VIOLENCES ANTI-ASIATIQUES - Devlet Bahçeli : “Quelle est la différence entre un Coréen et un Chinois ?”

Par Lepetitjournal Istanbul | Publié le 09/07/2015 à 22:03 | Mis à jour le 09/07/2015 à 16:32

Devlet Bahçeli, le chef du Parti d'action nationaliste (MHP), a justifié mercredi les manifestations en Turquie contre la politique chinoise vis-à-vis des musulmans ouïghours, sans condamner explicitement les dérapages qui ont visé par erreur des Sud-Coréens devant le Palais de Topkapı samedi dernier. Le leader nationaliste a notamment prétexté de la différence physique – "mineure" selon lui – entre Chinois et Coréens, rapporte le Hürriyet Daily News. “Quelle est la différence entre un Coréen et un Chinois ? (...) Ils ont tous les yeux bridés" a-t-il déclaré. Hier encore, une touriste asiatique a été violemment prise à partie devant l'ambassade de Thaïlande à Ankara en raison de ses yeux bridés, rapporte le quotidien Radikal.

A propos des débordements violents en marge de manifestations de soutien aux Ouïghours, Devlet Bahçeli a également déclaré: "Notre jeunesse idéaliste est très sensible à l'oppression qui sévit en Chine. Ils doivent pouvoir exercer leurs droits démocratiques. Ces manifestations sont utiles car elles attirent l'attention sur cette question". Le chef du MHP a poursuivi en répétant qu'il pouvait s'avérer difficile de distinguer certaines "différences mineures". Il a pris l'exemple de la forte ressemblance entre le geste de ralliement des loups gris (groupes ultranationalistes turcs) et le "signe des cornes" employé par les fans de heavy metal et de hard rock.

Suite à ces déclarations, de nombreux utilisateurs de médias sociaux ont partagé, non sans un certain sarcasme, des photos visant à aider les nationalistes turcs à reconnaître les traits de visage des citoyens de différents pays asiatiques.

Ces derniers jours, des groupes ultranationalistes ont proféré des menaces de mort à l'encontre des Chinois. Le 7 juillet, une bannière affichant "Nous aspirons le sang chinois" était accrochée sur le bâtiment du siège social de l'organisation de jeunesse Foyers nationalistes (Ülkü Ocakları), dans le quartier Kemalpaşa à Istanbul. A Ataşehir, autre quartier de la ville, la même bannière s'est trouvée suspendue au bâtiment des Foyers Alperen (Alperen Ocakları), une organisation de jeunesse liée au Parti de la grande unité (BBP), d'extrême droite nationaliste lui aussi. La Chine a demandé à ses ressortissants qui vivent ou voyagent en Turquie de faire preuve de prudence et d'éviter les manifestations anti-chinoises dans le pays.

Alice Godefroid (www.lepetitjournal.com/istanbul) vendredi 10 juillet 2015

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez nous sur Facebook et sur Twitter

lepetitjournal.com istanbul

Lepetitjournal Istanbul

L'unique média gratuit et quotidien sur internet pour les Français et francophones de Turquie et d'ailleurs!
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale