Lundi 22 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Festival de cinéma francophone, du 14 au 17 mars à Madrid

Par Mathilde Dumur | Publié le 14/03/2019 à 09:23 | Mis à jour le 14/03/2019 à 09:30
Photo : DR
festival cinéma francophone madrid

Pour sa cinquième édition, l’Alliance Française de Madrid organise à l’occasion du mois de la francophonie sa Muestra du cinéma, du 14 au 17 mars. Cet événement à lieu à la cinéthèque du Matadero de Madrid, et en tout ce sont 17 films francophones qui seront diffusés. Entrée libre dans la limite des places disponibles.


Jeudi 14 mars :

Pieds nus dans l’aube, Francis Leclerc, Canada, 20 h 30, Salle Azcona

En français sous-titré espagnol, le film dure 118 minutes. Le temps de raconter l’histoire de l’amitié entre Félix, un garçon de 12 ans et Fidor, un garçon de milieu défavorisé. Leur amitié va se rompre quand Félix devra partir étudier dans un institut privé, loin de son ami. Un film sur l’enfance et les réflexions qui l’accompagne. Francis Leclerc sera présent à la suite de la diffusion.


Vendredi 15 mars : 

L’homme qui répare les femmes : La colère d’Hippocrate, Thierry Michel et Colette Braeckman, Belgique-Congo, 20 heures, Salle Azcona

Prix Nobel de la paix 2018, surnommé "l’homme qui répare les femmes", Denis Mukwege agit depuis plus de vingt ans dans sa clinique en République Démocratique du Congo au service des femmes et filles victimes de violences et mutilations sexuelles. Ce gynécologue se bat contre ces violences et dénonce le viol comme arme de guerre dans le conflit que subit son pays, où plusieurs fois sa vie a été mise en danger.

 

La belle et la meute, Kaouther Ben Hania, Tunisie-France, 20h30, Salle Borau

Ce film primé au Festival de Cannes notamment relate l’histoire de Mariam. Elle rencontre lors d’une fête étudiante Youssef, et quelques heures plus tard, la jeune femme se retrouve à errer dans les rues, à déambuler dans les hôpitaux et les postes de polices, et à devoir prouver son innocence dans une sombre affaire.

 


Samedi 16 mars :

Bécassine !, Bruno Podalyès, France, Midi, Salle Azcona

"Bécassine, c’est ma cousine !" Retrouvez la célèbre héroïne de bande-dessinée, qui a connu de nombreuses adaptations, dans un film cette fois-ci. On suit l’indétrônable nourrice arriver à Paris, et qui va voir sa vie changer quand elle va devoir s’occuper de la fillette de la Marquise de Grand-Air.

 

Tempête, Samuel Collardey, France, 16 heures, Salle Azcona

Dom, 36 ans et pêcheur en haute mer ne rentre sur la terre ferme que quelques jours chaque mois avant de repartir. Il a la garde des deux enfants et aimerait construire quelque chose avec eux, dans son monde, mais sa fille va lui poser un ultimatum. Ou bien son travail, ou bien ses enfants.

 

Wallay, Berni Goldblat, Burkina Faso-France, 16h30, Salle Borau

Le film décrit d’après le point de vu de Ady, jeune garçon de 13 ans, la vie quotidienne au Burkina Faso. Ady, il vit en France mais se retrouve envoyé en Afrique pour voir sa famille. Pensant passer des vacances tranquilles, il change vite d’avis au contact de son oncle froid et distant.

 

Seule à mon mariage, Marta Bergman, Belgique-Roumanie, 18 heures, Salle Azcona

Pamela, jeune gitane roumaine est une mère célibataire, qui vit avec sa grand-mère et sa fille. Elle décide un jour de partir, fuir cette vie et se rend en Belgique, où elle espère rencontrer quelqu’un, se marier avec et offrir un meilleur futur à sa fille

 

Carré 35, Éric Caravaca, France, 18h30, Salle Borau

Ce film suit Éric Caravaca sur les traces de sa sœur aînée morte quand elle avait trois ans. Aucune trace, aucune photographie, plus rien ne parle de cette enfant disparue trop jeune. Tout ce qu’il sait, c’est qu’elle est enterrée dans le carré 35, du cimetière français de Casablanca.

 

De toutes mes forces, Chad Chenouga, France, 20 heures, Salle Borau

Nassim est un lycéen dans une école prestigieuse à Paris, et vit une vie tranquille. Mais sa mère meurt subitement, et le jeune homme se retrouve désormais seul et en refuge. Commence alors une quête de lui-même où le jeune homme va se perdre, pour peut-être mieux se retrouver.

 

Fortuna, Germinal Roaux, Suisse, 20h30, Salle Azcona

Dans ce film, on retrouve Fortuna, une jeune éthiopienne de 14 ans qui se retrouve avec d’autres réfugiés dans une communauté d’ecclésiastes catholiques vivant dans un monastère dans les Alpes Suisses. Elle va tomber amoureuse de Kabir et risque de déstabiliser la vie tranquille des moines des montagnes.


Dimanche 17 mars :

Le roi et l’oiseau, Paul Grimault, France, Midi, salle Azcona

Ce dessin animé de 1979, inspiré d’un conte d’Anderson avec les dialogues de Jacques Prévert présente le royaume de Takicardie, soumis à son roi Charles-V-et-trois-font-huit-et-huit-font-seize. Ce despote est amoureux de la bergère qui orne un tableau de sa chambre mais celle-ci est amoureuse d’un petit ramoneur. Ces deux-là fuient et se retrouvent dans le nid d’un oiseau bavard et enjoué.

 

Ghadi, Amin Dora, Liban, 16 heures, Salle Azcona

Leba est professeur de musique dans une petite ville traditionnelle de la côte libanaise. Il se marie avec Lara, son amour d’enfance, elle aussi professeure. Leur troisième fils naît avec le syndrome de Down, et tout l’entourage du couple et de l’enfant vont à partir de là agir différemment.

 

Wùlu, Daouda Coulibaly, France-Sénégal-Mali, 16h30, Salle Borau

Un chauffeur de taxi à Bamako prénommé Ladji tente de faire sortir sa sœur de la prostitution. N’ayant aucune promotion, il se tourne vers un monde plus sombre et devient convoyeur de cargaison de cocaïne et de cannabis jusqu’au Sénégal.

 

Et au pire, on se mariera, Léa Pool, Canada, 18 heures, Salle Azcona

Ce film raconte l’histoire d’Aïcha, une adolescente rebelle, qui a un beau-père algérien trop proche d’elle, deux amies qui sont des prostitués travestis, une mère avec qui le courant ne passe plus et Baz, le gars pour qui elle est tombée amoureuse.

 

Les Dames, Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, Suisse, 18h30, Salle Borau

Le destin de plusieurs femmes, toutes différentes. Seules, veuves ou divorcées, mères ou non, ce film trace l’histoire de cinq sexagénaires qui chacune livrent un combat silencieux contre la solitude. La mort, la nature, mais surtout l’amour, encore et toujours.

 

Moloch Tropical, Raoul Peck, Haïti-France, 20 heures, Salle Azcona

Le président d’Haïti, Jean de Dieu Théogène vit reclus dans son palet en haut d’une montagne. Lors des 200 ans de l’indépendance du pays, des dirigeants de grands pays sont invités au palais, pendant que le peuple lève les barricades. Le président quant à lui refuse d’abandonner son poste, et la tension monte.

 

Makala, Emmanuel Gras, France, 20h30, Salle Borau

Kabwita Kasongo, un jeune congolais cherche à offrir une meilleure vie à sa famille. Dans ce film, on le suit parcourir plus de 50 kilomètres à travers des chemins dangereux, pour vendre du charbon de bois qu’il a fabriqué lui-même.

Nous vous recommandons

mathilde dumur

Mathilde Dumur

Mathilde Dumur est une étudiante en 2e année de journalisme. Grande passionnée de voyages et notamment intéressée par la culture et l'histoire.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet