Les sous-variants du virus Omicron retardent l'allègement des contrôles à Hong Kong

Par Adeline Puget | Publié le 12/06/2022 à 13:35 | Mis à jour le 13/06/2022 à 02:21
Photo : @Unsplash/Medakit Ltd
test covid

Depuis 8 juin, la barre des 500 cas quotidiens est de nouveau franchie à Hong Kong alors que la ville soufflait depuis plusieurs semaines avec un nombre de cas quotidiens maintenu en dessous de 200. Le gouvernement retarde l'engagement de la 3ème phase d'allègement des mesures sanitaires.

Que sont les sous-variants d'Omicron ?

Il existe actuellement trois sous-variants connus d'Omicron, BA.4, BA.5 et BA.2.12.1. Le point important concernant les sous-variants : dès lors qu'il ne s'agit pas des variants existant précédemment et malgré des différences plus ou moins subtiles dans leur matériel génétique, ces nouvelles versions d’Omicron ont suffisamment de mutations pour réinfecter des personnes ayant contracté Omicron dans ses formes circulant l'hiver dernier (BA.1 ou BA.2). En effet, l’infection aux précédentes souches n'apporte malheureusement pas de protection complète contre les nouvelles. Cependant, leurs caractéristiques, qui restent de la même veine que celle des précédents variants, font que l'immunité à médiation cellulaire, conférée par la vaccination et éventuellement acquise par des infections antérieures, protège efficacement les personnes en bonne santé contre les formes graves. Reste que nous ne savons pas jusqu'à quel point cette immunité est protectrice contre le Covid long qui, s'il n'est pas mortel, peut avoir des conséquences très lourdes chez les personnes qu'il affecte.

L’arrivée de sous-variant du virus Omicron à Hong Kong 

Les sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron comptabilisent 5.4 et 8.6% des cas positifs de SARS-Covid-19 aux États-Unis depuis le 4 juin, les Philippines et la Nouvelle-Zélande ont tout juste reporté leurs premiers cas de BA.5.

Se préoccupant particulièrement de ce développement, avec la détection de trente-six cas à Hong Kong portant les sous-variants BA.2.12.1, BA.4 et BA.5, notamment dans des clusters d’école et de bars, le gouvernement ralentit sa phase de relâche des restrictions amorcée le 19 mai dernier.

Alors que les cas positifs étaient astreints lors cette dernière phase à une isolation à domicile, le Centre of Health Protection a annoncé que des distinctions seront désormais effectuées pour les porteurs de ces sous-lignages ainsi que leurs cas contacts par mesure de précaution et d’observation. S’ils n’ont pas ou peu de symptômes, ceux-ci seront dirigés vers les centres de quarantaine gouvernementaux tels que Penny Bay ou le centre Tsing Yi érigé en mars. Les cas les plus graves seront conduits à l’hôpital.

Maintien des mesures sanitaires actuelles jusqu'au 29 juin à Hong Kong

Les mesures de distanciation sociales, actuellement en cours à Hong Kong, vont rester en place jusqu’au 29 juin au moins, d’après l’allocation de Carrie Lam du 4 juin. Pour rappel, la phase actuelle englobe toujours :

  • L’interdiction des rassemblements extérieurs de plus de quatre personnes,
  • La limitation des tables de restaurants à 8 personnes entre 17h et 23h59
  • La présentation du Covid-19 Vaccine Pass dans 23 types de lieux, incluant bâtiments religieux, supermarchés et shopping malls.
  • La non-présentation à un test PCR obligatoire entraîne une amende de HKD 25,000 et jusqu’à 6 mois de prison.

Il n’y a néanmoins pas de restriction sur les rassemblements privés et le port du masque n’est pas exigé pour le sport en extérieur.

La durée des quarantaines pour les arrivées sur le territoire reste inchangée, soit 7 jours.

Aujourd’hui, 60.7% de la population éligible de Hong-Kong est vaccinée avec trois doses, et le gouvernement souhaite redoubler l’effort pour l’étendue de la vaccination, particulièrement chez les personnes âgées.

Adeline Pujet

Adeline Puget

Maman de trois enfants, passionnée d'énergie et de randonnées, Adeline s'intéresse de près à la vie de Hong Kong.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale