Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DROITS DES FEMMES – Le combat mené sur les deux rives de la Manche

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 10/03/2017 à 16:29 | Mis à jour le 19/04/2017 à 22:53

Grâce aux mouvements féministes, la position de la femme a évolué, mais la parité des sexes n'est pas encore acquise. L'élection de Donald Trump, un président aux opinions sur la gent féminine plus que douteuses, confirme de façon criante la pérennité des inégalités. En réaction, les Sister Marches, organisées par solidarité à la Women's March à Washington le 21 janvier dernier, ont fait entendre leur voix à New York, Londres, Paris, Calcutta, Kigali, Tokyo, Beyrouth? Au lendemain de la journée internationale des droits des femmes, nous retraçons avec vous les combats les plus emblématiques en France et au Royaume-Uni. 

Droit de vote : la bataille la plus longue des féministes

UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, droits des femmes, droits, journée internationale des droits des femmes, 8 mars, women, women's day, women's rights, France, Grande Bretagne, rights, Women's March, Washington, Sister MarchesDès 1867 au Royaume-Uni, les suffragettes se rassemblent sous la London Society for Women's Suffrage pour réclamer l'obtention de droits qui nous semblent aujourd'hui une évidence. Des dizaines de milliers de femmes marchent dans les rues, scandent leur désir de changement et brisent les fenêtres du Parlement : une image plutôt choquante pour l'époque où les hommes les pensaient dociles. Interpellées par la police, elles finissent parfois en prison, et en 1913, déplorent leur première martyr, Emily Davison, tuée lorsqu'elle tentait d'arrêter le cheval du roi Edouard VII. De l'autre côté de la Manche, en 1876, Hubertine Auclert fonde Le Droit des Femmes, une société similaire. La Première Guerre Mondiale va faire changer la position de la femme dans la société. En Angleterre, le droit de vote est accordé en 1918 aux femmes de plus de 30 ans, et en 1928 pour les plus de 21 ans. En France, il faudra attendre 1944 pour que les femmes puissent faire entendre leur voix aux urnes.
UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, droits des femmes, droits, journée internationale des droits des femmes, 8 mars, women, women's day, women's rights, France, Grande Bretagne, rights, Women's March, Washington, Sister Marches

L'après-guerre voit aussi l'arrivée des premières politiciennes : Constance Markievicz est la première Anglaise à être élue au parlement britannique en 1918. En France, trois femmes entreront au gouvernement en 1936. Elles seront en charge de l'Éducation nationale, de la Recherche scientifique et de la Protection de l'enfance. Margaret Thatcher est quant à elle la première femme à être élue au poste de Premier ministre, en 1979 et gouvernera jusqu'en 1990. La France n'a jamais connu de présidente et n'a vu qu'une femme obtenir le titre de Premier ministre, Édith Cresson. Son mandat n'a cependant duré qu'un an.

 

L'émancipation de la femme par l'éducation et le droit à se déplacer librement

En France, avant 1938, les jeunes filles ne pouvaient fréquenter les universités, ni posséder de passeport sans l'autorisation de leur mari. Elles seront considérées comme émancipées seulement en 1965 avec une loi leur permettant d'ouvrir un compte en banque et de travailler sans le consentement de leur époux. Beaucoup d'entre vous l'ignorent sans doute, mais le port du pantalon était interdit dans les textes (sauf pour se déplacer à cheval ou à vélo) jusqu'il y a encore? 4 ans?! Le Ministère des Droits des Femmes, avait expliqué en 2013, lors du changement de loi, que « cette ordonnance visait [à l'origine] avant tout à limiter l'accès des femmes à certaines fonctions ou métiers, en les empêchant de se parer à l'image des hommes ».

La France se montre avant-gardiste sur un point, le divorce : Dès 1792, il est légalisé pour les deux sexes, par consentement mutuel. Une loi abrogée sous la Restauration et à nouveau validée en 1884 (séparation pour faute uniquement). Il faudra attendre 1975 pour que la désunion par volonté réciproque soit de nouveau inscrite dans les lois. Chez nos amis anglais, les lois concernant le divorce ont été multiples. Le premier, a été édicté en 1857, c'est le Matrimonial Causes Act. Cette loi permettait aux hommes de divorcer de leur femme sur base d'adultère, mais les femmes devaient, quant à elles, prouver que leurs partenaires les trompaient ou qu'ils avaient commis d'autres infractions, comme l'inceste, la sodomie, la cruauté. Le dernier acte en date, le Divorce Reform Act, est passé en 1969. Ce texte final était destiné à modifier les causes de divorce. Les couples peuvent désormais divorcer sur seule volonté, sans devoir apporter une preuve d'une quelconque faute.

 UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, droits des femmes, droits, journée internationale des droits des femmes, 8 mars, women, women's day, women's rights, France, Grande Bretagne, rights, Women's March, Washington, Sister Marches

Le droit à disposer de son corps : avortement, contraception?

Avant les lois sur l'avortement, en Grande-Bretagne en 1967 et en France en 1975, les femmes interrompaient leur grossesse par des moyens dangereux et illégaux : ingestion de produits ou recours aux faiseuses d'anges et leur aiguille à tricoter. Le danger de mort était très élevé. En 1967, l'Abortion Act décriminalise l'avortement et le rend légal sur simple demande, sauf en Irlande du nord où la vie de la mère doit être en danger. Il légalise aussi la pilule contraceptive, autorisée la même année en France. Le 20 novembre 1971, les femmes, appelées à descendre dans les rues de Paris par le Mouvement de Libération des Femmes (MLF, formé un an plus tôt), revendique un avortement libre et gratuit pour toutes. Elles scandent « Mon corps est à moi ». Quatre ans plus tard, en 1975, Simone Veil alors ministre de la Santé dépénalise l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), c'est la Loi Veil. Les femmes obtiennent enfin le droit de disposer de leur corps.

 

2017? et toujours de nombreux combats à mener

UK, Angleterre, Great Britain, magazine, journal, expat, expatrié, Londres, Royaume-Uni, Royaume Uni, actualités, informations, français, Français, french, francophones, communauté, news, droits des femmes, droits, journée internationale des droits des femmes, 8 mars, women, women's day, women's rights, France, Grande Bretagne, rights, Women's March, Washington, Sister MarchesSelon une étude réalisée en 2014 par l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne, 44 % des femmes, aussi bien en France qu'en Grande-Bretagne, ont subi « des violences physiques et/ou sexuelles d'un partenaire ancien ou actuel ou d'une autre personne ». Au sein des couples, 26 % des Françaises ont enduré cette violence contre 29 % des Anglaises. La moyenne européenne est quant à elle à 22 %. Il a fallu attendre 1976 au Royaume-Uni et? 1994 en France pour que les violences conjugales soient reconnues comme telles par la loi. Il reste beaucoup à faire puisque dans l'Hexagone, tous les 3 jours, une femme décède sous les coups de son mari.

Dans le monde du travail, les femmes continuent à faire face à de nombreuses disparités, notamment en terme de revenu salarial. En France, la loi sur l'égalité de rémunération entre les hommes et les femmes est promulguée en 1972 et en 1985 au Royaume-Uni. Mais bien qu'inscrite dans la Constitution, cette loi a ses limites d'application. Quarante-cinq ans plus tard, le revenu salarial moyen des Françaises est de 25 % inférieur à celui d'un homme. Au Royaume-Uni, l'écart salarial n'a que très peu évolué depuis 1997, mais est moins marqué qu'en France, soit 17 % de moins que celui de l'homme. 

Nous sommes en 2017, les inégalités salariales n'ont pas disparu, 70 % des femmes dans le monde sont confrontées à la violence et seulement 15 femmes gouvernent un pays? le plafond de verre est toujours bien là. Il faut donc rester vigilant face aux droits que l'on croyait acquis? D'autant que, comme l'a dit Colette, « La femme est capable de tous les exercices de l'homme sauf de faire pipi debout contre un mur ».

A LIRE AUSSI :


Camille Bottin et Angélica Tarnowska (
www.lepetitjournal.com/londres), le 10 mars 2017

PRATIQUE
Envie de fêter à nouveau la journée de la femme pendant quelques jours encore??
*Le film «?Certain Women?» est diffusé du 8 au 15 mars, au Picturehouse Central (métro : Picadilly) au prix de £13. Il tire le portrait de trois femmes indépendantes. La séance sera suivie d'un entretien Q/R avec la réalisatrice Kelly Reichardt. 
*Suffragette walks : à la découverte des femmes qui se sont battues pour obtenir le droit de vote. Rendez-vous dimanche 12 mars à 11 h à la sortie de métro St James Park (Broadway exit). Prix : £10. Possibilité de réserver un tour privé. 
*WOW ? Women of the World festival aura lieu du 7 au 12 mars. Venez défendre l'égalité entre les sexes et admirez les réalisations de femmes de partout dans le monde. Programme à consulter ici.

#BeBoldForChange

Vidéo de la manifestation du 20 novembre 1971 

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

POLITIQUE

Brexit : la date de sortie du 31 octobre une nouvelle fois repoussée ?

Alors que Theresa May annonce sa démission pour le 7 juin prochain, Jean-Claude Juncker a laissé entendre que le Royaume-Uni pourrait s’orienter vers une nouvelle prolongation du Brexit en octobre

Sur le même sujet