Mardi 22 septembre 2020

LE COIN DES ENFANTS – Les marionnettes enchantent à nouveau Istanbul

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 21/10/2014 à 22:04 | Mis à jour le 21/10/2014 à 10:18

Le 17ème Festival international de marionnette (Uluslararas? ?stanbul kukla festivali) a débuté le 16 octobre à Istanbul et continue jusqu'au 26 du même mois. L'édition 2014 rend hommage à Tacettin Diker, l'un des marionnettistes de Karagöz les plus reconnus, décédé il y a quelques mois. Il avait notamment reçu le prix d'Honneur du Festival en 1998, et était considéré comme "patrimoine humain vivant" par l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture).

Cette année, une trentaine de pièces, issues de 14 pays, dont la France, la Colombie, la Corée du Sud, ou encore le Kazakhstan, sont au programme. Toutes les techniques de marionnette sont présentées au public, avec un intérêt particulier porté sur les nouvelles perspectives et l'innovation dans ce domaine artistique. A l'occasion de la célébration mondiale de "l'année de Shakespeare", plusieurs pièces lui rendent hommage. Les visiteurs peuvent également admirer une exposition du photographe italien Mauro Foli, dont les clichés en noir et blanc illustrent les marionnettes et les marionnettistes.

Karagöz ou le théâtre d'ombres

"Karagöz" est l'appellation donnée à un art traditionnel turc, le théâtre d'ombres. C'est également le nom donné à l'un des personnages (gitan) de ce même art. Le théâtre en général est un phénomène importé depuis l'Occident au cours du 19ème siècle dans les pays de culture arabo-musulmane. Mais il existait tout de même auparavant des formes plus traditionnelles de théâtre, dont l'art du Karagöz, explique l'hebdomadaire Zaman France. Les outils utilisés sont rudimentaires: un tissu de coton, derrière lequel les "montreurs d'ombres" (hayali) font s'animer des marionnettes (tasvir), le tout éclairé depuis l'arrière. Les différentes scènes permettent de raconter une histoire, également animée par des musiciens. Les représentations ont généralement lieu pour diverses occasions telles que les célébrations religieuses.

Les origines

Le théâtre d'ombres est présent depuis près de neuf siècles dans plusieurs pays comme l'Espagne, la Syrie et l'Egypte, mais son origine remonterait aux pays asiatiques, comme la Chine et l'Inde, reliés par la route de la soie qu'empruntaient les marchands musulmans. C'est au cours du 16ème siècle qu'aurait émergé l'art du Karagöz dans l'Empire ottoman. Très sollicité au 17ème jusqu'au début du 20ème siècle, le théâtre d'ombres sera par la suite éclipsé par l'industrie cinématographique et le petit écran.

Le programme du festival

Les représentations ont lieu tout au long de la journée et sont réparties sur différents sites dans toute la ville, où vous pouvez également acheter vos tickets d'entrée. L'Italie, la Russie, la Roumanie, la Turquie, la Suède, la Pologne, l'Espagne, les Pays-Bas et enfin la Biélorussie sont mis à l'honneur pour cette dernière semaine de festival.

Les tarifs sont de 20 TL, et 15TL pour les étudiants. -20% de remise sont appliqués pour les achats groupés. A noter, certaines séances sont gratuites.

Marion Sagnard (www.lepetitjournal.com/istanbul) mercredi 22 octobre 2014          

Pour voir le programme complet du festival, n'hésitez pas à vous rendre sur cette page.

Pour acheter vos tickets cliquez sur kuklafestival et biletinial.

Pour plus de détails, rendez-vous sur le site officiel du festival, ici.

La page Facebook du festival ? C'est par là!

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet