Dimanche 20 septembre 2020

« Panic buy » : les supermarchés dévalisés au Royaume-Uni et en France

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 18/03/2020 à 11:29 | Mis à jour le 18/03/2020 à 11:35
Photo : Laurent Colin - Supermarché de willesden Green
Rayons alimentaires dévalisés Londres supermarchés vides

En France comme au Royaume-Uni, de nombreux supermarchés ont été pris d’assaut depuis l’arrivée du virus. Et cela continue… Pourtant, selon les autorités, il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

 

On ne compte plus les vidéos sur les réseaux sociaux de « panic buy », qui mettent en scène des files d’attente interminables à l’entrée des supermarchés, et dans le sens inverse des caddies remplis à ras bord de montagnes de paquets de pâtes et de papier toilette qui en sortent. Pourtant, les autorités ont été très claires sur le sujet : Il n’y aura pas de pénurie alimentaire. Le système de ravitaillement fonctionne très bien, et ne sera pas impacté par le Coronavirus. Les supermarchés sont régulièrement approvisionnés et continueront à l’être dans les semaines à venir. Il en va de même pour l’essence. Il est donc inutile de stocker autant que possible les produits alimentaires ou ménagers. Pour beaucoup, le « panic buy » est un comportement égoïste et irresponsable, qui tend plus à aggraver la situation qu’autre chose.

Il n’y a pas et il n’y aura pas de pénurie alimentaire

Au Royaume-Uni, les grandes enseignes ont tenu à faire passer un message commun : « Nous savons que beaucoup d’entre vous sont inquiets quant à la propagation du Coronavirus (Covid-19) (…) mais nous avons besoin de votre aide aussi. Nous voudrions demander à tout le monde d’être raisonnable dans leur manière d’acheter. Nous comprenons vos inquiétudes mais acheter plus que nécessaire signifie parfois que d’autres seront laissés sans rien. Il y a suffisamment pour tout le monde si nous travaillons tous ensemble ».

Même situation en France, ou le ministre de l’Agriculture déclarait hier : « Pas de problème d’approvisionnement de l’alimentation ». Les propos de Didier Guillaume ont d’ailleurs été corroborés par ceux du ministre de l’économie Bruno Le Maire, qui appelle à un comportement responsable des français « sans se précipiter sur les rayons ».

Malgré les messages rassurants des autorités, on a vu beaucoup de scènes de ce type se produire. Pour certains, la raison avancée était stratégique : faire ses provisions une bonne fois pour toute et ne plus avoir à sortir faire les courses pendant le pic de l’épidémie. Ce à quoi les chaînes de distribution ont répondu que les systèmes de livraison à domicile étaient toujours parfaitement fonctionnels. En France, des dérogations ont été octroyées par les préfets aux supermarchés afin de contrôler l’afflux de consommateurs et les risques de contamination. Même son de cloche en Grande-Bretagne, où certains produits sont rationnés, dans les supermarchés Aldi par exemple. Des mesures destinées à lutter contre le phénomène du « panic buy », et à permettre à tout le monde d’avoir accès sans restriction aux ressources alimentaires… et au papier toilette !

Benjamin Wettling

 

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet