Le premier mai dans le monde et à Hong Kong

Par Didier Pujol | Publié le 01/05/2022 à 15:00 | Mis à jour le 01/05/2022 à 15:00
Photo : @Unsplash/Ehimetalor Akhere Unuabona
revendication travail

La Fête du Travail, jour chômé dans de nombreux pays à travers le monde, est connue pour être une journée de contestation pour les travailleurs. Cette tradition ouvrière à dimension internationale, aujourd'hui vieille de 125 ans, a connu de nombreuses évolutions au cours du XXème siècle en Chine et à Hong Kong.

Les origines d'une fête ouvrière du 1er mai

Les origines de la Fête du Travail sont à chercher dans les débuts de la Révolution industrielle et sont inséparables de l'histoire du monde ouvrier. Si l'idée de cette fête voit le jour pendant la Révolution française, c'est paradoxalement outre-Atlantique qu'elle est née, aux États-Unis, où le « Labor Day » tombe d'ailleurs en septembre. Le 1er mai 1886, à l'appel des syndicats américains, quelques 400.000 ouvriers se mettent en grève à Chicago pour réclamer la journée de huit heures. Plusieurs affrontements successifs ont lieu entre la police et les grévistes, ils causeront la mort d'une quinzaine de personnes. Trois ans plus tard, la IIème Internationale Socialiste, réunie à Paris à l'occasion du centenaire de la Révolution française, choisit la date du 1er mai, en mémoire des syndicalistes de Chicago, comme jour de lutte pour les salariés. Dès 1890, les manifestants arborent un triangle rouge, qui symbolise la division de la journée en trois parties égales : 8 heures de travail, 8 de sommeil et 8 de loisirs. Progressivement, il sera remplacé par un brin de muguet.

Le 1er mai, vacances nationales en Chine 

Comme en France, la Chine célèbre aussi la Fête du Travail appelée 五一劳动节 wǔ yī láo dòng jié, c’est-à-dire le "1er mai de la fête du travail". C’est un jour férié et les vacances durent 3 jours.

Le gouvernement a instauré cette fête depuis l’établissement de son autorité en 1949. En 1999, il a été décidé d’augmenter le nombre de jours de vacances à 7 jours afin d’inciter la consommation nationale et le développement touristique. Le 1er mai fait désormais partie de l’une des trois grandes vacances chinoises avec le nouvel an chinois et la fête nationale le 1er octobre. Cette célébration du travail devient donc plutôt une fête commerciale et touristique car elle a réussi à encourager de nombreux habitants à voyager partout dans le pays et même à l’étranger.

Un 1er mai sous confinement en Chine

Malheureusement cette année, la pandémie contrarie les festivités du 1er mai, les villes chinoises de Shanghai et de Pékin connaissant des confinements à des degrés divers, suivant la politique officielle de zéro Covid. Après un mois et demi de confinement strict à domicile rythmé par plusieurs tests quotidiens, les habitants de Shanghai semblent pourtant enfin voir le bout du tunnel en ce 1er mai 2022 avec une baisse significative des cas positifs, passant de 20000 cas quotidiens à 8000. Cependant, s’il devient possible de sortir de chez soi pour se dégourdir les jambes dans l’enceinte de sa résidence, descendant d’un échelon la graduation du confinement, nous n’en sommes pas encore aux sorties dans les rues de la ville, et encore moins aux voyages si chers aux Chinois en cette période de l’année. 

Le 1er mai à Hong Kong

Hong Kong célèbre le jour du travail de manière récente depuis 1999 en octroyant un jour férié, les écoles et entreprises restant fermées à cette occasion. Alors que le 1er mai voyait manifester les syndicats et groupes d'opposition au gouvernement dans les environs du Victoria Park jusqu'en 2020, la mise en place des Lois de Sécurité Nationale a mis fin aux rassemblements. C’est donc désormais un jour consacré aux sorties entre amis et famille et au shopping. Ce 1er mai 2022 à Hong Kong est marqué par la reprise des voyages et surtout les arrivées de touristes dans le cadre d’une politique allégée de quarantaine limitée à une semaine dans le cas de personnes vaccinées. Nombreux sont donc les résidents qui ont saisi l’occasion pour se rendre à Singapour, en Thaïlande ou d’autres destinations exemptées de quarantaine à l’arrivée pour profiter de cette accalmie dans le contrôle de la pandémie. 

Didier Pujol

Didier Pujol

Passionné de culture chinoise et présent en Chine depuis 2011, Didier a publié de nombreux articles sur la Chine avant de reprendre la direction de l'édition Hong Kong comme directeur et rédacteur en chef.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'éditon Hong Kong.

À lire sur votre édition locale