et déjà supprimé l’obligation du port du masque en extérieur, l’Espagne reste floue. Sous la pression des communautés autonomes, l’Exécutif national a indiqué vouloir prendre une décision d’ici la fin du mois de juin.
 
 
Symbole de la pandémie de Covid-19, la fin du port du masque en extérieur n’est plus qu’une question de semaines. Ou du moins, c’est ce qu’affirme le Gouvernement, par l’intermédiaire de son Président, Pedro Sánchez. "Bientôt", disait-il cette semaine en conférence de presse, sans ne jamais indiquer de date précise. 


L’Espagne, un des pays les plus rigoureux concernant le port du masque

L’Espagne a été l’un des pays les plus rigoureux concernant le port du masque en extérieur. Porté sans interruption depuis mai 2020, le Parlement votait en mars dernier une proposition rendant son utilisation obligatoire dans la loi, alors même que l’incidence baissait et qu’il était possible de l’enlever dans certains espaces fermés. Pour l’anecdote, il était même interdit d’enlever son masque à la plage. En France, avec 20% de la population doublement vaccinée (un pourcentage inférieur à celui d’Espagne), le Premier ministre Jean Castex annonçait hier la fin du port du masque en extérieur.
 
Les communautés autonomes agissent en ce sens, à l’image des débats au sein des parlements régionaux de Catalogne, Madrid, Murcie ou de Galicie. Le président de la Xunta -gouvernement régional de Galicie- Alberto Núñez Feijóo, a de nouveau réclamé à l’Exécutif national que le port du masque cesse d’être obligatoire en extérieur.


Le gouvernement espagnol, prudent

Le Gouvernement se veut néanmoins prudent. Fernando Simón, directeur du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires expliquait que, bien que la situation épidémiologique soit favorable, la lente baisse de l’incidence ne permettait pas encore de donner une date précise concernant la fin du port du masque en extérieur. Aussi, cette amélioration n’affecte pas les moins de 35 ans, expliquait le Jérôme Salomon espagnol, moins vaccinés que le reste de la population, pour qui l’incidence s’est stabilisée, voire dégradée.
 
Sommes-toutes, le Gouvernement réaffirmait que le retour à la normale concernant les masques et les distances de sécurité se ferait progressivement, et irait de pair avec l’amélioration de la campagne de vaccination.

mattias corrasco

Mattias Corrasco

Originaire du Nord-Est de la France, Mattias étudie entre l’Hexagone et l’Espagne. Passionné par la politique espagnole, il est également co-fondateur et rédacteur en chef de correspondencia.fr
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet