Mercredi 28 octobre 2020

Visite officielle à Izmir de l’Ambassadeur de France en Turquie 

Par Nathalie Ritzmann | Publié le 05/10/2020 à 03:40 | Mis à jour le 21/10/2020 à 19:42
Photo : Nathalie Ritzmann
visite izmir ambassadeur Hervé Magro

Hervé Magro, Ambassadeur de France en Turquie qui a pris ses fonctions en juin 2020, a effectué son premier déplacement officiel à Izmir les 24 et 25 septembre 2020.

La première journée a été consacrée au volet culturel de la visite. Le matin, l’Ambassadeur, entouré d’Olivier Gauvin, Consul Général de France à Istanbul, Zeliha Toprak, Consule Honoraire de France à Izmir, Jean-Jacques Victor, directeur de l’Institut français de Turquie et Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Turquie, et José-Maria Queirós, directeur de l’Institut français d’Izmir, ont d’abord visité l’exposition Ara Güler qui se tient au Centre d’Art Arkas. 

 

Hervé Magro ambassadeur France Turquie

De droite à gauche : Jean-Luc Maeso, conseiller artistique du Centre d’Art Arkas Izmir, Hervé Magro, Ambassadeur de France en Turquie, Olivier Gauvin, Consul Général de France à Istanbul et Jean-Jacques Victor, directeur de l’Institut français de Turquie (crédit photo Ambassade de France à Ankara) 

 

Ils y ont été reçus par Jean-Luc Maeso, conseiller artistique et Müjde Unustası, directrice des lieux qui leur a servi de guide pour l’occasion.

 

Hervé Magro ambassadeur

Visite guidée de l’exposition “Ara Güler, merhaba İzmir” au Centre d’Art Arkas par la délégation diplomatique française en Turquie avec Müjde Unustası, directrice du Centre

 

C’est ensuite à l’Institut français tout proche que s’est rendue la délégation pour faire le point sur les activités de ce lieu culturel majeur de la ville.

 

Hervé Magro ambassadeur

De droite à gauche : Zeliha Toprak, Consule Honoraire de France à Izmir, José-Maria Queirós, directeur de l’Institut français d’Izmir, Hervé Magro, Ambassadeur de France en Turquie, Jean-Jacques Victor, directeur de l’Institut français de Turquie, Olivier Gauvin, Consul Général de France à Istanbul en visite à l’Institut français de Turquie à Izmir

 

Le reste du programme a notamment revêtu une dimension plus économique. Ainsi, après des échanges fructueux avec Işinsu Kestelli, présidente de la Bourse de Commerce d’Izmir, l’Ambassadeur a effectué une visite de courtoisie auprès du maire Tunç Soyer. Ont été évoqués avec lui l’économie, les “villes intelligentes”, la durabilité ainsi que la culture. 

 

Hervé Magro ambassadeur

Rencontre d'Hervé Magro, Ambassadeur de France en Turquie avec Tunç Soyer, maire d'Izmir, en compagnie  d'Olivier Gauvin, Consul Général de France à Istanbul et de Zeliha Toprak, Consule Honoraire de France à Izmir (crédit photo Ambassade de France à Ankara) 

 

L’Ambassadeur Hervé Magro a bien voulu répondre à la question de LPJ Istanbul sur son déplacement et livrer ses impressions. 

LPJI : Monsieur l’Ambassadeur, que retenez-vous de votre premier déplacement en région égéenne ? 

Hervé Magro ambassadeur

Hervé Magro, Ambassadeur de France en Turquie

S. E. Hervé Magro : Ce premier déplacement hors d’Ankara m’a permis de revenir dans une ville que je connais bien en raison de mes précédentes fonctions en Turquie, et où j’ai d’excellents souvenirs à titre personnel. Malgré les circonstances particulières liées à la pandémie de COVID-19, ce fut un plaisir de retrouver Izmir et ses habitants, et c’est avec beaucoup d’intérêt que j'ai observé la manière dont la ville s’est renouvelée au cours des années. Je constate qu’Izmir a gardé son identité particulière, au-delà des évolutions communes aux grandes villes turques d’aujourd’hui – comme le montre d’ailleurs l’exposition d’Ara Güler au centre Arkas. C’est surtout une ville qui a bien su s’adapter, et elle reste dynamique, moderne, attractive, et tournée vers l’avenir. C’est ce qu’ont confirmé nos échanges très utiles, d’abord avec le maire d’Izmir, M. Tunç Soyer, mais aussi avec Mme Işinsu Kestelli, présidente de la Bourse de Commerce d’Izmir, et son équipe, qui nous ont fait découvrir leurs activités. Je me réjouis aussi d’avoir pu me rapprocher de la communauté française, et francophone, d’Izmir. Il était important pour moi de pouvoir approfondir des questions qui les touchent particulièrement, que ce soit en faisant le point sur les activités de l’Institut français, très actif, ou dans mes interactions avec les responsables des écoles francophones et le contingent militaire français qui se trouve sur la base de l’OTAN à Izmir. 

 

Nous vous recommandons

Nathalie Ritzmann_0

Nathalie Ritzmann

Venue de son Alsace natale il y a plus de 16 ans ; son objectif, faire découvrir la Turquie, son pays d'adoption, avec ses yeux... et son coeur.
0 Commentaire (s)Réagir