Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

GLASGOW - L'Ecosse entre tradition et modernité

Écrit par Lepetitjournal Londres
Publié le 10 avril 2009, mis à jour le 13 novembre 2012

Glasgow traîne souvent l'image d'une ville grise et ennuyeuse. Un cliché injuste, ou en tout cas largement dépassé. Culture, sport ou encore commerce se marient parfaitement pour former un ensemble dynamique. Profitons de ce long week-end pour une petite visite !

Buchanan Street, longue artère commerciale, regroupe la plupart des grandes enseignes britanniques (photo Thomas Lepresle)

La vieille gare de Glasgow Central nous amène directement au c?ur de la ville. Tendons l'oreille, savourons l'accent : pas de doute, on est bien en pays tartan ! Les maisons de style victorien, souvent de cette couleur rouge ocre si particulière, côtoient des constructions plus modernes avec une certaine harmonie. Un peu partout, on retrouve l'empreinte de l'architecte Charles Mackintosh, qui a refaçonné le visage de Glasgow au début du XXe ?on lui doit notamment Glasgow School of Art, The Lighthouse, the Willow Tea Rooms?
Le plus simple est de commencer par flâner deux ou trois heures dans le centre-ville, histoire de se familiariser un peu. Alors, d'abord culture ou shopping ? Etrangement, il est assez facile de concilier les deux. Car le centre-ville constitue un petit paradis pour « shopaholics ». De quoi faire complexer bon nombre de capitales européennes. Assez ramassé, on y retrouve toutes les grandes enseignes britanniques, notamment sur Buchanan Street, mais aussi dans les deux grands centre-commerciaux situés à chaque extrémité de la High Sreet (Buchanan Centre et Saint Enoch). On peut continuer le lèche-vitrine sur l'élégant Merchant's Square.

Une vie nocturne animée dans le West End

Le GoMa, magnifique écrin abritant la galerie d'art moderne
Entre temps, il faut faire une petite halte culturelle au GoMa (Gallery of Modern Art), qui vaut autant par sa beauté architecturale que par ses collections. Un peu plus loin se dresse la cathédrale, et le St-Mungo Museum of Religious Art. Impossible également de ne pas aller admirer l'imposante et prestigieuse Glasgow University, l'une des plus vieilles du pays, juchée sur une colline à l'Ouest de la ville. Pour s'y rendre, le plus pratique est d'utiliser le métro circulaire -surnommé "Clockwork Orange".
Pour la soirée, le choix est vaste. Forte de son impressionnante population estudiantine (3e ville universitaire de Grande-Bretagne) la ville ne manque pas d'endroits qui bougent. Un classique des fêtards ? Sauchiehall Street, dans l'ancien quartier bohème du West End : une longue enfilade de pubs, clubs et salles de concerts aux ambiances vraiment éclectiques.
Pour boucler la boucle, allons faire un tour au bord de la Clyde River, même si d'importants travaux de rénovation gâchent un peu la balade.
Deux bâtiments ultramodernes se font face sur chacune des rives: le Science Centre, majestueux écrin de verre, et le Clyde Auditorium avec sa forme d'escargot. Un peu plus loin on tombe sur le "Glenlee", un Tall Ship construit ici-même en 1896. Il faut prévoir deux bonnes journées pour profiter de la ville sans avoir à courir. Idéal en ce week-end de Pâques?
Thomas Lepresle. (www.lepetitjournal.com ?Londres) vendredi 10 avril 2009

Des traditions bien ancrées

On trouve plusieurs "kiltmakers"dans le centre-ville, qui perpétuent la tradition
Glasgow n'a peut-être pas conservé la même fibre écossaise qu'Edimbourg, par exemple. Mais les traditions y perdurent malgré tout. Si les joueurs de cornemuse croisés ici ou là ont d'abord pour but de satisfaire les touristes avides de folklore, ce n'est pas le cas des boutiques typiques, encore assez nombreuses. Producteurs de whisky, magasins spécialisées dans le tartan ou kiltmakers restent bien ancrés dans le quotidien des Glaswegians. Si l'envie vous prend, comptez minimum 200 pounds pour un véritable kilt sur mesure.
Rivalité footballistique
Comme beaucoup de villes britanniques, Glasgow est coupée en deux : Rangers à l'Ouest, Celtic à l'Est. Les deux clubs les plus titrés du pays se vouent une haine ancestrale. Traditionnellement, le Celtic est supporté par les Catholiques, et les Rangers par les Protestants. Chacun possède un stade emblématique, Celtic Park pour l'un, Ibrox Park pour l'autre. Le derby entre ces deux institutions, surnommé « Old Firm », est l'un des plus vieux et des plus prestigieux d'Europe. Votre c?ur balance, impossible de trancher ? Allez donc visiter Hampden Park, l'antre de l'équipe nationale, modestement présentée comme "l'un des stades les plus excitants au monde". (
www.lepetitjournal.com - Londres) vendredi 10 avril 2009

lepetitjournal.com londres
Publié le 10 avril 2009, mis à jour le 13 novembre 2012