Nouvelles restrictions à l’entrée à Hong Kong face à la menace du variant Omicron

Par Ayman Ragab | Publié le 30/11/2021 à 14:15 | Mis à jour le 01/12/2021 à 09:57
Photo : Photo@CDC - Unsplash
Covid test Omicron

La découverte du nouveau variant Omicron, réputé plus contagieux que le variant Delta, pourrait bien avorter les plans de futurs allègements à l’entrée de Hong Kong.

Un nouveau cas Omicron détecté à Hong Kong

Alors que des cas liés à la nouvelle souche de la Covid, le variant Omicron découvert en Afrique du Sud, sont répertoriés aux quatre coins du monde, Hong Kong reporte son troisième cas confirmé.

Faisant suite aux voyageurs infectés venant d’Afrique du Sud et du Canada, l’individu a été testé positif alors qu’il effectuait sa quarantaine au Ramada North Point Hotel. Arrivé du Nigeria le 24 novembre 2021, il était asymptomatique et avait reçu deux doses du vaccin Moderna. Celui-ci est désormais hospitalisé au North Lantau Hong Kong Infection Centre.

Nouvelles restrictions à l’entrée

Suivant ces récents développements, le gouvernement de la SAR a annoncé de nouvelles restrictions. Les voyageurs en provenance de huit pays d’Afrique australe sont priés de passer vingt-et-un jours de quarantaine obligatoire, dont sept jours au sein du centre de quarantaines de Penny Bay. Ces restrictions viennent de s’étendre aux voyageurs en provenance, ou ayant été ces vingt-et-un derniers jours, au Nigeria, Angola, Éthiopie et Zambie. Cette décision est effective dès le 30 novembre 2021.

D’autre part, douze nouveaux pays ont été ajoutés au groupe A, incluant l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, la République tchèque, le Danemark, l’Allemagne, Israël, l’Italie, le Portugal, le Japon et la Suède. Cette actualisation sera effective dès le 2 décembre 2021. En effet, le gouvernement a annoncé que tous les pays où circule le variant Omicron seront désormais placés dans le groupe A. Les voyageurs en provenance de ces pays n’auront cependant pas à effectuer leur première semaine de quarantaines à Penny Bay, et devront effectuer leurs vingt-et-un jours de quarantaine dans une chambre d’hôtel. La liste pourrait s’élargir dans le futur à d’autres pays d’Europe, à mesure que le variant se diffuse. Les voyageurs en provenance de France ne verront pas leurs conditions à l’entrée changer.

 

covid omnicron restrictions hong kong
Photo@Martin Sanchez - Unsplash

 

Dans le cadre de sa stratégie « zéro Covid », le gouvernement de Hong Kong pourrait aussi bien durcir les conditions à l’entrée dans un futur proche et imposer une quarantaine de sept jours à Penny Bay à l’ensemble du groupe A. Aucune information quant à l’ouverture programmée de la frontière avec la Chine n’a été annoncée.

Face à la menace du variant, que l’OMS a qualifié comme présentant un « risque très élevé », d’autres pays ont annoncé des mesures similaires, notamment le Japon, Israël ou encore le Maroc.

Qu’en est-il de la France ?

Si en France métropolitaine le variant n’est officiellement pas détecté, il est possible qu’il soit déjà en circulation avec huit cas suspects. Un cas a été découvert sur l’Ile de la Réunion. La France a d’ores et déjà décidé de fermer ses frontières à plusieurs pays d’Afrique australe.

Le virus est cependant en circulation dans d’autres pays de l’Union Européenne, notamment la Belgique, et fait craindre une nouvelle vague d’infections.

 

WhatsApp Image 2021-11-30 at 16.27.56

Ayman Ragab

Arrivé à Hong Kong en août 2021, Ayman est étudiant en Master en Relations internationales à la City University de Hong Kong. En parallèle à ses études, il propose ses talents de rédacteur à Lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale