Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

La coopération sud-coréenne et BLACKPINK salués par Charles III à Buckingham

Arrivés le mardi 21 novembre, le Président sud-coréen Yoon Suk-yeol et son épouse Kim Keon Hee ont été accueillis par la royauté britannique lors d’une longue cérémonie d’accueil. Le prince William, sa femme Kate Middleton, les ministres du gouvernement ou encore le groupe de kpop BLACKPINK étaient présents à cet événement.  Si l’humour et la décontraction affichés par les deux pays font déjà le tour des réseaux sociaux, notamment avec le discours de Yoon Suk-yeol inspiré de Love Actually, cette rencontre n’en reste pas moins décisive, de nombreux accords diplomatiques devant être signés par les deux puissances. 

K-popK-pop
Écrit par Daphnée Quentin
Publié le 22 novembre 2023, mis à jour le 24 novembre 2023

Le groupe de K-pop BLACKPINK félicité par le roi Charles III

 

 

La vidéo fait d’ores et déjà le tour du monde : BLACKPINK faisait partie des 170 invités du banquet de Buckingham Palace, et a été félicité par le Roi Charles III pour son “rôle dans la transmission du message de durabilité environnementale à un public mondial”. Mercredi 22 novembre, après une reprise de leurs hits par la garde royale, elles ont été faites membres de l'Ordre de l'empire britannique. 

Après avoir été nommées défenseuses officielles de la COP26 de Séoul en 2021, les quatre célébrités Jennie, Jisoo, Lisa et Rose maintiennent leur engagement et sensibilisent régulièrement leurs fans à ces problématiques.

 

Un voyage prometteur de nouveaux accords bilatéraux

arrivée de la Corée du Sud à Buckingham

Cette visite d’État officielle est une occasion pour le Premier ministre Rishi Sunak et le président de la Corée du Sud Yoon Suk Yeol de discuter autour de possibles nouveaux liens devenus nécessaires face à la menace nord-coréenne.  

Depuis sa sortie de l’Union européenne, le Royaume-Uni a conclu de nombreux accords bilatéraux afin de renforcer ses relations, avec l’Asie de l’Est notamment. Les deux chefs d’Etat échangeront autour de leurs liens commerciaux et de défense, ainsi que sur le thème des nouvelles technologies, les deux pays étant des forces pionnières dans le domaine de l’intelligence artificielle. 

D’après le Premier ministre britannique, ces accords « stimuleraient les investissements, stimuleraient le commerce et bâtiraient une amitié qui non seulement soutiendrait la stabilité mondiale, mais protégerait nos intérêts et résisterait à l’épreuve du temps ». 

Peu de temps après le retour de l’ancien Premier ministre David Cameron, désormais nommé aux Affaires étrangères, les négociations du mercredi 22 novembre devraient être prometteuses pour les deux pays.