Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

PRÉSIDENTIELLES – Qui est Ekmeleddin Ihsanoğlu, candidat du CHP et du MHP ?

Écrit par Lepetitjournal Istanbul
Publié le 16 juin 2014, mis à jour le 16 juin 2014

Les deux principaux partis d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP) et le Parti d'action nationaliste (MHP), se sont mis d'accord pour présenter un candidat commun aux élections présidentielles turques du mois d'août 2014. Le candidat désigné est Ekmeleddin Ihsanoğlu, ancien Secrétaire général de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) depuis 2005.

Les chefs des deux partis se sont réunis mardi au Parlement pour désigner leur candidat commun. "Nous proposons un nom qui sera accepté par tout le monde et qui servira de modèle pour chacun par sa réputation, son honnêteté, son savoir et son expérience", a déclaré le dirigeant du CHP, Kemal Kılıçdaroğlu, selon le Hürriyet Daily News. Devlet Bahçeli, à la tête du MHP, a quant à lui annoncé que par cette union, le MPH souhaitait des élections “sans chaos et renforçant [la] démocratie". Dans une déclaration écrite, Ekmeleddin Ihsanoğlu dit avoir accueilli la nouvelle avec "respect et gratitude".

Ekmeleddin Ihsanoğlu, né au Caire il y a 71 ans, a d'abord mené une carrière académique et a, en 1984, fondé puis dirigé la première chaire du département de Sciences de l'Histoire à l'Université d'Istanbul. Il a également fait partie de l'Académie Internationale d'Histoire des Sciences de Paris. Il a fondé le Centre de recherches sur l'histoire, l'art et la culture islamiques, qu'il a dirigé entre 1980 et 2004. Élu cette année-là à la tête de l'OCI, il a mis au point le "Programme d'action sur dix ans pour faire face aux défis du 21ème siècle", adopté par les États-membres lors de la conférence extraordinaire de la Mecque en décembre 2005. Il a quitté ses fonctions de secrétaire général de l'OCI au début de l'année.

Ekmeleddin Ihsanoğlu, qui avait reçu le soutien appuyé du gouvernement AKP (Parti de la justice et du développement, au pouvoir) pour accéder à la tête de l'OCI, a été violemment critiqué par ce même parti pour sa "passivité" lors du renversement en Égypte du président Mohammed Morsi en juillet 2013, et des violences commises par l'armée égyptienne lors des manifestations des Frères musulmans.

Sarah Baqué (www.lepetitjournal.com/istanbul) mardi 17 juin 2014

lepetitjournal.com istanbul
Publié le 16 juin 2014, mis à jour le 16 juin 2014

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024