Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

S.Soylu : « 354 000 Syriens sont rentrés chez eux grâce à la Turquie »

Par Jonathan Grimmer | Publié le 20/09/2019 à 03:20 | Mis à jour le 20/09/2019 à 03:31
suleyman soylu turquie syrie refugies terrorisme etats-unis

Le ministre de l'Intérieur a salué, hier, l'accélération du retour des réfugiés Syriens permise par les opérations anti-terroristes menées par la Turquie. En parallèle, les négociations entre Washington et Ankara pour instaurer une zone de sécurité en Syrie se poursuivent. Désireux de voir ce projet se concrétiser au plus vite, Erdoğan a lancé un ultimatum.

S’exprimant lors d’une conférence internationale sur la sécurité qui s’est tenue à Ankara, le ministre turc de l’Intérieur a déclaré hier que les opérations militaires visant à instaurer des zones sécurisées en Syrie avaient permis d’accélérer le retour des réfugiés. « Un total de 354 000 Syriens sont volontairement retournés chez eux grâce à la sécurité assurée par la Turquie à travers ses opérations anti-terroristes Bouclier de l’Euphrate et Rameau d’olivier », s’est réjoui Süleyman Soylu.

Ultimatum

Le mois dernier, les Etats-Unis et la Turquie ont conclu un accord, aux contours encore flous, prévoyant l’instauration d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie. Cette disposition a deux objectifs pour Ankara : permettre le retour des réfugiés en Syrie, et mettre en place une zone tampon entre la frontière turque et les territoires contrôlés par  Unités de protection du peuple (YPG), milice kurde proche du PKK mais soutenue par les Etats-Unis du fait de son opposition aux groupes djihadistes.

Le 8 septembre dernier, Ankara et Washington ont ainsi mené leur première opération de patrouille conjointe. Cependant, cette coopération est des plus fragiles, Erdoğan reprochant à son allié de ne pas s’impliquer suffisamment dans la création d’une zone de sécurité. « La Turquie lancera ses propres opérations dans deux semaines si notre collaboration avec les Américains ne produisent pas les effets espérés », a prévenu hier le Président turc.

jonathan grimmer lepetitjournal istanbul journaliste

Jonathan Grimmer

Diplômé de l'IPJ Paris-Dauphine, passionné de littérature et d'échecs, j'ai pris la responsabilité de l’édition d’Istanbul de lepetitjournal.com en avril 2019 après avoir travaillé deux ans en France pour divers titres de la presse écrite.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles