Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2262

Devlet Bahçeli accuse les vendeurs de kebabs du chômage en Turquie

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 06/10/2021 à 21:16 | Mis à jour le 07/10/2021 à 15:32
Photo : Devlet Bahçeli
Devlet Bahçeli kebab

Le leader du MHP (parti nationaliste/extrême droite), Devlet Bahçeli, a déclaré que les "vendeurs de kebabs séparatistes" sont également responsables du chômage en Turquie, des propos qui ont suscité la surprise.

Lors d'une réunion du groupe parlementaire de son parti le 5 octobre, alors qu’il commentait la hausse des prix des denrées alimentaires et le chômage en Turquie, l’homme de 73 ans s'en est pris aux restaurants de kebab, sans préciser ce qu'il entendait par ses remarques.

Les vendeurs de kebabs accusés d’aider le terrorisme

"Je trouve sincères ceux qui se plaignent des augmentations extrêmes des prix des denrées”, a déclaré Devlet Bahçeli, notant que les autorités recherchent les “opportunistes qui tentent de faire un profit sur les prix des denrées alimentaires”.

"Cependant, il est de notre devoir de rappeler à ceux qui abusent des efforts de nos citoyens, le coût tragique du terrorisme. Les vendeurs de kebabs séparatistes qui aident et encouragent le terrorisme ont une part de responsabilité dans le chômage", a-t-il déclaré, semant la confusion chez les observateurs politiques et sur les réseaux sociaux mardi soir. 

La rhétorique selon laquelle tout opposant à l’alliance entre son parti, le MHP (Parti d’action nationaliste), et le parti au pouvoir, l’AKP (Parti de la justice et du développement), est un “terroriste”, est très habituelle dans le discours de Devlet Bahçeli.

L’offensive du parti IYI 

En réponse, la responsable du parti IYI (“bon” - nationaliste) Meral Akşener, a invité le responsable d’un restaurant de kebab à prendre la parole ce mercredi 6 octobre lors d’une réunion de son parti, afin de protester contre le discours de Devlet Bahçeli, et de défendre la profession de vendeur de kebabs en Turquie. Ce dernier a déclaré que sa profession avait souffert pendant la pandémie, ajoutant que le gouvernement devrait soutenir les entreprises de son secteur au lieu de porter de fausses accusations contre elles, indiquant qu’il n’y avait “ni séparatistes ni terroristes" dans sa profession.

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir