Samedi 18 août 2018
Istanbul
Istanbul
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

IMMOBILIER - Les Européens ne dominent plus le marché turc

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 23/01/2018 à 19:04 | Mis à jour le 23/01/2018 à 19:04
Photo : Depuis 2013, la vente de propriétés aux étrangers connaît un boom en Turquie.
istanbul acheter maison étranger immobilier turquie

Les Irakiens étaient les plus gros acheteurs étrangers de biens immobiliers en Turquie en 2017. Les Qataris pourraient bien être les prochains… Quant aux Européens, ils sont largement devancés.

Villa sur le Bosphore, appartement à Antalya ou pied-à-terre à Bursa… La Turquie ne cesse d'attirer les investissements étrangers en immobilier ces dernières années. C'est ce que souligne le dernier rapport publié par l'Institut turc de la statistique (TÜIK). En 2017, 22.234 logements ont été vendus à des étrangers, soit 22,2% de plus qu'en 2016. Des chiffres qui ont explosé en cinq ans : en 2013, les chiffres officiels comptabilisaient seulement 12.181 propriétés vendues à des étrangers. 

Le profil des acheteurs a aussi évolué au fil du temps. Il y a 10 ans, il s'agissait surtout d’investisseurs européens venus d’Irlande, d’Angleterre, des Pays-Bas ou d'Allemagne. Aujourd’hui, ce sont les acheteurs du Moyen-Orient qui investissent le plus dans l’immobilier en Turquie. En tête du podium, les Irakiens avec 3.805 logements acquis en 2017. Ils sont suivis par les acheteurs d’Arabie Saoudite et du Koweit. Le rapport précise qu’Istanbul est la région de Turquie la plus convoitée, suivie par Antalya, Bursa, puis Yalova. 

Une loi attractive pour les investisseurs étrangers 

Une loi votée en 2012 explique en partie le boom observé dans la vente de propriétés aux étrangers depuis cinq ans. Le gouvernement turc offre désormais la nationalité aux étrangers qui achètent des biens immobiliers d’au moins un million de dollars. Les acteurs de l’immobilier turc appellent d’ailleurs les autorités à réduire le montant de ce palier afin de stimuler les ventes aux investisseurs étrangers et ainsi favoriser le secteur de la construction, qui représente plus de 8% du produit intérieur brut (PIB) en Turquie. 

Pour les années à venir, les spécialistes du secteur de l’immobilier comptent bien continuer à séduire les investisseurs étrangers, à commencer par les Qataris. En témoigne la foire commerciale Expo Turkey 2018, organisée à Doha, le 18 janvier dernier. Des promoteurs immobiliers turcs étaient réunis avec leurs homologues qataris pour discuter, entre autres, des opportunités d’investissement aux alentours du Kanal Istanbul, qui devrait être achevé d’ici 2023. 

Ce "projet fou", comme il est surnommé, consistera en un nouveau canal de 400 mètres de large et 45 kilomètres de long, parallèle au Bosphore, dans la partie ouest d’Istanbul. Son tracé définitif a officiellement été dévoilé le 15 janvier dernier. Le canal débutera par la traversée du lac de Küçükçekmece, au sud de la partie européenne de la ville, pour ensuite rejoindre la mer Noire, dans le district d’Arnavutköy, au nord de la ville. Il traversera aussi les districts d’Avcılak et de Başakşehir. 

Près de 23.000 propriétés devraient être construites aux environs du canal, rapporte Hürriyet Daily News. Les opposants au projet dénoncent la spéculation foncière qui en découlera, dans une ville en pleine expansion.

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 24 janvier 2018

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 CommentairesRéagir