Jeudi 29 juillet 2021

LES 5 MINUTES DE L’ÉCO – Immobilier : Istanbul, "capitale" la moins chère d’Europe

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 28/09/2016 à 22:04 | Mis à jour le 17/10/2016 à 13:56

C'est l'heure du bulletin économique mensuel concocté pour vous par lepetitjournal.com d'Istanbul. Découvrez l'actualité économique de Turquie en quelques chiffres et nouvelles. Au programme : satellites, dette et libre-échange.

IMMOBILIER ? Istanbul est la "capitale" européenne la plus abordable

Istanbul est la capitale européenne la plus abordable pour acheter un bien immobilier, selon une étude réalisée par Era sur des données de 2015. Le prix moyen au mètre carré y est de 720 euros, soit tout de même une hausse spectaculaire de 22% par rapport à l'année précédente. Istanbul reste pourtant loin derrière les autres capitales européennes.

A Zurich, capitale la plus chère d'Europe en termes d'achat immobilier, il faut compter 10.963 euros le mètre carré. A Paris, le prix moyen est de 8.413 euros le mètre carré. La France a enregistré la plus forte augmentation en termes de transactions sur le marché de l'immobilier résidentiel, avec une hausse de 17%.

EXPORTATIONS ? Une association dénonce les conditions de transports bovins vers la Turquie

L'association de protection des animaux Compassion in world farming (CIWF) a dénoncé lundi dans un communiqué l'état de santé des bovins à la frontière turque, transportés depuis l'Europe. En juin dernier, 109 camions ont été inspectés par leurs partenaires Animal Welfare Foundation, Eyes on Animals et Tierschutzbund Zurich à Kapikule, à la frontière entre la Turquie et la Bulgarie. Une vidéo tournée sur place témoigne des violations de la réglementation entre l'Union européenne et la Turquie.

"Bloqués à la frontière turque pendant souvent plusieurs jours, les animaux restent enfermés dans les camions ayant servi à leur périple, piétinant leurs excréments, respirant l'ammoniac qui s'en dégage. Les températures peuvent atteindre 38°C et les systèmes d'abreuvement ne sont souvent pas adaptés ou souillés. Les animaux malades ou blessés sont abandonnés à leur propre sort. Ceux succombant sont laissés tels quels au milieu de leurs congénères", rapporte le communiqué. L'association dénonce aussi l'inaction de la Commission européenne et des États membres face à ces mauvais traitements.

DETTE ? L'agence Moody's abaisse la note de la Turquie

L'agence de notation Moody's a abaissé, vendredi, la note de la dette à long terme de la Turquie de Baa3 à Ba1, rapporte le Hürriyet Daily News. Elle est ainsi passée dans la catégorie spéculative (junk), car l'économie turque est jugée vulnérable aux aléas des financements extérieurs. Une conséquence du climat d'instabilité régnant dans le pays depuis la tentative de coup d'Etat avortée du 15 juillet. Le gouvernement turc a critiqué cette décision : "Nous ne pensons pas que ces jugements soient extrêmement impartiaux. Nous pensons qu'ils visent à créer une certaine image de l'économie turque", a déclaré le Premier ministre Binali Y?ld?r?m en conférence de presse.

A la suite de cette sanction, la livre turque a perdu 1%, lundi, et a atteint son plus bas niveau depuis huit semaines. L'agence de notation Moody's estime toutefois que la Turquie connaîtra un rythme de croissance de 2,7% entre 2016 et 2019, signe de sa résilience malgré les attentats et les purges massives depuis le coup d'Etat manqué.

TURQUIE/ANGLETERRE ? Accord de partenariat dans l'industrie spatiale

Les compagnies de satellites anglaise et turque, Inmarsat et TurkSat, ont signé un accord de partenariat dans les secteurs des services par satellite, communication maritime, de la défense et de l'aérospatiale. "Certains équipements d'Inmarsat seront produits en Turquie par une ou plusieurs entreprises turques", a déclaré Ahmet Arslan, ministre des Transports, des Affaires maritimes et des Communications, mardi, lors d'une conférence de presse à Ankara. "Cet accord est très important et sera un exemple pour notre région. Il permettra à la Turquie des possibilités de collaboration dans ce domaine spécifique. Ce n'est que le début", a-t-il ajouté.

Rupert Pearce, dirigeant d'Inmarsat, a affirmé que ce partenariat avec Turksat offrirait un énorme potentiel aux deux compagnies et participera dans les années à venir "au développement d'une société numérique omniprésente en Turquie". La Turquie possède déjà quatre satellites dans l'espace et trois autres projets sont en cours pour renforcer la capacité de communication par satellite du pays.

CLASSEMENT ? Istanbul perd 12 places dans l'indice mondial des centres financiers

Istanbul est classé au 57ème rang de l'indice mondial des centres financiers, réalisé par le groupe Z/Yen pour la ville de Londres. Elle chute donc de 12 places, avec une note moyenne de 591. Dans les résultats précédents de cet indice, publiés en mars dernier, Istanbul était placée à la 45ème position avec une note de 636. Cette baisse s'explique, selon le compte-rendu du classement, par "l'instabilité politique et la proximité des conflits".

Londres reste sur la première place du podium, juste devant New York, suivie par Singapour et Hong Kong. Paris est au 29ème rang avec une note de 672. Le Global Financial Centres Index (indice mondial des centres financiers) mesure les villes en fonction de leur attrait pour les professionnels des services financiers, selon deux outils : des données statistiques et un sondage auprès des professionnels de la finance.

TURQUIE/IRAN ? En route vers un accord de libre échange

La Turquie et l'Iran sont en pourparlers pour augmenter leur nombre de transactions dans le cadre de leur accord commercial préférentiel. A l'avenir, "le but est de signer un accord de libre-échange", a déclaré  Hamid Zadboom, attaché commercial de l'Iran en Turquie, rapporte le Hürriyet Daily News.  

"Nous travaillons actuellement pour augmenter le nombre d'échanges commerciaux dans le cadre de l'accord préférentiel avec le ministère de l'économie turque. Quand ils dépasseront 265, la route sera pavée pour un accord de libre échange [?] Les pays européens fonctionnent avec le libre-échange, même en temps de guerre. Pourquoi pas l'Iran et la Turquie, qui sont des pays culturellement proches ?", a ajouté Hamid Zadboom.

L'année dernière, la Turquie a importé pour 6,1 milliards de dollars en provenance de l'Iran et a exporté des marchandises pour une valeur de 3,7 milliards de dollars.

Solène Permanne (http://lepetitjournal.com/istanbul) jeudi 29 septembre 2016

Rejoignez-nous sur Facebook et sur Twitter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite?!

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet