HISTOIRE: Le premier vol de Concorde à Hong Kong

Par Hugo Garcia | Publié le 03/03/2020 à 14:00 | Mis à jour le 07/03/2020 à 10:22
Photo : Décollage du Concorde Air France à l’aéroport de Kai Tak à Hong Kong en 1997
Hong Kong Concorde Kai Tak

Dans ses divers tours du monde, le Concorde est passé à plusieurs reprises par Hong Kong et son aéroport de tous les dangers: Kai Tak. Le petitjournal.com revient aujourd'hui sur une partie de l’histoire du Concorde à travers quelques anecdotes de cet avion mythique.

6 novembre 1976: premier atterrissage à Hong Kong

Le premier vol commercial du Concorde a eu lieu le 21 janvier 1976. Ce même jour, les deux pays à l’origine du Concorde (France et Angleterre) ont lancé 2 vols simultanés pour l’inauguration du premier vol commercial du Concorde. Pour la France le vol partait de Paris à destination de Rio de Janeiro avec une escale à Dakar. Et pour l’Angleterre le vol était en partance de Londres à destination du Bahreïn.

Mais c’est le 6 novembre 1976 que l’avion de ligne supersonique franco-britannique atterrit pour la première fois à Hong Kong. C’est l’avion de la compagnie anglaise British Airways qui se posa le premier dans le port aux parfums. Il restera 2 jours sur place dans le cadre d’une tournée de vente promotionnelle. A cette époque, le Concorde était considéré comme la deuxième prouesse technologique la plus importante après le vol sur la lune des Américains.

 

Hong Kong Concorde Kai Tak
Le Concorde sur le tarmac de l'aéroport Kai Tak à Hong Kong le 6 novembre 1976

 

"L'âge supersonique a frappé Hong Kong hier, pas avec un fracas, comme beaucoup s'y attendaient, mais avec un murmure" titrait la presse hongkongaise le 6 novembre. Le Concorde est arrivé en provenance de Manille avec à son bord un seul et unique passager. Mme Imelda Marcos, épouse du président philippin, a voyagé seule en tant qu’invité spécial lors de ce vol de démonstration.

 

Hong Kong Concorde Kai Tak
Le billet d’avion de Mme Imelda Marcos, invité spécial sur le vol de démonstration Manille-Hong Kong.


Un temps record

Le vol n’a duré que 51 minutes entre Manille et Hong Kong. C’est le temps qu’il fallait à l’époque à un ferry de 3 étages pour rallier Hong Kong depuis Cheung Chau. Même sur de courts trajets, l’avion supersonique était capable d’atteindre l’équivalent de deux fois la vitesse du son. A son arrivée à l’aéroport de Kai Tak à Hong Kong, des milliers de personnes étaient au rendez-vous pour admirer la silhouette atypique, semblable à un pélican, de cet avion supersonique.

De Manille à Singapour en 1h42 minutes, de Singapour à Hong Kong en 1h53 minutes, le Concorde était de loin, le plus rapide avion commercial en circulation. Il a effectué plusieurs vols de démonstration ou bien commerciaux à destination de Hong Kong quand il était opérationnel et ce jusqu'en 2000.

Kai Tak, l’aéroport de tous les dangers

 

 

L’aéroport de Kai Tak était considéré comme l’un des plus dangereux au monde avec des atterrissages parfois très spectaculaires. Le virage final de 47 degrés face à la montagne était une manœuvre des plus complexes pour les pilotes et notamment les pilotes du Concorde. Cependant, le Concorde était un avion très maniable, bien plus maniable que les avions de ligne conventionnels et capable de faire des tonneaux dans les airs, c’est-à-dire un 360° à l’horizontal.

 

Hong Kong Concorde Kai Tak
Le Concorde Air France devant l’échiquier avant l’atterrissage à Kai Tak


C’était le fameux "échiquier", un damier de couleur blanche et orange tracé à flanc de montagnes qui permettait aux pilotes de savoir quand manœuvrer pour effectuer le virage avant d’arriver sur le tarmac. Le Concorde de la compagnie française Air France s’est posé à quelques rares reprises à Hong Kong et notamment en 1997 juste avant la fermeture de l’aéroport de Kai Tak en 1998.

 

Pour être sûr de recevoir GRATUITEMENT tous les jours notre newsletter (du lundi au vendredi)

Ou nous suivre sur Facebook et Instagram

 

Hugo Garcia

Hugo Garcia

Originaire du Mans et sociologue de formation, Hugo enseigne aussi l’économie, Arrivé à Hong Kong en septembre dernier, il commente pour Le Petit Journal l’actualité, la société et le sport
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hong Kong !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Didier Pujol

Rédacteur en chef de l'édition Hong Kong.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale