Mercredi 18 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Malgré le Brexit, les expatriés français choisissent de rester !

Par Camille Calvier | Publié le 25/11/2018 à 17:00 | Mis à jour le 25/11/2018 à 17:00
Brexit expatries français londres

Alors que le Brexit se précise, les craintes des expatriés français sont toujours présentes. D’après une enquête d’Opinion way* récemment réalisée auprès de 2 386 Français vivant au Royaume-Uni, 88 % d’entre eux jugent que le Brexit aura un impact négatif sur l’attractivité économique du pays, ainsi que sur la vie des expatriés français. Ils sont 71 % à envisager de mauvaises répercussions sur leur vie personnelle et 60 % sur la vie de leurs enfants, sur leur vie de famille, ainsi que sur l’avenir de leur entreprise.

En effet, l’annonce du Brexit, en juin 2016, ne semble pas avoir été sans incidence sur la vie des expatriés. 89 % des personnes interrogées constatent déjà des changements d’ordre politique et social notamment : 61 % perçoivent des tensions politiques, 43 % des tensions sociales et 37 % une hausse des actes xénophobes.

Le résultat du référendum sur le Brexit a effectivement plongé la Grande-Bretagne dans une profonde crise politique, entre les partisans d’un Brexit dur et ceux d’un Brexit souple. Cinq membres du gouvernement ont d’ailleurs démissionnés il y a quelques jours, dont le ministre du Brexit, Dominic Raab, suite à l’accord conclu entre Londres et Bruxelles.

Les effets se font aussi évidemment sentir sur le plan économique, avec une hausse du coût de la vie constatée par 48 % des expatriés interrogés, ainsi qu’un ralentissement de l’économique ressenti par 41 % des personnes. 62 % des Français veulent rester au Royaume-Uni Pour autant, les Français semblent peu tentés par un déménagement. Parmi les 75 % de personnes ayant pris une décision, 62 % d’entre elles souhaitent rester au Royaume-Uni. Seulement 13 % ont déjà décidé de partir, en majorité vers la France (à 76 %).

Brexit expatries français londres

Le divorce entre Londres et l’UE est plus que jamais d’actualité. L’accord fixé entre le gouvernement britannique et l’UE a été avalisé par les ministres des affaires européennes des pays membres. Un accord qui devrait être entériné lors du sommet européen prévu le 25 novembre. Cependant, les négociations sont loin d’être terminée, les deux parties doivent encore s’entendre sur les relations qu’ils garderont après le Brexit, prévu au 29 mars 2019, ainsi que sur la période de transition qui suivra jusqu’en 2020.

 

*Sondage OpinionWay – Salon 24h de l’International pour Alphatrad – April International – Open Sky International »

Camille Calvier

Camille Calvier

Rédactrice pour LePetitJournal.com de Londres. Jeune diplômée d’un Master en journalisme à l'Université de Montpellier.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Virgile dim 31/03/2019 - 10:37

Question bête; "Pourquoi, 87% des français préfèrent rester malgré tous ces chiffres accablants?" La plus grande crainte de l'EuroReich, c'est que le Royaume Uni s'en sorte très bien sans leurs dictats, c'est de cela qu'il s'agit. C'est un grand et vieux peuple qui ne se laissera pas marcher sur les pieds. La Magna Carta, c'est eux.

Répondre

Expat Mag

Dublin Appercu

Apple met en cause le « bon sens » de l’UE devant la justice

Apple a dénoncé mardi devant la justice européenne la décision de Bruxelles lui demandant de rembourser à l’Irlande 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux, estimant qu’elle défiait « la réalité et l

Sur le même sujet