Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 2269

Du whisky, une montre à gousset et l’élégance d’une lame de rasoir

Par Maud Finance | Publié le 12/01/2021 à 10:47 | Mis à jour le 16/01/2021 à 14:30
Photo : Pixabay
peaky blinders series netflix shelby

Quelques séries britanniques, commentées par une française égarée et si fière de l’être au coeur du royaume de sa majesté. Voici la première ! 

 

"On a gathering storm comes, a tall handsome man, in a dusty black coat, with a red right hand".

"Dans une tempête naissante arrive,

un grand et bel homme,

dans un manteau noir poussiéreux,

avec une main droite rouge." 

 

Certains auront peut-être fredonné les paroles de la chanson en même temps qu’ils ont lu ces lignes. Ces paroles s’identifient presque instantanément au sublimissime générique de Peaky Blinders.

Mon histoire avec cette série commence lors d’un automne froid et gris. Tommy Shelby est entré dans ma vie tel que la chanson en fait allusion. Grand, beau, dressé sur son cheval noir, déambulant à travers les rues poussiéreuses et inhospitalières d’un mois de novembre terne, le chef de gang apparait dans un clair-obscur digne de Rembrandt. Dès les premières minutes, je suis prise en otage par le bleu acier de ses yeux : ils sont froids, effrayants, ensorcelants. Quelque chose de mystique se dégage tout de suite, dans cette atmosphère brumeuse du Birmingham de l’entre-deux guerres.

La beauté de cette série en devient presque dérangeante, inconfortable, tant elle me pousse à aimer quelque chose qui, dans mes valeurs les plus humaines, me révulse. Mais sans pouvoir me l’expliquer, cette chose m’attire, m’aspire sans que je puisse faire quoi que ce soit pour le contrôler. Pas facile à admettre, parce-que quelque part, cela révèle ce quelque chose en moi qui peut être attiré par le sombre, l’obscur, le cruel.

Il me paraît froid, incroyablement charismatique, il m’hypnotise, m’envoûte. Il me fait peur, et me fascine dans le même temps. Tommy Shelby est un assassin, criminel, voleur, mais Tommy Shelby me touche. L’homme est sombre, abîmé, calculateur et opportuniste mais je l’aime quand même. Je lui pardonne tout, sans trop savoir pourquoi. Paradoxalement, il m’emmène avec lui dans son monde. Et je le supplie presque de le faire, parce que je voudrais ne plus jamais le quitter.

Retrouvez le trailer de la saison 1 en cliquant ici.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Nous vous recommandons
Maud Finance

Maud Finance

Étudiante en communication. Voyageuse, railleuse, passionnée, déterminée.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet