Le gouvernement espagnol lance un nouveau paquet de mesures anti-crise

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 27/06/2022 à 16:02 | Mis à jour le 27/06/2022 à 17:29
Photo : Pool Moncloa / Fernando Calvo
Pedro sanchez lors de la conference de presse

Pedro Sánchez a annoncé un ensemble de mesures incluses dans un décret anticrise plus large que le précédent.

 

Outre le réduction de la TVA sur l'électricité qui avait été annoncée la semaine dernière, l'une des mesures phare de ce nouveau décret est sans nul doute le chèque de 200 euros pour les travailleurs, les "autonomos" (travailleurs indépendants) et les chômeurs ayant de faibles revenus (inférieurs à 14.000 euros par an, et qui ne soient pas propriétaire d'un logement).

+15% des pensions non contributives

Le décret prévoit également une augmentation de 15% des pensions non contributives et d'invalidité, ainsi qu'un nouvel impôt sur les bénéfices extraordinaires des entreprises énergétiques qui sera mis en œuvre à partir de 2023, mais avec des effets rétroactifs sur l'année 2022. Il faudra donc s'attendre à une répercussion de ce nouvel impôt sur la facture d'électricité.

 

Pedro sanchez explique les mesures aux journalistes lors de la conference de presse
Pool Moncloa / Fernando Calvo

 

De plus, la limite de 2% sur les hausses de loyer et le frein aux licenciements dans les entreprises bénéficiant d'aides publiques seront maintenus. Les 20 centimes d'aide pour les carburants sont également maintenus.

 

"Ces mesures concernent quatre millions de personnes. Mais le décret dans son ensemble concerne tous les Espagnols, nous avons mis 15 milliards au total, soit 1% du PIB, pour protéger la classe moyenne dans son ensemble", a insisté Pedro Sánchez, lors de la conférence de presse.

Réduction de 50% du coût des cartes de transport

Parmi les nouvelles mesures approuvées en Conseil des ministres, le gouvernement a annoncé une réduction de 50% du coût des cartes de transport de l'État et de 30% des cartes de transport régionales, à partir du 1er septembre, que les régions autonomes pourront compenser avec leurs propres fonds à hauteur de 50%. Pedro Sanchez a donné un exemple : "À Madrid, une carte mensuelle de train de banlieue vaut environ 29 euros. Maintenant, elle passe à 14″, avec un financement complet du gouvernement.

 

Pedro Sanchez pendant la conférence de presse
Pool Moncloa / Fernando Calvo

Haro à l'inflation

Ce nouveau paquet d'aides "pour lutter contre la crise économique résultant de la guerre en Ukraine" vise à contrecarrer les effets d'une inflation galopante qui, rappelons-le, a commencé bien avant l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "Avec les mesures que nous avons approuvées, le gouvernement estime que nous allons contenir l'inflation de 3,5 points. Si ces mesures n'étaient pas appliquées, nous parlerions d'une inflation de 14 points", a souligné Pedro Sánchez après le conseil des ministres.

 

graphique de l'évolution de l'inflation
Source: INE

 

Bonne nouvelle: 12 milliards de plus pour l'Espagne

Ce même jour, la Commission européenne a donné son feu vert au versement à l'Espagne d'un montant supplémentaire de 12 milliards d'euros provenant du programme Next Generation. Avec ces 12 milliards supplémentaires, l'Espagne aura déjà reçu 31 milliards, 45% de tout ce qui lui correspond pour l'instant en transferts.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale