COUTUMES – Faut-il laisser un pourboire à Madrid ?

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 23/06/2014 à 22:00 | Mis à jour le 30/11/2018 à 13:55
Photo : Tirée du domaine public https://unsplash.com/photos/GLHS-QqqaCk
Pourboire Espagne

On dit la culture du pourboire peu enracinée en Espagne. Le Petit Futé Madrid conseille à ses lecteurs : "Théoriquement, le service est inclus dans l'addition. La coutume veut toutefois que vous laissiez un petit pourboire, comme en France, lorsque la note n'est pas ronde ou que vous avez apprécié le service." Qu'en pensent les propriétaires de cafés et restaurants de la capitale ? Petit tour dans le centre de Madrid pour en avoir le cœur net.


Les commerçants madrilènes ne se font guère d'illusions sur le montant des "propinas," pourboires en espagnol. "Ça dépend de la note," répondent-ils à peu près tous, "plus il y en a mieux c'est," mais "généralement ce ne sont que quelques centimes." Même au très chic Café de Oriente, en face du Palais Royal, on ne s'attend pas à plus de 10 ou 20 centimes de pourboire pour un café. "Les gens qui viennent tous les jours donnent très peu. On n'a pas cette culture ici, le service est inclus dans la note, c'est un plus," répond le patron d'O'Faro Finisterre, une brasserie à deux pas de la Plaza de Callao. Dans quelques bars du centre cependant, quand la clientèle est étrangère ou aisée, on peut s'attendre à un pourboire de 5 à 10% de la note finale, dit l'un des serveur de la Taberna de los Cuatro Robles, une brasserie pittoresque aux carreaux en faïence bleue, derrière l'Opéra.

 

Quelles sont les nationalités les plus appréciées ?


Encore une fois, pas les Français. "Les Français sont les pires !" s'exclame le gérant d'Oskar, une grande cafétéria Cuesta de Santo Domingo. La plupart du temps, ils ne donnent rien. Les Espagnols et les Italiens ne sont pas non plus réputés pour leur générosité. Parmi les meilleurs clients, les Américains bien sûr, qui gardent les habitudes de chez eux, les Anglais, les Allemands et les Scandinaves.

 

Pas vraiment de différence avec la France, il est vrai. Quelques centimes pour un café, un ou deux euros pour un repas, les commerçants madrilènes ne s'attendent pas à une pluie de pièces pour récompenser la qualité du service. Mais ce n'est pas une raison pour les laisser penser que les Français ne sont pas de bons clients !

 

 

Lison RABUEL 

 

Lieux cités dans l'article :

Café de Oriente Plaza de Oriente, 2

Taberna de los Cuatro Robles Plaza del Celenque, 1

Cafeteria Oskar Calle de Silva, 2

O'Faro Finisterre Calle de Jacometrezo, 15

 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale