Samedi 19 juin 2021

Art : une exposition perturbante quant à notre rapport avec le masque

Par Elzéa Colomb | Publié le 08/05/2021 à 11:18 | Mis à jour le 08/05/2021 à 12:05
Photo : Undercover. From Necessity to Luxury: The Evolution of Face Coverings During COVID-19
Masque de l'enseigne Burberry

Dans les locaux de l’université de Westminster, situés dans le quartier de Harrow, entend prendre place une exposition intitulée Undercover - From necessity to luxury : the evolution of face coverings during Covid-19 , à partir du 11 mai et jusqu’au 5 juin prochain. Une date d’ouverture significative, qui marqua un an plus tôt l’obligation du port du masque dans l’espace public britannique. La rédaction a pris contact pour en savoir plus.

À l’initiative du duo Andrew Groves et Danielle Sprecher, respectivement directeur des lieux et historienne textile, 52 masques façonnés par des marques diverses seront classés telle une rétrospective des semaines passées sous le joug de cet impératif. L’exposition questionnera notre rapport à cet artéfact, qui nous contraint dans le même temps qu’il nous protège, en nous proposant des univers qui s’opposent radicalement comme ceux des enseignes Burberry et Off-White.

D’un symbole d’une liberté entravée, serait-il devenu un accessoire de luxe prisé ?

Le créateur de mode Andrew Groves a qualifié le défi que représentait cette galerie de « passionnant » en précisant à quel point « il y a un an, la plupart des masques semblaient se ressembler, jusqu’à observer tout au long des 12 derniers mois l’apparition d’une divergence. L'un des premiers masques de l'exposition fut créé par les créateurs de BoohooMAN en avril 2020. Les critiques pleurèrent à l’époque, accusant sans relâche la marque de profiter lamentablement du contexte de pandémie, au point de devoir très vite retirer le produit. Huit mois plus tard, en décembre 2020, Louis Vuitton vendait une housse de masque et un ensemble de bandana assorti pour £350 ». De votre côté, avez-vous cédé au phénomène en vous procurant des masques originaux voire onéreux, ou êtes-vous restés au traditionnel masque bleu clair ?

 

Quelques masque de l'exposition Undercover

 

Elzéa Colomb - Journaliste Londres

Elzéa Colomb

Étudiante en 3e année de journalisme. Réunionnaise d’adoption, amatrice d’art. Envisage de devenir également dessinatrice de presse.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet