Entre Hong Kong et la France, les Français sont pris dans le casse-tête du zéro Covid

Par Didier Pujol | Publié le 06/06/2022 à 15:00 | Mis à jour le 07/06/2022 à 15:27
Photo : montage@unsplash/Earth/Chi Hung Wong
Paris Hong Kong

Les allers et retours entre la France et Hong Kong sont devenus plus que problématiques pour les Français et Françaises expatriés : tests, quarantaines, contrariétés professionnelles, ouverture aléatoires des écoles… les familles françaises sont tiraillées entre la nécessité de subsister et les complications quotidiennes liées aux contraintes sanitaires. Deux Français, François et Hervé, temporairement en France, ont accepté de témoigner. Tous deux espèrent un retour rapide à la normale.

François, actuellement en France, est marié et père de deux enfants. Il est pilote de ligne, ayant perdu son emploi à Hong Kong avec l’arrêt quasi-total des moyens courriers du fait des quarantaines. Il tente de reprendre pied via une compagnie intérieure française, « le temps de voir venir » dit-il.

Hervé est marié, père d’une fille d’une vingtaine d’année, revenu en France en avril 2022 pour raisons familiales. Il y travaille temporairement, au siège de son entreprise, en correspondant quotidiennement avec son bureau de Hong Kong et la clientèle hongkongaise.

 

« Des allers et retours cauchemardesques entre la France et Hong Kong »

Vous avez été conduit à vous rendre en France alors que vous travaillez à Hong Kong. Dans quel contexte ? Comment parvenez-vous à maintenir le lien ?

François : Nous nous sommes rendus en France une fois depuis le début de cette situation, en janvier dernier. Il a fallu dépenser beaucoup d’argent pour effectuer les quarantaines au retour et cela a été très compliqué de trouver les bons tests à fournir, les bons documents, occasionnant beaucoup de stress. Les vols ont été plusieurs fois annulés, certains n’ayant pas pu être remboursés. L’expérience a vraiment été pénible et ne donne pas envie de recommencer, alors que les finances sont limitées. Aujourd’hui, pour maintenir le lien avec les uns et les autres, nous privilégions les réseaux sociaux, car nous ne pouvons aller aussi souvent que nous le souhaiterions en France.

Hervé : Nous prévoyons de rentrer à Hong Kong après les vacances, aux alentours de la mi-août. Le lien avec la famille se poursuivra par les réseaux sociaux, mais aussi des retours plus réguliers à l’occasion de la normalisation de la situation sur les voyages. En ce moment, la quarantaine de 7 jours n’est pas un frein contrairement aux 21 jours qui prévalaient pour Hong Kong auparavant. Nous reviendrons donc sûrement à Noël.

 

aeroport hong kong

 

« La distance est facteur de stress »

Comment la pandémie affecte-t-elle votre famille et votre situation professionnelle ?  

François : Cette situation ne peut humainement pas durer plus longtemps, car la coupe est pleine. Il y a toujours la crainte de ne pas pouvoir être là si quelque chose arrive, pour une occasion importante, un accident de la vie, une naissance ou un décès. C’est vraiment très angoissant. Toute la famille va donc se retrouver en France cet été, pour se rapprocher des autres membres, avec un retour en septembre à Hong Kong, avec ou sans quarantaine, en espérant que la situation s’éclaircisse comme c’est le cas en Europe et en croisant les doigts pour que cette quarantaine qui a disparu partout sauf en Chine et à Hong Kong soit enfin annulée.

Hervé : La situation pandémique a fortement perturbé mon activité professionnelle et notre vie de famille puisque j’étais habitué à des allers et retour de l’ordre de 4 fois par an, pour le travail ou les congés, contre un seul retour par an ces deux dernières années. Les perspectives d’amélioration des conditions de voyage sont donc une bonne nouvelle. 

 

« Les perspectives dépendent du traitement de la pandémie par Hong Kong »

Prévoyez-vous un retour à la situation antérieure ou pensez-vous vous organiser différemment désormais ?

François : Les perspectives dépendent directement du traitement de la pandémie par les autorités puisque les transports sont ralentis du fait des interdictions et autorisations locales. C’est dur à accepter lorsque l’on voit que les voyages ont repris à peu près normalement partout ailleurs lorsque la vaccination est au rendez-vous comme à Hong Kong. En Angleterre, en France ou en Espagne, le port du masque a disparu et on n’hospitalise plus les malades du Covid quand ils sont vaccinés. Nous espérons donc que la situation va revenir à la normale à Hong Kong et que les enfants pourront y poursuivre leur scolarité et moi y travailler. Un déménagement de toute la famille serait plus traumatisant alors pour l’instant, on croise les doigts.

Hervé : Un retour à la situation antérieure serait souhaitable à Hong Kong mais je ne suis pas très optimiste car le territoire sera probablement parmi les derniers à sortir de cette crise, si l’on en juge par le fait que l’on voyage normalement et se déplace sans masque en France et en Europe, où le pass vaccinal n’est plus demandé pour accéder aux loisirs. Le maintien de la politique chinoise du « zéro Covid » joue en défaveur de Hong Kong. Je ne pense pas changer mes habitudes de travail à part rentrer plus souvent, en particulier si l’on passe à une formule de quarantaine à domicile comme cela semble se profiler.

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale