Agression de Kemal Kılıçdaroğlu : neuf personnes interpellées

Par Jonathan Grimmer | Publié le 23/04/2019 à 02:32 | Mis à jour le 11/01/2021 à 14:56
Photo : Le chef présumé des agresseurs, Osman Sarıgün (ici sur la photo), a été arrêté à Sivrihisar, une ville située en Anatolie centrale.
sarigun, Kılıçdaroğlu, Kiliçdaroğlu, agression, chp

Membre de l'AKP, le chef présumé des assaillants, Osman Sarıgün, va faire l'objet d'une procédure disciplinaire afin d'être exclu du parti. De son côté, l'opposition crie à l'acte prémédité et accuse le parti au pouvoir.

Le ministre de l'Intérieur, Süleyman Soylu, a annoncé hier que neuf personnes avaient été interpellées suite à l'agression dont a été victime Kemal Kılıçdaroğlu, le leader du CHP, dimanche, lors des funérailles d'un soldat tué à la frontière turco-irakienne.

Membre de l'AKP, le chef présumé des assaillants, Osman Sarıgün, va faire l'objet d'une procédure disciplinaire afin d'être exclu du parti, a d'ores et déjà fait savoir le porte-parole de l'AKP, Ömer Çelik. « L'AKP est contre toutes les formes de violence. Notre principe rejette absolument la violence. Il n'y a pas de place pour la violence en démocratie », peut-on lire sur son compte Twitter.

Depuis l'agression, plusieurs dirigeants du CHP accusent le ministre de l'Intérieur de n'avoir rien fait pour empêcher cet acte de violence qu'ils estiment être « prémédité ». Recep Tayyip Erdoğan est aussi pointé du doigt : à plusieurs reprises ces derniers mois, le Président turc a accusé ses adversaires de faire le jeu des « terroristes ». Selon l'opposition, ces multiples déclarations ont créé un climat de haine qui a rendu possible la tentative de lynchage de Kemal Kılıçdaroğlu.

« Le CHP s'est allié au HDP. La nation ne l'oublie pas »

En réponse à ces attaques, Süleyman Soylu a déclaré hier que « Kemal Kılıçdaroğlu devrait s'interroger sur la raison de cet incident plutôt que d'en imputer la responsabilité au ministre de l’Intérieur.» Et de préciser : « Le CHP était un partenaire du HDP [le parti autonomiste kurde, souvent accusé d'avoir des liens avec le PKK, ndlr] avant les élections municipales. La nation ne l’oublie pas. »

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs ajouté que le chef de file du CHP n'avait pas prévenu les autorités de sa présence aux obsèques et qu'à ce jour, rien ne venait accréditer la thèse de l'acte prémédité.

Sur le même sujet
jonathan grimmer lepetitjournal istanbul journaliste

Jonathan Grimmer

Diplômé de l'IPJ Paris-Dauphine, passionné de littérature et d'échecs, j'ai pris la responsabilité de l’édition d’Istanbul de lepetitjournal.com en avril 2019 après avoir travaillé deux ans en France pour divers titres de la presse écrite.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Arslan mer 24/04/2019 - 01:33

Le HDP est autonomiste et non indépendantiste

Répondre

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale